Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Jugement du vote et des élections

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Jugement du vote et des élections

    بسم الله الرحمن الرحيم

    Votez ou pas... Ne votez pas !
    Compilation de paroles des imams de la Sunnah sur le jugement des élections

    Lors des précédentes élections présidentielles en France, nous avions été choqués de lire sur un site salafi un article intitulé "Sarkozy ou Royal ?" l’auteur de cet article laissait clairement le choix au lecteur de voter ou de s’abstenir comme si cela était une question de fiqh sur laquelle les savants ont divergé et il est permis à chacun d’opter pour l’avis qui lui semble le plus authentique. Ceci est du à une mauvaise compréhension et au fait de confondre entre les questions d’ijtihad et les questions de divergences. inchallah nous clarifierons cette ambiguïté dans l’annotation d’une parole de cheikh Rabi’.

    Voici donc les paroles des savants de la sounnah ne laissant aucun doute sur l’interdiction du vote qui est un pilier, une passerelle vers la démocratie qui est de la mécréance et une forme d’association à Allah. Laisser penser au salafi
    [1] qu’il a le choix sur cette question, c’est lui laisser penser qu’il a le choix entre la foi et la mécréance, l’unicité et le shirk, le vrai et le faux, ceci est une erreur gravissime aux conséquences fâcheuses et dont l’auteur doit se repentir.

    Traduction Aboû Louqmân
    Dernière modification par Mehdi Abû 'Abdillah Al-Jazâ'irî, 12-07-13, 00:38.
    :قال الشيخ العلامة حافظ بن أحمد الحكمي

    والنيةَ اجعل لوجه الله خالصةً *** إن البناء بدون الأصل لم يَقُمِ

    ومن يكن ليقول الناس يطْلُبُهُ *** أخسِرْ بصفقته في موقف النَّدَمِ

    [المنظومة الميمية]

  • #2
    Très belle compilation de paroles de savants qu'ils ne laissent pas de places aux doutes ! Barak´allah ofik akhi !
    Continue sur cette voie ! (nous clarifier les ambiguïtés que propagent les hizbiyinnes)
    Louange a Allah qui m'a fait revenir sur ce Forum Moubaraka

    Commentaire


    • #3
      السلام عليكم

      Comme spécifié dans les règles du forum ya ikhwah (qui vous a été envoyé par mail: http://dammaj-fr.com/vb/showthread.p...ement-du-forum), on ne souhaite pas qu'il y ait des copier coller du site de dammaj. Afin que le forum ne soit pas un duplicata du site, ce qui n'aurait aucun intérêt. Qu'Allah vous préserve
      أيوب أبو معاذ السلوفيني الفرنسي
      ____الشبكة العلمية السلفية_____

      Commentaire


      • #4
        وعليكم السلام

        'afwan akhi, j'avais omis ce point du règlement, jazâkAllahu khayran pour le rappel.
        :قال الشيخ العلامة حافظ بن أحمد الحكمي

        والنيةَ اجعل لوجه الله خالصةً *** إن البناء بدون الأصل لم يَقُمِ

        ومن يكن ليقول الناس يطْلُبُهُ *** أخسِرْ بصفقته في موقف النَّدَمِ

        [المنظومة الميمية]

        Commentaire


        • #5
          Réfutation de l'argument : « Telle obligation ne peut s'accomplir qu'en votant, donc voter est obligatoire »

          Cheikh Muhammad Ibn Hizâm dit à propos de la règle « ce sans quoi une obligation ne peut être accomplie est lui-même obligatoire » qu'elle a 2 conditions qu'il faut respecter. Il dit :

          « Il faut que le moyen soit permis, et deuxièmement, que l'on ne trouve pas d'autre façon que celle-là. Si [ces conditions] sont remplies, alors la règle s'applique.

          Il y en a qui prônent le vote et prétendent qu'ils font cela pour des intérêts de la Législation, et utilisent cette règle comme argument. Ils disent que « ce sans quoi une obligation ne peut être accomplie est obligatoire, et nous voulons régler les maux, prendre le pouvoir et diriger selon l'Islam, et comme l'accomplissement de cette obligation ne peut se faire qu'en votant, c'est obligatoire (de voter) ».

          Ce principe est réfuté par les deux conditions.

          La première condition : qu'il n'y ait pas d'autre façon que cette façon-là, et c'est faux [en l'occurrence], car Allah ‘azza wa jall a donné un moyen légiféré de parvenir à l'autorité sur Terre, et Il nous l'a promis :

          وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا مِنْكُمْ وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ لَيَسْتَخْلِفَنَّهُمْ فِي الْأَرْضِ كَمَا اسْتَخْلَفَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِهِمْ وَلَيُمَكِّنَنَّ لَهُمْ دِينَهُمُ الَّذِي ارْتَضَىٰ لَهُمْ وَلَيُبَدِّلَنَّهُمْ مِنْ بَعْدِ خَوْفِهِمْ أَمْنًا ۚ يَعْبُدُونَنِي لَا يُشْرِكُونَ بِي شَيْئًا ۚ وَمَنْ كَفَرَ بَعْدَ ذَٰلِكَ فَأُولَٰئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ

          « Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes oeuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et celui qui mécroît par la suite, ce sont ceux-là les pervers. » (Sûrah An-Nûr, 24:35)

          L'établissement de la religion, l'obtention de l'autorité et de la succession sur la Terre se fait en établissant le monothéisme (Tawhîd), mettant en garde contre le Chirk (polythéisme), établissant l'obéissance, et interdisant les maux ; c'est le moyen de gagner l'autorité. Et gagner l'autorité n'est pas possible en étant satisfait de la démocratie et du vote.

          La deuxième [condition] : que ce moyen soit permis, or eux ont commis un moyen dans lequel il y a de la mécréance en Allâh ‘azza wa jall. Et c'est d'être satisfait des lois faites par les Hommes, de s'y soumettre, de respecter les différentes opinions, de faire le serment de respecter les différentes opinions. Cela, c'est marchander avec la religion en prétendant aider la religion. La vérité c'est qu'ils veulent le siège et la vie mondaine, nous cherchons refuge auprès d'Allah contre le fait d'être abandonnés.

          [Al-Fawâid wat-tawdîhât ‘alâ manthumati tashîl at-turuqât, p. 147]

          D'après la traduction anglaise de Majid Jawed.

          Source : aloloomenglish.net
          « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

          Commentaire


          • #6
            Participer et voter aux élections démocratiques dans les pays mécréants
            Cheikh Abû Bilâl al-Hadrami

            Question :

            C'est une question de l'Inde. En ce moment il y a des élections, devons-nous y prendre part ? Nous avons les excuses suivantes pour participer aux élections :

            1. En Inde parfois, les mécréants transgressent contre muslims (leur causent du tort) et on ne peut pas se défendre s'il n'y a pas de membre muslim au parlement (l'assemblée).

            2. S'il y a deux mécréants et que l'un d'eux est moins dangereux pour les muslims que l'autre, devons-nous élire cette personne moins dangereuse ?

            Réponse :

            Quant à la question de savoir si vous devez participer aux élections en Inde, la réponse est : nous vous conseillons de ne pas participer aux élections et de vous en écarter. Les excuses que vous avez citées dans la question ne sont pas des excuses valables pour prendre part aux élections. Allah a dit à son Messager et aux Compagnons de celui-ci de quitter le pays des mécréants.

            Et si on ne peut pas établir la religion dans les pays des mécréants, ils leur est ordonné de faire la Hijrah (partir des pays mécréants pour aller dans un pays muslim), et c'est obligatoire à ceux qui ont la capacité de faire la Hijrah.

            Il faut que la personne se montre patiente dans les pays des mécréants jusqu'à ce qu'Allah lui donne une issue pour en sortir, elle ne doit pas participer avec eux et elle doit être patiente sur le tort que lui font subir les mécréants. Et le Messager a subi du tort alors qu'il demeurait dans le pays des mécréants et il était patient face au tort qu'il subissait, et il a conseillé à ses Compagnons d'être patient. Et ils (les muslims) les boycottaient (les mécréants) et boycottaient leurs rassemblements et leurs fitan (épreuves ou mauvaises actions) et ne se joignaient pas à eux.

            Il est obligatoire aux muslims de ne pas se joindre aux gens du mal dans leur mauvaises pratiques en fournissant telle ou telle raison. Il faut qu'ils soient patients jusqu'à ce qu'Allah leur ouvre une voie. Si tu a reçu tous tes droits alors remercie Allah, et si tu n'a pas reçu tes droits, alors ce droit, par la volonté d'Allah, tu l'auras le jour de la résurrection. ll t'incombe de patienter jusqu'à ce qu'Allah ouvre une voie entre toi et les mécréants. Et si tu as la capacité de quitter ce pays mécréant, il t'est obligatoire de le faire.

            Quant au fait de choisir entre deux mécréants, n'en choisis aucun. Boycotte les mécréants et les élections des mécréants.

            Excepté s'ils font une forte pression sur toi, de telle sorte que si tu ne participes pas aux élections tu seras emprisonné ou torturé ou on te prendra tes biens ou te fera quelque chose que tu ne peux pas supporter : alors là c'est différent (dans ce cas tu peux te sauver en participant aux élections, et toutes les louanges sont à Allah, ce n'est pas le cas en Inde ni dans un autre pays mécréant de ce que je sais : les muslims ne sont pas torturés s'ils ne participent pas aux élections. Note du traducteur anglophone).

            Mais si c'est juste parce que tu n'obtiendra pas certains de tes droits, alors patiente et cette affaire est simple, le Messager et ses compagnons subissaient du tort et leurs droits ne leur étaient pas accordés par les ennemis de l'Islam et ils ne se sont pourtant jamais joints aux mécréants dans leur mal et ils les boycottaient.

            D'après la traduction anglaise de ‘Abd an-Nûr al-Hindi, 24 Muharram 1437 H.

            Source : qandabenefits.com
            « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

            Commentaire


            • #7
              Autres sujets liés :
              « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

              Commentaire

              Chargement...
              X