Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Fatwas sur le adhân et al-'iqâmah (appels à la prière)

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Fatwas sur le adhân et al-'iqâmah (appels à la prière)

    Le Adhân mal prononcé est-il valide ou doit-il être répété ?
    Cheikh ‘Abdullâh al-'Iryani hafidhahullah

    Question :

    Si celui qui fait l'appel à la prière (adhân) ne le prononce pas correctement, est-il valide ou invalide ?

    Réponse :

    « Ce qui est juste d'entre les dires des savants, c'est que ce qui était requis a eu lieu et que c'est correct et accepté et qu'il n'y a pas besoin qu'une deuxième personne le répète.

    La raison, c'est qu'il peut y avoir quelques défauts et faiblesses en la langue des non-arabes, donc il peut y certains défauts qu'il est dur à la personne d'éviter. Et Allah subhânahu wa ta’ala dit dans le Qor’ân:

    فَاتَّقُوا اللَّهَ مَا اسْتَطَعْتُمْ

    “Craignez Allah, donc autant que vous pouvez” (Sûrah At–Taghâbun 64:16)

    et le Messager d'Allah a dit : “Faites ce que je vous ordonne du mieux que vous pouvez.” (Sahih Muslim 1337)

    Et il convient que celui qui prend la responsabilité du adhân apprenne le adhân et comment donner à ces paroles leurs droits et bien les prononcer. »

    Source : qandabenefits.com (l'audio y est)

    Que faire quand le mu'addhin oublie de dire une partie du adhân
    Comité permanent de l'Iftâ'

    Question : Quel est le jugement si le mu'adhdhin oublie [de dire] « la prière est meilleure que le sommeil » dans le adhân du Fajr ?

    Réponse : Si le mu'adhdhin oublie une parole du adhân, puis s'en souvient (se rend compte qu'il l'a oubliée) pendant le adhân, alors [il reprend à l'endroit] de la phrase oubliée, la dit et [redit] les paroles du adhân qui la suivent. Et s'il ne s'en rappelle qu'à un moment tardif, il refait le adhân complètement ; s'il n'y a pas d'autre mu'adhdhin autour de lui, l'obligation de suffisance (fard al-kifâyah) tombe avec son adhân.

    Source : www.alifta.net (3e question de la fatwa 19576)

    Le adhân du Fajr est-il valide si le mu'addhin n'y dit pas « aş-şalât khayrun min an-nawm » ?
    Cheikh Ibn al-‘Uthaymîn

    Question : Quel est le jugement quand le mu'adhdhin oublie de dire « aş-şalât khayrun min an-nawm (la prière est meilleure que le sommeil) » ?

    Réponse : Si le mu'adhdhin oublie de dire « aş-şalât khayrun min an-nawm », ce qui est connu chez les gens du savoir est que son adhân est correct, car la parole « aş-şalât khayrun min an-nawm » dans le adhân du Fajr est une sunnah et non une obligation, la preuve en est que ‘Abd Allâh b. zayd رضي الله عنه, quand il a vu le adhân en songe, il n'y avait pas dedans la phrase « aş-şalât khayrun min an-nawm ». Qu'elle soit dite n'est donc pas une condition. Si la personne la dit dans le adhân du fajr qui est accompli après l'entrée de l'aube, alors c'est mieux, et s'il ne la dit pas, nulle critique.

    Source : Recueil des fatâwá et rasâ'il du cheikh (12/176, question 97).

    وسئل فضيلة الشيخ: إذا نسي المؤذن قول " الصلاة خير من النوم " فما الحكم؟
    فأجاب قائلاً: إذا نسي المؤذن قول " الصلاة خير من النوم " فإن المعروف عند أهل العلم أن أذانه صحيح لأن قول " الصلاة خير من النوم " في أذان الفجر سنة وليس بواجب بدليل أن عبد الله بن زيد رضي الله عنه لما رأى الأذان في المنام لم تكن فيه هذه الجملة " الصلاة خير من النوم " فيكون قولها ليس بشرط إن قالها الإنسان في أذان الفجر الذي يكون بعد طلوع الفجر فهو أفضل، وإن لم يقلها فلا حرج.

    مجموع فتاوى و رسائل الشيخ محمد صالح العثيمين المجلد الثاني عشر - باب الأذان والإقامة

    (Merci au frère qui m'a aidé à traduire, qu'Allah le récompense)
    « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

  • #3
    « Aş-şalât khayrun min an-nawm » se dit-il dans le premier adhân du fajr ?
    Cheikh ar-Râjihi

    Question : Le mu'adhdhin dit-il dans le premier adhân du Fajr : « Aş-şalât khayrun min an-nawm » ?

    Réponse : Le « premier adhân » est le adhân du fajr, et le second est al-'iqâmah. Quant au adhân (l'appel) qui est fait avant le fajr (avant l'aube), il sert à mettre en éveil/avertir les gens. Le premier adhân est appelé « awwal (premier) » par rapport à al-'iqâmah (qui est un appel – adhân – qui vient forcément après), et c'est pour cette raison qu'il est dit dans le hadîth :

    بين كل أذانين صلاة، بين كل أذانين صلاة

    « Entre tous les deux adhâns il y a une prière, entre tous les deux adhâns il y a une prière. »

    On dit donc « aş-şalât khayrun min an-nawm » dans le adhân du fajr.

    Réf : Fatâwá munawwa’ah (fatwas diverses) du cheikh (18/31)

    الصلاة خير من النوم تقال في أذان الفجر

    السؤال
    هل يقول المؤذن في الأذان الأول من الفجر: الصلاة خير من النوم؟

    الجواب
    الأذان الأول هو أذان الفجر والأذان الثاني الإقامة، وأما الأذان الذي قبل الفجر هو للتنبيه، والأذان الأول سمي أولاً بالنسبة للإقامة، ولهذا جاء في الحديث: (بين كل أذانين صلاة، بين كل أذانين صلاة).
    فتقال: الصلاة خير من النوم في أذان الفجر.

    (Merci au frère qui m'a aidé à traduire, qu'Allah le récompense)
    « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

    Commentaire


    • #4
      Utiliser un adhân enregistré
      Cheikh Abû Ishâq al-Qaysi

      Question :

      En Jordanie et en Égypte, ils font le adhân en utilisant un enregistrement et pas un mu'adhdhin. Nous est-il permis de répondre ou de répéter après lui etc. ?

      Réponse :

      Le Cheikh hafidhahullâh a répondu que cet adhân est ghayr char’iyy (non conforme à la Législation) et qu'il n'est pas permis, car le adhân est une adoration (‘ibâdah) et l'adoration nécessite une intention (niyyah), et cet enregistrement n'a pas de niyyah. C'est donc incorrect et cette question a été portée à l'attention des savants de la Lajnah Dâ'imah et ils ont dit que ce n'est pas correct et que ce n'est pas compté comme un adhân, en raison du hadîth disant que les actes ne valent que par les intentions.

      Source : qandabenefits.com
      « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

      Commentaire


      • #5
        بسم الله الرحمن الرحيم
        Le jugement de répéter les paroles d'un adhân qui contient des innovations
        Cheikh Yahya ibn ‘Aliy al-Hajuri

        Question : Comment est-il jugé de répéter les paroles du adhân si le mu'adhdhin est soufi ou chiite ?

        Réponse : Répondre à ce qui est authentique du adhân est Sunnah, et ce qui est nouvellement inventé, innové, ne le répète pas après le mu'adhdhin, comme [la parole] « venez aux meilleures des actions ». Et ce en raison de la généralité de la parole du Prophète :
        إِذَا سَمِعْتُمُ الْمُؤَذِّنَ فَقُولُوا مِثْلَ مَا يَقُولُ
        « Quand vous entendez le Mu'adhdin, répétez ce qu'il dit. »

        [Rapporté par Muslim, Ahmad, Abû Dâwûd et d'autres, de ‘Abdillah ibn ‘Amr - qu'Allah soit satisfait de lui -]

        Réf. : Kanz uth-Thamîn (2/346-347)

        D'après la traduction anglaise de Faysal ibn ‘Abd al-Qâdir ibn Hasan, Abû Sulaymân

        Source : darussaafi.com
        « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

        Commentaire

        Chargement...
        X