Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Paroles de savants: doit-on s'imposer de suive un madhhab ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Paroles de savants: doit-on s'imposer de suive un madhhab ?



    Ce sujet est ouvert exclusivement autour des paroles de savants de la sounnah en réponse à qui prétend qu'il est indispensable, voire obligatoire, de faire du taqlîd d'un madhhab particulier ou de s'y affilier.

    http://www.dammaj-fr.com/faut-il-suivre-un-madhhab-particulier-ch-yahya/

    http://www.dammaj-fr.com/ensemble-de...d-en-religion/
    a suivre



  • #2
    Sheikh al ‘Outheimîne :

    La troisième et dernière question :

    Est-ce que les gens de la masse ne connaissant pas les madhhabs doivent impérativement en suivre un ?

    La réponse :

    Le dire correct est que personne n’est contraint de devoir suivre un madhhab en dépit d’un autre, hormis un seul, le madhhab du messager d’Allah. Ils sont des humains, qui sont amenés à voir juste ou à se tromper. Nous ne voyons d’obligation pour personne de devoir suivre sa (l’imâm) parole dans l’absolu. Mais plutôt nous disons que celui dont l'avis nous parait correct, il est obligatoire de le suivre. Du simple fait que sa parole soit vraie et non du fait qu’il s’agisse d’untel ou untel. C’est ce que nous voyons sur le sujet..

    سلسلة فتاوى نور على الدرب > الشريط رقم [56]

    Commentaire


    • #3
      http://aloloom-fr.com/forum/forums/c...=suivre+madhab

      Commentaire


      • #4
        Sheikh al Islâm


        Il fut interrogé :

        Que disent les meneurs, les savants, imâms de la religion- qu’Allah les agrée tous - d’un homme qui serait questionné « quel est ton madhhab ? » et qui dirait « je suis mohammedy ! Je suis le Livre d’Allah et la sounnah de Son messager Il lui serait dit « Non ! Chaque mouslim doit suivre un madhhab et que celui qui n’a pas de madhhab c’est un shaytâne ! » Alors cet homme répondrait « Quel était le madhhab d’Abou Bakr et des kalifes d’après lui ? » Il lui serait alors dit : « Tu dois suivre un madhhab parmi ces madhâhib ? » Qui des deux aurait raison ? Donnez nous l’avis juridique qu’Allah, soyez en récompensés.

        Il répondit :

        Louange à Allah :
        L’obligation sur les gens n’est que d’obéir à Allah et Son messager, et ces détenteurs du pouvoir auxquels Allah a rendu l'obéissance obligatoire.

        أَطِيعُوا اللَّهَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ وَأُولِي الْأَمْرِ مِنْكُمْ
        Obéissez à Allah et au messager ainsi qu’aux détenteurs du pouvoir parmi vous.

        Et leur obéissance n’est qu’en suivi de l’obéissance à Allah et à Son messager et non en parallèle.

        فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إنْ كُنْتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلًا
        Et si vous divergez en quoi que ce soit alors renvoyez-le à Allah et au messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Cela est mieux et de meilleur aboutissement.

        Et si le mouslim venait à vivre une épreuve, il se doit de questionner celui dont il a pour croyance que sa réponse se base sur la législation d’Allah et de Son messager , quel que soit son madhhab. Nulle obligation pour le mouslim de suivre aveuglément un individu particulier d'entre les savants dans tout ce qu’il dit. Nulle obligation pour le mouslim de ne s’en tenir qu’aux directives et informations d’une personne en particulier autre que le messager . Et même, le dire de chacun peut être à prendre ou à rejeter hormis celui du messager d’Allah . Quant au fait qu’une personne suive un madhhab d’un homme en soi, cela dû à son incapacité à connaitre la législation si ce n’est par son biais, cela lui est juste permis à lui, sans pour autant en être une obligation pour chacun, (c-à-d.) s’il est en mesure de connaitre la législation par autre que ce moyen. Il revient plutôt à chacun de craindre Allah autant qu’il peut et de rechercher la science ordonnée par Allah et Son messager. Qu’il accomplisse les obligations et qu’il délaisse les interdits. Et Allah est plus savant.
        {مجموع الفتاوى} [1/ 207


        Commentaire


        • #5
          Sheikh al ‘Outheimîne

          Il fut interrogé :

          Est-il ou non obligatoire de suivre un madhhab ?

          Il répondit :

          Oui, il est obligatoire de suivre un madhhab en particulier, de façon indiscutable. Cependant, ce madhhab particulier dont l’imitation est exigée c’est le madhhab du Messager d’Allah. Car il est ordonné de suivre la direction prise par le messager d’Allah. Par qui s’obtient le bonheur en ce bas monde et dans l’au-delà. Allah a dit :


          قُلْ إِنْ كُنْتُمْ تُحِبُّونَ اللَّهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللَّهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ
          آل عمران:31


          Dis : si vous aimez Allah alors suivez moi Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés.

          Et Allah dit :

          وَأَطِيعُوا اللَّهَ وَالرَّسُولَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ
          آل عمران:132


          Obéissez à Allah et au messager afin qu’il vous soit fait miséricorde.

          Tel est le madhhad dont le suivi est obligatoire avec unanimité des gens de science. Quant au suivi d’un autre madhhab, sans s’apercevoir que la preuve est à son opposé, c'est alors une perte. Quant à son suivi en sachant que la preuve est à son opposé alors c'est interdit.

          De même que sheikh al Islâm a dit : « Celui qui dit qu’il est obligatoire de suivre une personne dans tout ce qu’il dit, on doit lui demander de s’en repentir ou bien on l’exécute. Car cela implique une obéissance à autre que le messager d’Allah. » Il a dit vrai car personne n’est en droit que sa parole soit acceptée dans l’absolu hormis le messager d’Allah, vu qu’il nous est obligatoire de prendre sa parole. Le messager a dit : « Suivez ceux d’après moi : Abou Bakr et ‘Omar [1]» Et il a dit : « Et s’ils obéissent à Abou Bakr et ‘Omar ils seront sur une voie droite[2]… »
          (Ntd : Je n’ai pas retrouvé les hadîths aux sources indiquées)
          من كتاب العلم


          [1] Rapporté par at Tirmidhy et ibn Mâjah.
          [2] Mouslim

          Commentaire


          • #6
            Sheikh Ibn Bâz

            Question : Il est apparu un phénomène chez les jeunes : ils disent « nous ne suivons rien des quatre madhhabs. Mais nous faisons des ijtihâds tout comme eux l’ont fait, et nous œuvrons tel qu’ils ont œuvré et nous ne revenons pas à leurs ijtihâd ». Quel est votre avis sur cela et quel est votre conseil ?

            Il répondit :

            Cette parole peut être reprochable à certaines personnes. Bien qu’en réalité son sens est correct pour qui y médite. Nulle obligation à quiconque d’imiter qui que ce soit. Et celui qui dit qu’il est obligatoire d’imiter les quatre imams s’est certes trompé. Car il n’est pas obligatoire de les suivre aveuglément. Toutefois on s’aide de leurs paroles et de celles d’autrui parmi les imams de la science.

            On regarde dans leurs livres رحمهم الله, ce qu’ils citent comme preuve. Celui - à qui le tawfîq a été accordé - qui recherche la science profite de cela. Quant au novice, il n’est pas de ceux à qui il revient de faire des ijtihads. Il ne lui revient que de demander aux gens du fiqh et de s’instruire dans la religion et d'œuvrer en mesure de leurs instructions, et de ce que les savants en ont reconnu afin qu’il tire profit de ces choses et qu’il puisse être en mesure de trancher lors les divergences entre les gens. Et en ce qui concerne l’unanimité des savants, il s’agit là alors d’une chose claire. Personne ne doit s’y opposer. Il ne revient qu’aux gens de science d’analyser les divergences entre savants.

            Ce qui est obligatoire, c’est de renvoyer les sujets de désaccord à Allah et à Son messager comme Allah l’a dit :

            فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِنْ كُنْتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِر

            Et si vous divergez en quoi que ce soit alors renvoyez le à Allah et au messager si vous croyez en Allah et au jour dernier.
            (les femmes v59)

            Et Allah dit :

            وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِنْ شَيْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ

            Et ce en quoi vous divergez alors son jugement revient à Allah. (La consultation v 10)

            Quant au fait qu’il veuille faire un ijtihâd alors qu’il n’est pas apte, c'est une grande erreur. Toutefois, qu’il s’arme d’une grande motivation dans la recherche de la science, qu’ils y dépensent des efforts, qu’ils y voient clair en suivant la voie des gens de science.
            Telles sont les voies scientifiques dans l’étude du hadîth et des fondements, du fiqh et de ses fondements, dans la langue arabe et ses règles, dans la connaissance de la biographie prophétique et l’histoire islamique.

            Il se sert de ces choses pour trouver l’avis le plus juste lors des divergences, en invoquant la miséricorde pour les gens de science. En cheminant sur leur bon manhaj. En s’aidant de leurs paroles et de leurs bons ouvrages et dans ce qu’ils ont éclaircit comme preuves et arguments appuyant leurs avis et ce qu’ils ont rejeté. C’est de la sorte que l’étudiant en science reçoit le tawfîq s’il est sincère pour Allah, qu’il déploie ses efforts dans la recherche de la vérité sans orgueil. Et c’est d’Allah l’exalté que dépend le tawfîq.

            binbaz.org.sa/node/191

            Commentaire


            • #7
              Sheikh Moqbil

              Parmi ses très nombreuses paroles sur le sujet :

              Je dis, le fait de conditionner le suivi d’un madhhab parmi les madhahib est considéré comme une bid’ah qui s’est produite après les siècles de vertu.
              (فضائح و نصائح207).

              Il a dit :

              Les quatre imams sont innocents de leur imitation. L’imam Abou Hanîfah a dit : « ô vous les gens. Je suis un être humain. Nous pouvons dire une parole aujourd’hui et revenir dessus demain. Alors puisez d’où nous avons puisé. » L’imam Mâlik dit : « La parole de tous est à prendre ou à laisser hormis celle du messager d’Allah . L’imam ash shâfi’y dit : « Si ce le hadîth est authentique alors c’est mon madhhab (c’est que je suis) ». L’imam Ahmed a dit « Ne m’imite pas, n’imite pas Mâlik, n’imite pas al Awzâ’y, mais puise d’où nous avons puisé ».
              Si tu lis l’histoire dans ‘al bidâiyah wa an nihâiyah’ tu trouveras des choses qui te choqueront comme troubles qui se sont produits dans les mosquées et comme discordes. Ca pouvait en arriver à ce qu’un homme quitte son propre pays à cause des fitnahs des madhahib et de leur fanatisme. Abou ‘Abdillah al Bouchanjy en est arrivé à dire:

              Parmi les branches de la foi il y a l’amour pour ibn shâfi’

              L’amour pour lui est une obligation sure et non surérogatoire.

              Je suis shâfi’y tant que je vivrai et si je meurs.


              Donc ma recommandation pour les gens est qu’ils se shafi’isent.

              Compare donc entre sa recommandation et celle du messager d’Allah comme dans le long hadîth de jâbir « Je vous laisse ce à quoi vous accrocher ; le Livre d’Allah » (mouslim 1218).

              Egalement l’exhortation d’Allah
              وَلَقَدْ وَصَّيْنَا الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِنْ قَبْلِكُمْ وَإِيَّاكُمْ أَنِ اتَّقُوا اللَّهَ
              Nous avons certes enjoint à ceux qui ont reçu le Livre d’avant ainsi qu’à vous-mêmes « craignez Allah »
              (les femmes 131).

              Al Bouchanjy savant de mérite Mohammed Ibn Ibrâhîm incite ses adeptes à se shafi’iser. Ensuite est venu d’après lui le hanbali ‘Abdoullah Ibn Mohammed Abou Ismâ’îl al Harouy en disant :

              Je suis hanbaly tant que je vivrai et si je meurs.

              Donc ma recommandation pour les gens est qu’ils se hanbalisent.


              Ensuite, après eux le hanafi dit :

              Autant de malédictions de Notre Seigneur que de grains de sable sur celui qui rejette la parole d’Abou Hanîfah.

              Ensuite vient le maliki de l’autre côté débarque en disant : Si ce n’était pas grâce à Mâlik, la religion aurait péri.

              Et Allah dit :
              إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ
              Certes c’est Nous qui avons descendre le Rappelle et c’est Nous qui en sommes Gardiens
              (al hijr v9)

              Ensuite nous vient ce hanafi qui est Ma-moûn Ibn Ahmed, jugeant ces vers et ces slogans comme insuffisants, qu’il doit inventer un hadîth comme cela fut citer dans ‘’la mîzân’’ et autre. Il dit : Untel nous a rapporté, selon ‘Ikrimah, selon Ibn ‘Abbâs que le prophète a dit : « Il viendra un homme plus nuisible pour les gens que Iblîs, il s’appelle Mohammed Ibn Idrîs (cad ash Shâfi’y) . Abou Hanifah est la lanterne de ma communauté ! Abou Hanîfah est la lanterne de ma communauté ! Abou Hanîfah est la lanterne de ma communauté ! »… (فضائح و نصائح 208-210).

              Il a dit :

              L’affiliation à un madhhab ne fait pas partie de l’islâm. Et même que l’imâm Ibn ‘AbdilBarr dit : Les gens de science sont unanimes que l’imitateur n’est pas compté comme faisant partie des gens de science… (مقتل جميل الرحمن 7).

              Il fut questionné :

              AbdulKarîm Zaydân dit que la subdivision en mouvements politiques est comme la subdivision en madhahib de fiqh. Quel est votre avis sur ce raisonnement analogique (qiyâs) tout en sachant que ces différents mouvements politiques contiennent beaucoup de partis mécréants ?

              Il répondit :

              Je dis : Qu’Allah t’enlaidisse ô AbdelKarîm Zaydân. Mettrais tu les laïcs au même rang que ash Shâfi’y ? Mettrais tu les communistes au même rang que Ahmed Ibn Hanbal ? Mettrais les baasistes au même rang que Mâlik Ibn Anas ? Vois-tu le soûfy innovateur comme Sofiâne ath Thawry ? Le chiite innovateur comme Ishâq ibn Râhaweyh. Après cela nous disons: stabilise d’abord ton trône et ensuite fais ta gravure !(trd???)

              Nous ne reconnaissons pas ces madhâhib. Qui de nous t’a dit que celui là doit être shâfi’y, celui là hanbaly et celui là mâliki. Le Seigneur de la puissance nous a ordonné de n’être qu’une seule et unique communauté. Lisez les faits historiques afin que vous vous aperceviez des meurtres, des combats, tantôt entre le hanbali et le hanafi, et tantôt entre le hanafi et le shâfi’y et tantôt entre le hanbali et le mâliki, et le sounny contre le chi’y (chiite). Allah n’a descendu aucune preuve de ces madhâhib. Et je défie quiconque d’apporter une preuve du Livre d’Allah ou de la sounnah du messager d’Allah qu’Allah a ordonné a nous frères de Hadramawt d’être des shâfi’y (car c’est le madhhab répandu dans la région), qu’il nous a ordonnés d’être chî’ah (chiite), qu’il nous ait ordonné de suivre Abou Hanîfah, que nous soyons hanafy. Que nous soyons hanbaly. Allah dit :
              وَمَنْ أَحْسَنُ قَوْلًا مِمَّنْ دَعَا إِلَى اللَّهِ وَعَمِلَ صَالِحًا وَقَالَ إِنَّنِي مِنَ الْمُسْلِمِينَ
              Qui donc profère de meilleures paroles que celui qui appelle à l’islam et œuvre pieusement et dit « je suis du nombre des mouslims (soumis) »
              (Les détaillées v33)

              Lorsque le prophète entendit une dispute entre un ansâry (auxiliaire) et un mouhâjir (émigré), le mouhâjir s’écria : A moi les mouhâjirîn ! Et l’ansâry s’écria ; A moi les ansâr ! Le prophète dit : « Un appel de l’époque préislamique alors que je suis en votre sein ? Délaissez le (cet appel) car il est répugnant)… » Est-ce que ces imams nous ont appelé à leur suivi aveugle bien chacun d’entre a l’a interdit ? Ils l’ont bien interdit comme cela est stipulé dans les livres. Voire plus, chacun d’entre eux dit qu’il peut voir juste comme il peut se tromper. L’imam Ahmed dit : Ne m’imite pas, n’imite pas Mâlik et n’imite pas al Awzâ’y mais puise d’où nous avons puisé. Ash Shâfi’y dit que si le hadîth est authentique alors je le suis. Et Mâlik dit que la parole de tous est à prendre ou rejeter hormis celle du résident de cette tombe, c'est-à-dire le messager d’Allah . La fondation est fausse tout comme ce qui est bâti dessus… (تحفة المجيب 327-329)

              Commentaire


              • #8
                L'imâm Ibn Qayim a dit

                Est-il obligatoire au 'ammy d'adhérer à l'un des quatre madhhab ou autre? Un des deux avis est que cela ne lui est pas obligatoire et c'est l'avis authentique et tranchant car ne lui est obligatoire que ce qu'Allâh et Son Messager lui ont imposé. Et Allâh et Son Messager n'ont rendu obligatoire à personne d'adhérer au madhhab d'un homme de la communauté; de le suivre aveuglément dans sa religion en dehors de quiconque. Les (trois) siècles de vertu se sont finis en étant innocents de ce fait…

                Puis il dit plus loin :

                Et il ne revient à personne d'imposer de suivre le madhhab d'un homme de cette communauté le suivant dans tout ce qu'il dit et n'écoutant que lui. C'est une immonde innovation qui est apparue dans la communauté sans qu'aucun imâm de l'islâm n'y ait appelé alors qu'ils sont plus savants d'Allâh et de Son Messager et plus hauts et nobles que d'imposer cela aux gens. Et plus grave est que quelqu'un dise : qu'il lui (au 'ammy) est impératif d'adhérer au madhhab d'un des savants! Et pire encore, que quelqu'un dise : Qu'il ne doit adhérer qu'à l'un des quatre madhahib.
                Ô par Allâh quelle chose surprenante ! Est-ce que les madhâhib des compagnons du messager d'Allâh, des tâbi'în et de ceux d'après sont morts au point de ne se limiter qu'à ces quatre-là d'entre tous les autres imâms de l'islam et des fouqaha? Est-ce qu'un seul imam a dit cela ou y a appelé ou une seule de leurs paroles prouverait cela? Ce qu'Allâh et Son Messager ont rendu obligatoire aux compagnons, aux tâbi'in ainsi qu'à ceux d'après sont les mêmes obligations que pour tous ceux d'après eux jusqu'au jour de la résurrection, l'obligation ni ne diffère ni ne change….
                إعلام الموقعين ج4 ص201


                Commentaire


                • #9
                  J'ajoute ici un kalâm de Sheikh Abou Bilâl al Hadramy حفظه الله sur le même sujet. Ses paroles sont les mêmes que les précédentes approximativement. Il y cite également tout le mal qui en a découlé au sein de la oummah comme division. Et il souligna le fait que ces imams n'ont jamais appelé à ce que les gens s'apparentent à eux. Que nous les aimons et respectons et qu'il n'y a pas besoin de s'apparenter à eux pour montrer notre amour envers eux, mais en suivant la religion comme il se doit, car c'est à cela qu'ils appelaient.
                  Audio
                  Désolé je ne peux traduire l'audio faute de temps.

                  Commentaire


                  • #10
                    Ce sujet est à la base spécifique aux paroles de savants mais j'ajoute cela en guise de conseil, étant lié au sujet

                    http://dammaj-fr.com/bref-conseil-le...oie-des-salaf/
                    Extrait du cours sur Ousoûl min ‘ilm al ousoûl, en guise de bref conseil. Par Abou Taymiyah Khalîl al Martinîky وفقه الله وسدده.

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X