Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Concernant la kounya

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Concernant la kounya

    Salam 'alaikoum ya ikhwa... j'ai une question concernant la kounyah, on voit beaucoup écrit de nos jours le prénom de la personne suivi de la kounyah, exemple : younouss abou mohamed, mais lorsque je regarde les hadiths je vois que la kounyah précède toujours le prénom.
    Donc est-ce que les frères qui mettent leur prénom avant leur kounyah font une erreur ?!

  • #2
    Dans certains livres référentiels de langue arabe, tu trouveras les règles se rapportant à la kuniyah dans le chapitre du nom propre.

    Et tu peux y trouver que la kuniyah, le nom propre et le surnom prennent en général les mêmes règles. Et ce qu’il y a de plus fréquent et connu chez les arabes d'antan c’est l’ordre cité précédemment, que la kuniyah est citée en premier en général. Chose qui n’est pas forcément non plus obligatoire comme le prouvent ces vers de poésies :

    و ما اهتز عرش الله من أجل هالك سمعنا به إلا لسعد أبي عمرو

    (trad approximative) :
    Nous n’avons jamais entendu que le trône d’Allah n’ait tremblé pour quelque défunt
    Si ce n’est pour Sa’d Abou ‘Amr.


    Tu peux voir qu’il a fait passer le prénom avant la kuniyah.
    Et al Hattâb , qui est l’auteur du livre متممة اللآجرومية, dit qu’il n’y pas d’ordre entre le prénom et la kuniyah. Mais en effet comme tu l’as dit, dans les hadîths, chez les salafs ou même sur les ouvrages écrits des gens de science, tu trouves en général en premier la kuniyah, puis le prénom puis le nasab (fils d’untel).

    Il a été vu aussi que certains considèrent « ibn fulân ou bint fulân » (fils d’untel ou fille d’untel) comme étant une kuniyah et Allah est plus savant.

    Également, une chose qu'il est bon de savoir c’est qu’il est venu un hadith stipulant de prendre le nom du plus grand enfant. Selon Abou Shureyh, les gens lui avaient attribué comme kuniyah « Abou al Hakam » (le juge) et le prophète lui a dit : « Certes c’est Allah al Hakam et c’est à lui que revient le jugement. »
    Il dit alors : Lorsque mon peuple divergent sur une chose, ils reviennent vers moi, alors je tranche entre eux, et les deux parties s'en voient satisfaits. Il dit alors : « Quelle bonne chose ! Qu’as-tu comme enfant ? » Je dis :
    Shureyh, Muslim et ‘Abdullah. Il dit : « Et qui est l’ainé ? » Je dis : « Shuryeh » Il dit : « Tu es donc désormais Abou Shureyh… » Rapporté par Abu Dâoud .

    Cependant cela n’est pas obligatoire mais juste préférable.

    Et sheikh Yahyâ nous a fait remarquer qu’il était connu chez les salafs de prendre le nom masculin bien qu’il soit permis de la faire avec un nom féminin.

    Aussi, contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’est pas conditionné d’avoir un enfant pour avoir une kuniyah. À titre d’exemple la kuniyah de ‘Âichah était "Oumm ‘Abdillah" et elle n’a jamais eu d’enfant. Le prophète également a déjà donné des kuniyahs à des enfants. Comme l’a rapporté Anas Ibn Mâlik , que le prophète disait à son petit frère qui jouait avec un petit moineau : « Ô Aba ‘Umeyr ! Qu’est devenu le moineau ? » Rapporté par al Bukhâry.

    Une kunyah peut aussi se baser sur autre chose qu’un prénom, comme pour décrire une caractéristique d’une personne. À titre d’exemple, "Abou Hureyrah", hureyrah c’est un petit chat. Ou comme a dit le prophète à Aly, lorsqu’il le trouva allongé sur le sol dans le masjid avec de la terre sur le dos, alors il lui essuya en lui disant : « Assieds-toi ô Aba turâb » Deux fois. Rapporté par al Bukhâry et "turâb" c’est de la terre.

    Sheikh Yahyâ avait dit dans un cours que la kuniyah était à la base de coutume chez les arabes et aujourd’hui elle est devenue propre aux gens de l’islâm. Les kuffâr n’usent pas de kuniyahs. Tu ne trouveras pas (en français) "Père de Gontran, Hubert, fils de Gustave " (par exemple). Eux ils prennent un nom de famille dont on ne connaît pas l’origine mais les muslims prennent le nom de leurs pères (et grands-pères) vu que les vraies généalogies sont à la base préservées étant donné que notre noble dîn interdit la fornication et appelle à préserver les liens de parenté. Mais pour la plupart des convertis en cette nouvelle génération, on n’est pas toujours dans ce cas là malheureusement (connaitre notre réelle généalogie et s’y apparenter).

    Et comme vous le savez aussi certains kuffars se croyant instruits et cultivés prétendent en toute audace que la kunyah est un "nom de guerre". Quelle ignorance !!!

    Commentaire


    • #3
      al salamou 'alayka macha allah merci pour ce petit eclaircissement

      Commentaire


      • #4
        barak allahu fik akhi khalil pour ta réponse et pour le temps que tu as pris pour me répondre,hafidaka allah

        Commentaire


        • #5
          Jazakàllah ôkheyr pour la réponse !! Elle est simple , précis et facile a comprendre et toutes les informations incha Allah sont présentes ... C'est ce qu'on appelle une réponse scientifique !! Je vais changer mon nom sur le forum en mettant une kounya mais est-ce que si je mets une kounya en espérant qu'Allah m'accorde un enfant puis une fois l'enfant venue je décide de modifier le prénom .., est-ce autoriser ? Par exemple je décide de m'appeller abou Louqman puis après quand l'enfant vient au monde je décide de l'appeler Mohamed ...

          Pour terminer c'est une sounna d'habitude ou une sounna d'adoration ?
          Louange a Allah qui m'a fait revenir sur ce Forum Moubaraka

          Commentaire


          • #6
            barakAllah fik pour la réponse , et j'ai beaucoup sourit en meme temps qu'apprendre pour les " dédicasses " a certains personnes... djazakAllah khayr pour ce petit moment de science et de plaisir a lire

            hayyakoumoullah

            Commentaire


            • #7
              Ici un avis de Cheikh al-‘Abbâd :

              Utiliser un nom de femme dans une kunyah
              Cheikh ‘Abd al-Muhsin al-‘Abbâd

              Question :

              Y a-t-il dans le hadith de Abû Ruqayyah "la religion est la nasîĥah" une preuve contre celui qui déteste le fait que l'on prenne une kunyah utilisant un nom de femme ?

              Réponse :

              Il est connu que la kunyah n'est basée que sur l'enfant aîné, comme il est venu dans le hadith de Abû Churayh - qu'Allah soit satisfait de lui - disant qu'il avait la kunyah de Abu al-Hakam et qu'alors le Prophète lui a demandé : « As-tu des enfants ? » Il a répondu : « Oui. » Il a dit : « Qui sont-ils ? » Il a répondu : « [Churayh, Muslim et ‘Abdullâh] » Il a dit : « Qui est l'aîné ? » Il a répondu : « Churayh.» Il a dit : « Tu es Abû Churayh. » [Sahîh Sunan Abî Dâwûd, n° 4955]

              Il lui a ainsi donné la kunyah de l'aîné.

              Si quelqu'un n'a pas d'enfant garçon et qu'il se donne la kunyah de ses filles, rien n'empêche cela.

              Mais qu'il prenne la kunyah avec nom de femme et abandonne les enfants mâles, ça c'est interdit. Car le Messager d'Allah l'a orienté vers le fait de prendre la kunyah avec nom d'homme et du garçon plus le âgé.

              Et on peut prendre une kunyah avant d'avoir un enfant.

              En conclusion, à la base ce n'est pas interdit, ce n'est interdit que s'il laisse les enfants garçons pour prendre une kunyah avec nom de femme. »

              [Charh Arba’în an-Nawawiyyah, n° 14]

              Source : darussaafi.com
              « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

              Commentaire

              Chargement...
              X