Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le hadith munkar

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le hadith munkar

    Le ĥadîth munkar


    Sens dans la langue arabe de base

    « Munkar » est le contraire de « ma’rûf » et signifie « contesté ».


    Dans la terminologie classificatrice du Hadith

    Munkar peut avoir deux sens :

    1) Cela désigne la narration d'un rapporteur đa’îf qui s'isole par elle (cette narration des faits)1, ou d'un mabqûl2 qui s'isole par sa narration et que l'on ne peut pas accepter car il s'est trompé.

    2) Cela désigne la narration d'un rapporteur đa’îf (il peut être đa’îf jiddan), qui en plus d'être đa’îf3, contredit les narrations de gens mabqûlîn.


    Jugement du hadith munkar

    Đa’îf jiddan (très faible).


    _______________________

    1 C.-à-d. que dans une des tabaqât (un niveau) de la chaîne de transmission, il n'y a qu'un seul rapporteur et il est đa’îf.
    2 C.-à-d. un şadûq ou thiqah, quelqu'un dont les narrations sont normalement acceptées, pas un đa’îf.
    3 Déjà à la base, ses hadiths ne sont donc pas acceptés.

    Note : C'est le 1er sens de munkar que l'on trouve dans la Bayqûniyyah :

    والْمُنْكَرُ الْفَـرْدُ بِهِ رِاوٍ غَدَا ⁘ تَعْدِيلُهُ لاَ يَحْمِلُ التَّفَرُّدَا



    Tiré du cours de Abû Yûsuf ‘Abdullâh al-‘Âji sur al-Bayqûniyyah
    Dernière modification par 'Abderrahman Abu Ahmad el Firansiy, 10-07-15, 20:34.
    « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]
Chargement...
X