Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les paroles incroyables de Hani Ibn Burayk le hizbi

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les paroles incroyables de Hani Ibn Burayk le hizbi

    Cet homme s'enfonce chaque jour plus encore dans la médiocrité et les contradictions à la voie des salafs, dévoilant ce qu'il voulait cacher. Allah dit:


    أَمْ حَسِبَ الَّذِينَ فِي قُلُوبِهِم مَّرَضٌ أَن لَّن يُخْرِجَ اللَّهُ أَضْغَانَهُمْ
    Ceux qui ont une maladie dans le cœur pensent-ils qu'Allah ne fera pas sortir leur haine ?

    Et la firassah (impression que l'on a d'une personne) de notre shaykh Yahya est forte car il dit de hani auparavant: "Hani sans frein" (en yemeni le mot est pris de l'anglais "brake" qui s'accorde avec son nom : hani burayk) Car le conducteur qui n'a plus de freins perd le contrôle de sa voiture. De la même façon hani a perdu le contrôle de sa propre personne et dérive...

    Le mal de hani a débuté par son animosité et sa haine envers la da'wah salafiyyah de Dammaj ou bien comme certains l'a-t-il utilisé afin d'atteindre un objectif auprès des yéménis du sud et se faire connaitre...

    Il n'a pas été épargné par les invocations des pieux qui subirent leurs injustices, à lui et sa secte d'al 'adani, et nous voyons qu'Allah a certes exaucé leurs invocations et a dispersé leur bande de fuyuch et les a divisés dans le faux.
    Les louanges et tazkiyyah de dr Rabi' al madkhali envers Hani Burayk (22 Safar 1436H-15 decembre 2014)


    Question: shaykh, certains au Yémen et en dehors parlent beaucoup sur shaykh Hani Burayk. Conseilles-tu d'étudier avec lui et de profiter de lui?

    Réponse:
    بسم الله الرحمن الرحيم
    الحمد لله ، والصلاة والسلام على رسول الله ، وعلى آله وصحبه ومن اتبع هداه .
    أما بعد

    Je sais parfaitement du frère Hani Ibn Burayk qu'il fait partie des meilleurs salafis, et des meilleurs prêcheurs à Allah. Il fait des efforts en dehors du Yémen, au royaume (saoudien), en Turquie, au Cham et ailleurs. Et il n'appelle qu'au minhaj salafi. Je conseille donc d'étudier avec lui.
    Et je conseille tous ceux qui s'apparentent au manhaj salafi au Yémen, au Châm et ailleurs de s'attacher au Livre d'Allah et à la Sunnah du messager d'Allah et ce sur quoi étaient les pieux prédécesseurs. Qu'ils ne soient laxistes en rien de cela et qu'ils y mordent avec leurs molaires. Et celui qui a des erreurs -nous ne sommes pas infaillibles- qu'il en revienne et annonce son retour. Et je vous conseille de vous écarter des fitans, des divergences, de la dissension et des problèmes. Je conseille à tous ceux apparentés au manhaj salafi d'être fermes sur lui, de s'y attacher, de s'unir et d'être frères. Et celui qui a des erreurs est conseillé, et il doit revenir de ses erreurs.

    Je demande à Allah d'unir les cœurs et d'écarter d'eux tous la rancoeur, les fitans et les problèmes. Notre Seigneur entend bien les invocations.
    Fin de sa parole.

    Et avant cela, après le hajj 1434H (2013) hani burayk a donné une parole lors d'une assise du dr rabi' à la date du 16 dhul hijjah 1434H (21 octobre 2013)

    Puis le 16 chawwal 1438H (13 mai 2017), 'ali al hudhayfi (il ne s'agit pas du récitateur pour certains hizbis ignorants qui le pensent) dit, comme rapporté sur tasfiatarbia:

    Un frère m'a dit hier: shaykh Rabi' te dit: "tu as conseillé Hani en secret et il n'a pas accepté alors mets en garde contre lui et ses erreurs avec les preuves." Et shaykh rabi' ajouta: "Propage de moi que je mets en garde contre Hani et ses actes, et que ce qui est propagé de moi que je me tais n'est pas correct." Et il ajouta: "Dis aux autres mashayikhs de 'Aden de le réfuter et ne pas se taire sur ses erreurs. Ça cause du tort à la da'wah."

    De ces paroles plusieurs points sont à soulever:
    - L'authenticité de la parole n'est pas établi.
    - 'ali al hudhayfi le hizbi cite "un frère" qui lui a dit... Et il est connu chez ahl as sunnah qu'on cite nos sources.
    - Sur quoi hani a-t-il été conseillé et où est la mise en garde avec les preuves? Mais comme à leur habitude, après avoir leurré les gens avec une tazkiyyah, une mise en garde de rabi' doit être acceptée automatiquement.
    - le fait que rabi' critique le fait qu'il est propagé qu'il se tait. Mais comment en serait-il autrement alors que sa tazkiyyah est enregistré sur le net et que rien n'a émané officiellement de lui contredisant cela!!
    - le tort envers la da'wah salafiyyah a été causée par vous, vos paroles sur ahl as sunnah sans preuves et vos silences les uns sur les autres sur des erreurs claires. mais lorsque ça risque d'éclabousser dr rabi' alors on se désavoue... wAllahu l musta'an.

    Tazkiyyah de 'Ubayd al Jabiri (21 safar 1436H-14 décembre 2014 la veille de la question au dr rabi')


    - salam 'alakum wa rahmatullah wa barakatuh.
    - wa 'alayka ssalam wa rahmatullah wa barakatuh. Bienvenue! Qui est-ce?
    - C'est ton frère Zakariyya Ibn Chu'ayb! (ndt: hizbi 'adani parmi d'autres, élevé au rang de "shaykh" par les hizbis occidentaux, lire: http://aloloom-fr.com/forum/forums/r...u-ayb-al-adani)
    -Bienvenue! hayyak Allah, qu'Allah te bénisse. Je t'en prie.
    - qu'Allah te bénisse, qu'Allah te préserve. Nous voulons t'interroger à propose de shaykh Hani car il y a eu des paroles sur lui et des mises en garde. Que conseilles-tu shaykh? Peut-on étudier auprès de lui? Avance-t-il sur votre da'wah ou pas? Qu'Allah te bénisse.

    - بسم الله والحمد لله وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين ، أما بعد
    Le frère Hani Ibn 'Ali Ibn Burayk est connu de nous depuis des années. Nous le connaissons et connaissons son manhaj. Il est en lien avec nous et autres mashayikhs de la Sunnah d'Al Madinah connus de vous. Il est donc, w mustafid (il a de la science) et on profite de lui, il a une bonne croyance si Allah veut, un bon manhaj et nous n'avons pas vu de lui ce qui entache sa croyance et son manhaj. Donc étudier auprès de lui est bon et profitable de ce que nous connaissons du frère ayant obtenu une bonne part de science, de da'wah à Allah, d'enseignement, d'application de la Sunnah du Livre et de la Sunnah selon la compréhension des pieux prédécesseurs.Demandez donc l'aide d'Allah et profitez de lui, étudiez avec lui, et ne vous occupez pas de la mise en garde le concernant. Profitez de notre frère, fils et compagnon: shaykh Hani Ibn 'Ali Ibn Burayk et aidez-le et secourez-le et rassemblez-vous autour de lui. Et nous vous secourrons si Allah veut. Et vous nous secourrez dans l'Islam et la Sunnah.
    وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين
    Fin de sa parole.

    Et le 15 cha'ban 1438H (12 mai 2017) il a dit:


    بسم الله الرحمن الرحيم
    الحمد لله رب العالمين وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين،
    Je suis 'Ubayd Ibn 'Abd Allah Ibn Sulaymin AJabiri Al Hamdani. Je prends Allah à témoin ainsi que ces nobles anges présents et vous qui êtes assis et ceux à qui cela parviendra: que je suis innocent de Hani et son manhaj! Car le manhaj qu'il a emprunté dernièrement est pervers (khabith).
    Fin de citation.

    Une fois de plus, on voit là la firasah de 'ubayd al jabiri sur les gens. Ils viennent à lui le couvrant de louanges et il les zakki. Puis ils repartent avec cette tazkiyyah et jouent avec les gens jusqu'à ce que 'ubayd s'en aperçoive... Aucune clairvoyance dans la critique ni l'éloge, ni le fiqh ni la fatwa...
    أيوب أبو معاذ السلوفيني الفرنسي
    ____الشبكة العلمية السلفية_____


  • #2
    Hani a dit sur son compte twitter:

    ‏عندما يدعو المجلس الانتقالي مفوض الشعب الجنوبي للاحتفال بذكرى 14إكتوبر في موقع ، ويدعم حزب الإخونج الاحتفال في موقع آخر، هنا يحصحص الحق

    Lorsque le "conseil de transition du sud" (groupe khariji et séparatiste dont hani est le vice président) appelle le peuple du sud (du Yémen) à fêter le 14 octobre dans un lieu et que le parti des ikhwans appelle à fêter dans un autre lieu, ceci dévoile la vérité!

    Voir ce qu'est ce conseil sur wikipedia...

    Le 14 octobre 1967 est la date du soulèvement du sud contre le royaume-uni qui les colonisait.

    "Hani sans frein" le politicien appelle donc à une fête autre que les deux 'ids, imitant en cela les kuffars et leurs fêtes nationales. Abu Dawud rapporte d'après Anas que lorsque le prophète arriva à Al Madinah, ils avaient deux fêtes durant lesquelles ils jouaient. Il leur dit: Allah vous les a remplacées par meilleures: le jour d'Al Adhâ et le jour d'Al Fitr.

    Muhammad As Siwari dit que nos salafs avaient l'habitude de dire "entre nous et les gens des passions il y a les janazas" comme l'imam Ahmad. Ceci car les janazas des gens de la sunnah étaient bondés alors que les gens délaissaient les janazas des innovateurs. Et ceci était une différence claire entre les gens de la sunnah et les innovateurs. Mais pour hani, ce qui "éclaircit la vérité" est que les ikhwans n'ont pas appelé à se réunir à l'endroit où lui a appelé... subhan Allah!

    Shaykh Ibn Baz, shaykh Al Uthaymin et shaykh Al Fawzan sur la fête nationale : "innové, non accepté, et imitation des mécréants"
    أيوب أبو معاذ السلوفيني الفرنسي
    ____الشبكة العلمية السلفية_____

    Commentaire


    • #3
      "Hani sans frein" a dit:

      ‏كأس العالم لم يعد ظاهرة رياضية فحسب بل هو تجمع عالمي يتكرر كل أربع سنوات تعرف به دول لم تكن معروفة بمجرد وجودها ليتعرف العالم بها وبشعبها

      La coupe du monde (de foot) n'est pas qu'une affiche sportive. Elle est un rassemblement mondial qui se répète tous les 4 ans par lequel on apprend à connaitre des pays inconnus et leurs peuples par le simple fait qu'ils soient représentés.

      Je dis: Ce rassemblement et le football professionnel en général a corrompu les muslims et les a éloignés de leur religion et du Quran et de la Sunnah et les a abrutis, s'exclamant lors d'un but, fous de joie lors de la victoire, dépités et attristés lors de la défaite, éprouvant de l'alliance et de l'amour pour les ennemis d'Allah, voulant leur ressembler, dépensant leur argent en cela...

      Hani dit:

      أعزائي المنتخب السوري عربي مسلم نتمنى له التوفيق يهتف له شعب سوريا الجريح ومتأكد أن كل قلوب العرب الواعية تهتف ليتأهل وليلفت العالم لسوريا

      Je félicite l'équipe syrienne, qui est arabe et muslim. Nous espérons qu'elle réussisse. Le peuple syrien blessé est avec elle. Et c'est certain que les cœurs qui comprennent de tous les arabes s'élèvent afin qu'elle en soit digne et que le monde se tourne vers la Syrie.

      Un coeur qui comprend pour hani est un cœur perdu dans l’exaltation du foot...

      Hani dit:

      مبروك لنا العرب تأهل أم العروبة وأم الدنيا مصر للمونديال العالمي رفقة السعودية وتونس وفي انتظار المغرب وسوريا لتكون تاريخية 5 منتخبات عربية

      Félicitations à nous, arabes! La "mère de l'arabisme" et la "mère de l'ici-bas" Misr (egypte) s'est qualifiée pour le mondial rejoignant l'Arabie Saoudite et la Tunisie, en attendant le Maroc et la Syrie pour obtenir 5 équipes arabes qualifiées pour la première fois!

      Est-ce qu'en lisant cela on s'imagine que cet homme était il y a peu au markaz d'Al 'adani à fuyuch, sous la tutelle de 'ubayd et rabi' ? Que cet homme prétendait la science et recevait des tazkiyyas du fait qu'il attaquait Dammaj? Voilà cet homme félicitant pour un acte qui ne rapproche en aucun cas d'Allah, bien au contraire, et flatte exagérément et appelle à l'arabisme.
      Dans les deux Sahihs d'après Ibn Mass'ud le prophète a dit: "N'est pas de nous celui qui appelle à un appel de la jahiliyyah"

      L'imam Al Wadi'i sur le foot:

      Quel est le jugement du football au niveau des équipes et des clubs. Est-ce une bonne chose? Et quel est le jugement des dons à ces équipes et ces clubs et le jugement du fait de supporter le football et l’aimer? Quel est votre conseil aux muslims en cela?

      L’imam Muqbil Al Wâdi’î : Le football est une conquête des ennemis de l’Islam afin d’endormir notre jeunesse. Les jeunes muslims jouent au football et les jeunes des ennemis de l’Islam inventent des avions, des canons et autres innovations. Notre jeunesse est derrière le football et les jeux qui les endorment. Il vaut mieux que les jeunes muslims s’écartent de ça, et le fait de dépenser dedans est dans la voie du diable. Que le présent transmette à l’absent! Celui qui dépense là dedans sera interrogé sur son argent. Le messager a interdit de gaspiller l’argent.

      Et il a également dit: « Le serviteur ne bougera pas (le jour du jugement) jusqu’à ce qu’il soit interrogé sur quatre choses… » Parmi elles: « Sur ses biens, d’où il les a acquis et dans quoi il les a dépensés. »
      Il vaut donc mieux aux jeunes muslims de se tourner vers la mémorisation du Livre d’Allah et de la sunnah du messager d’Allah ﷺ… Quelle opprobe ! Quelle humiliation! Quelle misère que les jeunes muslims soient préoccupés par le football […] Il vaut mieux qu’ils se réveillent! C’est une énorme responsabilité sur les muslims. […]

      http://dammaj-fr.com/le-football-limam-muqbil-al-wadii/
      أيوب أبو معاذ السلوفيني الفرنسي
      ____الشبكة العلمية السلفية_____

      Commentaire


      • #4
        J'aimerai ouvrir une parenthèse:
        Au vu de cette parole
        et ne vous occupez pas de la mise en garde le concernant
        on s'aperçoit que cheikh Rabî' avait connaissance que des choses étant reprochées à Ibn Boureyk. D'ailleurs cette tezkiyah date de 1436 alors que cheikh Yahyâ mettait déjà en garde contre lui (publiquement) depuis 1428 ou 29 et à cette époque cheikh Rabî' faisait également la tezkiyah de Cheikh Yahyâ et lui faisait de grandes éloges. Donc pourquoi ne pas s'être penché sur cette mise en garde sérieusement surtout provenant d'un homme qu'il classait parmi les meilleurs savants (comme il l'a dit clairement) et dont il disait qu'il tenait la da'wah salafiyah au Yémen d'une main de fer. Et surtout d'un homme dont les mises en garde précédentes se sont toujours avérées être vraies بفضل الله , comme ce fut le cas avec Abou al Hassen, Fâlih al Harbi et Sâlih al Bakri et les autres d’après eux. Donc aucune raison apparente de remettre en doute la véracité et la clairvoyance de cet homme. Surtout que la montée et la célébrité de Hâni ibn Boureyk ne se fit au niveau mondial si ce n'est par la cause des tezkiyahs de cheikh Rabî' ou d'al Jâbiry en sa faveur, sans quoi il était un parfait inconnu pour la quasi totalité des salafis en dehors du Yémen, et qu'il n'est devenu ministre par la suite que sous le conseil de cheikh Rabî' qui lui même interdisait cela strictement aux autres auparavant.

        Et si quelqu'un venait à dire, pour trouver des excuses au docteur al Madkhali, qu'il faisait ces éloges juste pour amadouer l'homme et tenter de le conseiller en espérant qu'il revienne et qu'il connaissait son cas, alors on répondra à cette personne que sans s'en rendre compte elle fait passer cheikh Rabî' pour quelqu'un qui n'est pas véridique sans ses tezkiyahs. Et se servir du hadîth de 'Aichah رضي الله عنها rapporté par Mouslim que le prophète critiqua un homme qui frappa à sa porte puis lui souri lorsqu'il lui ouvrit, nous y avons déjà répondu par l'explication d'an Nawawi qui précisa que le prophète a juste sourit mais n'a pas fait l’éloge de cette personne et ne l'a pas fait passer pour qui elle n'est pas, et n'a agit de la sorte que pour se préserver de son mal et non pour la conseiller.

        Mais comme l'a si bien dit cheikh Abou Bilal dans l'un de ses derniers audios (ici), que ces gens (le docteur Rabî' et ceux qui l'entourent) ne veulent pas rendre le mérite à son ayant droit. C'est comme s'il y avait un droit de veto, que personne ne doit mettre en garde avant eux et que leurs tezkiyahs prévalent sur toute critique même détaillée tant que la personne est dans leur rang et se comporte bien avec eux, même s'il fait du mal clair aux autres.
        Que cheikh Rabî' s'autorise pour lui ce qu'il interdit aux autres. Point soulevé par cheikh Yahya dans sa dernière réplique "al ijâbah" aux deux livres du docteur dans lesquels il tente de critiquer des jugements de cheikh sur des hadîths quitte à se contredire lui même dans ce qu'il disait dans d'autres de ses anciens livres où il authentifiait ou affaiblissait des hadîths correctement selon les règles des imams du hadîth comme l'a fait cheikh Yahya dans son livre, et il cita plusieurs des anciennes paroles de cheikh Rabî' le mettant face à ses flagrantes contradictions. Que lui aurait le droit d’émettre tel et tel jugement sur tel et tel rapporteur se basant sur telle et telle règle mais lorsque c'est al Hajouri qui suit aujourd'hui ces mêmes règles il dit qu'il s'oppose à la voie des mouhaddithîn et qu'il n'est qu'un petit étudiant?
        D'ailleurs je finis par cette belle comparaison qu'a fait cheikh Yahya du docteur al Madkhali dans cette même réfutation après avoir plusieurs fois clairement démontré ses maintes incohérences et contradictions, il a dit en page 494:
        أم أن هذا منطق على بقية الناس دونك، يذكرني هذا بنكتة ذكرها شيخنا
        في كتابه فضائح ونصائح ص 153 أن شخصا كان يخطب خطبة
        العيد وينصح الناس بأن يتصدقوا من الأضحية فجاء ولده ووزع أضحيتهم فجاء
        والده وقال: أين اللحم؟
        قال وزعته، قال كيف توزعه؟ قال ألم تقل للناس يوزعون. قال: نحن
        نقول: يا أيها الناس، وما نقول: يا أيها نحن

        !


        Ou bien est ce que cette logique ne s'applique que pour tout le monde en dehors de toi ? Cela me rappelle une histoire drôle que notre cheikh (moqbil) cita dans son livre fadâih wa nasâih p153, qu'un homme fit la khoutbah du 'îd et se mit à conseiller les gens de donner de leur viande de sacrifice en sadaqah. Alors son propre fils vînt et se mit à distribuer leur viande, son père vînt par la suite et demanda où est la viande ? Son fils dit "je l'ai distribué". Le père dit "comment ça tu l'as distribué? Le fils dit "n'as-tu pas dit aux gens de distribuer? Le père répondit : Nous, nous disons" ô vous les gens" et nous ne disons pas" ô nous-mêmes".


        Et c'est aussi autour de ce même point qu'écrivit le noble cheikh Saîd ibn Da'âs son fameux conseil à cheikh Rabî' il y a plusieurs années. A lire ici

        Commentaire


        • #5
          J'ai oublié de préciser que le docteur al madkhali en disant cette parole
          "et ne vous occupez pas de la mise en garde le concernant"
          Il visait la mise en garde écrite et signée des "macheikhs" du Yémen, ses anciens alliés (al boura'y, al wasabi, al 'adani, al imam, as sômali et adh Dhamari) contre ibn Boureyk et de lá a commencé à apparaître la division entre eux, après avoir été tous unis contre cheikh Yahya qui lui les avait précédé depuis bien longtemps. Cette mise en garde était l'une des meilleures choses qu'ils aient entrepris pour la da'wah depuis des années mais malheureusement ils la firent trop tard et étaient eux mêmes déjà discrédités pour les gens du haqq et entachés par un bon nombre de transgressions.

          Commentaire


          • #6
            Le toupet de Hâni Ibn Boureyk

            Dans un de ses tweets il dit:

            (trad): La malédiction (invoquée) des gens de Dammâj ne cessera de suivre les chiens de San'a ainsi que tout le nord (Yémen), ils n'y échapperont pas. Nous avons pour croyance qu'il n'y a aucun voile entre Allâh et l'invocation du lésé. Nous avons secouru Dammâj alors Allâh nous (les gens du sud) a secouru. Fin de parole

            Je cite le commentaire sagace du frère tâlib de mérite Abou Hamzah Mohammed as Siwari le yémenite suite à ces paroles.

            Je (Abou Hamzah) dis: L'injustice, l'oppression, la tyrannie et l'animosité envers les gens de Dammâj ont déjà atteint et continueront d'atteindre - par la permission d'Allâh - tout injuste oppresseur tyran qu'il soit au nord, au sud, à l'est ou à l'ouest, qu'il soit au Yémen ou à l'extérieur du Yémen. Cela n'est pas limité au nord ô Hâni sans frein.

            Et quiconque dira que tu as secouru Dammâj, nous disons que cela est un mensonge car toi et ton hizb de barmaki êtes comptés parmi les agresseurs tyrans envers Dâr al hadîth as salafiyah de Dammâj et ses gens. Les râfidahs, les partis ainsi que les hommes politiques ont conspiré contre Dammâj et vous au même moment vous mettiez en garde et vous combattiez (la da'wah de) Dammâj et ses gens. Vous conseilliez de quitter et d'en partir. Vous mettiez en garde contre son cheikh et savant al 'allâmah Yahyâ ibn 'Ali al Hajoûri. Chose certifiée et connue de tous qui n'a nulle besoin d'être prouvée.

            Je te conseille de ne pas chantonner sur le compte de Dammâj et de ses gens et prétendre l'amour et la tristesse à son égard. Tu es à l'exemple du tueur qui assiste aux funérailles du tué.
            Et par la Grâce d'Allâh tu as déjà été atteint ainsi que tes semblables par les conséquences néfastes de l'injustice envers Dammâj. Regarde ta propre situation aujourd'hui, complétement avilie, et Allâh est plus savant de comment elle s'achèvera (précision : Hâni est désormais en costume pantalon mousbil, barbe taillée).

            Quant à tes nombreux rappels disant que tu es de ceux qui ont combattu les râfidahs sache que cela n'est pas réel. Les causes et motivations de ton combat sont clairement apparues à toute personne sensée. C'était en vue d'obtenir des hautes fonctions et des sièges (au parlement) et pour la séparation et indépendance du sud du Yémen. Si ton combat avait été pour Allâh et en Allâh tu n'en serais pas arrivé là où tu en es. Le jihâd légiféré (accompli sincèrement) est une cause de raffermissement, de droiture et de persistance sur le bien contrairement à ton cas… Fin du commentaire

            Cheikh Abou Bilâl a dit à plusieurs reprises dans ses cours que les promoteurs et participants à cette fitnah contre la da'wah de Dammâj ont une grosse part de responsabilité dans ce qui est arrivé à Dammâj qu'ils s'en rendent compte ou pas. S'ils n'avaient pas contribué à la division des rangs et à l'affaiblissement des salafis au Yémen, les râfidahs n'auraient jamais osé faire ce qu'ils ont fait.
            Et Cheikh al Louheydan l'avait clairement dit, que ce qui a touché le Yémen a pour cause l'abandon de Dammâj (par les gens du Yémen). Alors que dire de ceux qui ont provoqué cet abandon dans le cœur des salafis à l'échelle mondiale et qu'en est-il de la situation de la da'wah. On le constate clairement.
            وإلى الله المشتكى

            Commentaire


            • #7
              Docteur Rabi' : « Je sais parfaitement du frère Hani Ibn Burayk qu'il fait partie des meilleurs salafis, et des meilleurs prêcheurs d'Allah. Il fait des efforts en dehors du Yémen, au royaume (saoudien), en Turquie, au Châm et ailleurs. Et il n'appelle qu'au minhaj salafi. Je conseille donc d'étudier avec lui. »

              Je dis : l'Imam du Jarh wa Ta'dil se serait-il tromper ?? Comment cela est-il possible ??

              La personne peut me répondre : « Il n'est pas infaillible, cela arrive même aux grands savants parmi les Salafs Salih. »

              Je lui dis : « Na'am tu as parfaitement raison, il n'est pas infaillible, c'est une bonne chose que tu le dises et ce serait encore mieux que tu l'appliques, car dans la Fitna d'Al 'Adani tu l'as suivi sans preuves ni argument, en justifiant par cela « Cheikh Rabi' est l'imam du Jarh wa t'adil il ne se trompe pas sur les Rijels ».

              Quant à la 2e partie : « Des grands savants parmi les Salafs se sont trompés », je te répondrais par ces noms :

              Oubeyd Al Jabiri, Mohamed al Imam, al Wassabi, Abderrahman al 'Adani, Muhammad al imam, Oussama al Outeybi, Abdellah al Bûkhari, FERKOUSS, Raslan, 'Arafat et j'en oublie énormément...

              Donc l'imam du Jarh wa ta'dil s'est trompé sur tous ceux-là !?

              Et je n'ai cité que les Majrouhins sur lequels il n'a pas parlé, pire il les a recommandés... si je cite les savants sur lequel il s'est trompé en les critiquant sans preuves ni arguments au lieu de les recommander, les défendre et les appuyer on ne s'en sort plus... on pourrait viser la centaine !!

              Conclusion : Ni Imam du Jarh, ni Imam du ta'dil... plutôt Imam du nefsi nefsi :

              - Quand il est attaqué, critiqué il répond de manière féroce mais quand c'est les autres...

              - ce qui s'applique sur lui ne s'applique pas sur autrui...

              - tu as ta tezkiyah tant que tu es avec lui peu importe tes erreurs (hein Oubeyd), peu importe qui des imams tu critiques (hein Abdallah al-bukhari) par contre si tu ne le suis pas à la lettre alors là tu es le pire des hizbis peu importe ta véritable Salafiya (exemple : al-Hajoury).

              - une fois que les gens désavouent la personne qu'il a recommandée dû à son égarement évident, il fait un bayan ou un de ses toulabs rapporte de lui qu'il mettait en garde contre lui depuis longtemps et le conseillait en privé...

              Conclusion : Ça sent le suivi des passions et al-Riya à plein nez !!

              Ne connaît-il pas ce qui a été rapporté sur le Prophète , qu'il ne se vengeait jamais pour lui-même, mais si l’on venait à violer ce qu’Allah a interdit, il se vengeait pour Allah...

              Comme a dit Cheikh Abou Bilal Al Hadramy حفظه الله : Que s'il ne se repent pas et meurt ainsi il sera certes mort d'une mauvaise fin !

              Et il dit aussi : Avant les salafis étaient fiers de le citer et citer ses paroles, ils levaient leurs têtes en parlant de lui mais ce n'est plus le cas dorénavant.

              Et Cheikh Abu Hamzah Hassan BaChou'ayb حفظه الله a été questionné sur Cheikh Rabi' : A-t-il toujours sa couronne sur la tête pour les gens de la Sounnah? Il répondit : sa couronne est tombée.

              Qu'Allah nous guide sur le droit chemin ainsi que lui, Il est certes celui qui guide et celui qui est capable de toutes choses !

              و الله اعلم

              والحمد لله ربي العالمين

              Écrit par votre Frère : ابو عبد النور احمد الليبي
              Louange a Allah qui m'a fait revenir sur ce Forum Moubaraka

              Commentaire


              • #8
                Le docteur Rabi' a dit sur Hâni il y a quelques jours dans une assise, quand certains frères lui ont rendu visite : « Il a trahi la da'wah Salafiya, il a trahi la da'wah Salafiya, il a trahi la da'wah Salafiya» et il dit « il est sur un Minhâj Khabith ».


                🌱 بسم الله الرحمن الرحيم 🌱
                📚 الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله صلى الله عليه وسلم. أما بعد :

                ⬅فقد من الله علي ووفقني لزيارة شيخنا العلّامة المجاهد ربيع بن هادي المدخلي -حفظه الله - قبل أيام في بيته في المدينة بصحبة أخي أبي خالد عيدان الوادعي وسألني الشيخ عن أحوال اليمن والحرب مع الحوثيين وجاء ذكر هاني بن بريك في المجلس فقال شيخنا -حفظه الله - :
                (هاني خان الدعوة السلفية هاني خان الدعوة السلفية هاني خان الدعوة السلفية)
                ⬅ومما قاله شيخنا في تلك الزيارة في هاني بن بريك : (هو على منهج خبيث )

                ✍كتبه : صالح البكري في 2 ربيع أول 1439
                Louange a Allah qui m'a fait revenir sur ce Forum Moubaraka

                Commentaire


                • #9
                  بِسْم الله الرحمن الرحيم

                  Après que Rabi' fit l'éloge de Hâni, Oubeyd le critiqua de manière virulente, et maintenant Rabi' critique Hâni de manière virulente et Oubeyd lui, fait son éloge. Les hizbiyinnes ne savent plus où donner de la tête... voici le résultat du Taqlid et du Ta'ssoub !

                  En effet Oubeyd a dit dernièrement dans un audio qu'il revient sur sa mise en garde contre Hâni et qu'il s'est précipité (comme à son habitude et cela démontre encore une fois qu'il ne fait qu'écouter les Fattans, les semeurs de troubles et en aucun cas il ne maîtrise le sujet et réfute de manière scientifique), et il dit que Hâni est un homme courageux Salafi et que le fait qu'il s'est révolté contre le gouverneur c'est dans le cadre de la POLITIQUE et qu'il ne peut pas parler de cela car c'est entre lui et son gouverneur... Le questionneur étonné par cette réponse lui répète à plusieurs reprises que le Khourouj contre le gouverneur est interdit selon l'unanimité des savants et que cela contredit un des fondements des gens de la Sounna mais Oubeyd de manière très calme lui répond ceci, que c'est de la POLITIQUE et qu'il a sûrement glissé mais que cela ne le fait en aucun cas sortir de la Sounna et qu'il ne mérite pas qu'on mette en garde contre lui mais on réfute son erreur de manière scientifique... après il donne des exemples qui n'ont rien à voir avec le sujet...

                  Donc récapitulons : l'éloge de Rabi et la critique de Oubeyd n'étaient basées sur rien, aucun argument, aucune preuve ni quoi que ce soit, et maitenant la critique de Rabi' et l'éloge de Oubeyd ne sont basées sur rien, aucune preuve, aucun argument !!


                  J'ai une question pour les Hizbiyinnes : vous faites comment dans ce genre de situation? Vous êtes plutôt Oubeyd ou Rabi' sur le cas Hâni ?

                  Écrit par votre Frère : ابو عبد النور احمد الليبي
                  Louange a Allah qui m'a fait revenir sur ce Forum Moubaraka

                  Commentaire


                  • #10
                    Après avoir encouragé Hâni Ibn Boureyk à s’engager dans la politique on le désavoue

                    Traduction de l’audio (ici) de cheikh Rabî’ sur Hâni Ibn Boureyk où il fut interrogé sur le merkez que compte bâtir ibn Boureyk à Aden.
                    Il dit:
                    Hâni Ibn Boureyk prétendait (suivre) la salafiyah, néanmoins la politique l’a emporté et il dévia brutalement. Il est devenu démocrate et communiste (ou collabore) avec les communistes, il a tourné le dos au manhaj salafi. Alors on ne (mot que je n’ai su traduire) et on ne se repose pas sur lui. S’il fait un merkez on n’y participe pas. Les salafis ne doivent pas du tout y participer...
                    (fin de l’audio tel qu’il m’est parvenu).

                    Remarque suite à cet audio:

                    Cette mise en garde est vraie et légiférée bien que très tardive. Mais la question qui se pose c’est qu’il apparaît des paroles du cheikh que Hâni a prétendu suivre la salafiya, donc pourrait-on donc en déduire qu’il n’en faisait pas déjà parti auparavant?
                    Si oui alors depuis quand en est-il sorti?

                    Et il dit que depuis son entrée dans la politique il a grandement dévié, chose que tout salafi sait, que celui qui adhère à ce milieu n’en sort pas indemne dans son dîn, tout particulièrement dans un pays qui ne juge pas selon la charî’ah, d’où l’interdiction des savants de s’y engager.

                    Mais l’autre question qui se pose est : qui donc a encouragé Hâni à prendre ce poste de ministre? Qui sont les savants qu’il dit avoir consulté avant de s’y engager et qui lui ont donné leur aval, voire même qui l’y ont encouragé et soutenu?

                    Question dont en réalité on attend aucune réponse tant elle est évidente pour tout doué de raison et d’équité.

                    Tous ces comportements qui font penser à la Parole d’Allâh :

                    كَمَثَلِ الشَّيْطَانِ إِذْ قَالَ لِلْإِنْسَانِ اكْفُرْ فَلَمَّا كَفَرَ قَالَ إِنِّي بَرِيءٌ مِنْكَ إِنِّي أَخَافُ اللَّهَ رَبَّ الْعَالَمِينَ (16)

                    À l’exemple du Chaytâne quand il dit à l’homme «mécrois». Puis quand il a mécru il dit je te désavoue car je redoute Allâh le Seigneur des Mondes.
                    (l’exode v16)

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X