Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le taqlid interdit et le fanatisme du hizb al-jadid

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le taqlid interdit et le fanatisme du hizb al-jadid


    La principale bid'ah du hizb al-jadîd, c'est la hizbiyyah et le taqlîd (sélectif). Ce qui fait qu'ils rejettent les critiques détaillées dès lors qu'un de ceux qu'ils considèrent comme un « grand savant » de leur groupe leur dit de les rejeter sans même donner de raison.

    Voici de nouveaux exemples de ce taqlîd innové et de leur appel à suivre aveuglément les grands savants :

    • Il y a quelques jours, un disciple de SalafiPublications nommé « Sharmarke » sur Twitter a diffusé le récent enregistrement audio de Muhammad ibn Hâdî al-Madkhali dans lequel il critique sévèrement des meneurs de leur groupe. Puis, le 21 déc. 2017, il a publié un tweet disant :

    « Ma rétraction officielle de l'audio que j'ai publié du noble Cheikh Muhammad ibn Hadi al Madkhali intitulé : "Le moment est venu pour Ch. Muhammad ibn Hadi de briser le silence". En plus de l'autre raison que je n'ai pas citée ici, que je tweeterai ou retweeterai. [Il salue et dit :]

    Je demande à Allah le Très-Haut de récompenser le frère Abu Martha qui m'a conseillé concernant l'audio que j'ai tweeté, qui était intitulé (...). Le frère (qu'Allah le récompense) m'a informé que Cheikh Rabî' hafidhahullah a entendu tout cela et plus. De même que Cheikh 'Ubayd hafidhahullah. Le noble frère m'a aussi informé que ces savants dignes de confiance ont dit ne ne pas y prêter attention. Donc pour cette raison, je rétracte l'audio que j'ai publié. (...)»

    Dans son autre message où il donne sa deuxième raison, on a aussi droit à plus de taqlîd et d'attachement aux hommes au mépris de la vérité :

    « Shaikh 'Abbās Al-Jūnah Al-'Adanī حفظه الله a écrit : À Allah toutes les louanges, Allah qui a fait que nos yeux acceptent les verdicts islamiques de nos Grands savants et a montré la faiblesse des verdicts islamiques des savants du Yémen. N'était Allah puis nos grands savants aînés, j'aurai fusionné le sud au nord (c.-à-d. mélangé les choses). Celui qui ne parle pas avec passions a dit : Les bénédictions sont avec vos aînés/anciens (grands savants). »

    Remarque : voyez leur façon de préciser tout le temps que ce sont des savants "dignes de confiance" et de "grands savants" comme si cela suffisait pour faire passer leur parole au-dessus de celle des autres, même au-dessus de celle de Muhammad ibn Hâdî que ce « Sharmarke » juge pourtant lui aussi comme un grand savant comme il le dit dans d'autres tweets.

    À voir : Qui sont les grands savants ? Qu'est-ce qu'un « grand » ?


    • Dans une autre affaire, Abu Marthad [Munthir] sur Twitter a dit :

    « Voici la question que j'ai posée aux savants :

    "Un traducteur d'un site web salafi ici en Amérique traduit des informations de Usâmah al-‘Utaybi al-Kadhdhâb même après avoir été informé que Cheikh Rabî' حفظه الله et d'autres grands savants et étudiants حفظهم الله ont mis en garde contre lui. Il dit qu'il veut une critique détaillée avec preuve avant d'arrêter de publier des informations de Usâmah al-‘Utaybi al-Kadhdhâb. Il dit aussi que Cheikh Rabî' حفظه الله a été mal informé sur Usâmah al-Utaybi al-Kadhdhâb et que Cheikh Rabî' حفظه الله a demandé un document de Libyens qui n'a pas été produit (donné) jusqu'à présent, s'il a jamais été écrit. Et que Cheikh 'Abd ur-Rahmân Muhiy ud-Dîn حفظه الله a loué Usâmah al-Utaybi al-Kadhdhâb. Quelle est la réponse appropriée à ce problème ?

    Cheikh Nizâr ibn Hichâm al 'Abbâs حفظه الله a dit :

    , "وعليك السلام مرحبابك بارك الله فيك الزم الكبار من العلماء السلفيين الراسخين الثابتين ومن ثبت من طلابهم الكبار على السنة واترك عنك هذا المسمى بعطايا ومن سارعلى منواله.

    "Qu'Allah te bénisse. Accroche-toi à ceux des savants salafis qui sont grands/aînés, enracinés et fermes dans le savoir, et à ceux de leurs grands étudiants qui sont fermes sur la Sunnah. Abandonne cet individu appelé ‘Atâyâ et ceux qui suivent sa voie. » Traduit [en anglais] par Abu 'Afnân Muhammad 'Abdullâh. »

    Fin de citation.

    Remarque 1 : La réponse de ce « cheikh », au lieu de clarifier qui a raison de Usamah al-Utaybi ou de ceux qui le critiquent, est juste « rangez-vous avec telle partie du désaccord car ce sont des grands ».

    Remarque 2 : Le questionneur répète inutilement « al-kadhdhâb (le menteur) » à chaque fois qu'il cite al-'Utaybi, comme s'il voulait effectivement persuader les autres sans leur donner de preuves, juste en usant à répétition d'un qualificatif péjoratif. Mehdi Abou Abdirrahmaan de Birmingham faisait pareil sur son site spécial anti-cheikh Yahya, il répétait inlassablement « le moubtadi’ » après le nom de Cheikh Yahya al-Hajouri.

    À voir :

    Introduction concise à la fitnah du nouveau hizb

    Et concernant un cas du même genre :

    Réplique aux arguments fictifs du lobby associatif (dans leur minable mise en garde faite par Arafat al barmaki et son lèche-bottes Mehdi contre le makhzoul Farid)
    « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

  • #2
    ‘Ali al-Houdhayfi place l'avis du Dr Rabi al-Madkhali au-dessus des règles de la religion



    Ils nous sortent là le célèbre argument des fanatiques des madhâhib pour rejeter les preuves : « Tu crois que tu sais mieux que mon imam ?! Tu crois qu'il ne connaît pas les Textes ?!! »

    (Il n'est pas question ici de savoir si oui ou non Muhammad ibn Hadi a fait une critique détaillée.)


    Pour ‘Abbas al-Djounah et Zakariyya al-‘Adani, la tazkiyyah du Dr Rabi pour une personne rend cette personne impossible à discréditer

    « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

    Commentaire


    • #3
      Le site an-nassiha.com prêche le taqlîd et le fanatisme

      L'équipe de ce site dit dans un « Conseil au sujet des dissensions actuelles » (parlant des dissensions entre leur groupe et celui de Muhammad ibn Hâdî) - le gras et le soulignement sont d'eux, le rouge est de moi et indique leur appel au taqlîd - :

      « Face aux dissensions actuelles, nombre d'étudiants en science de diverses contrées sont donc revenus vers les savants comme Allah nous l'a ordonné. (...) Ces mêmes savants qui nous ont toujours orientés et conseillés de la meilleure manière, à l'exemple de l'Imam de la critique et l'éloge de notre époque, l'éminent Cheikh Rabi' Ibn Hadi Al-Madkhali, qu'Allah le préserve. Après avoir écouté les différents protagonistes, après avoir appelé à l'union et la conciliation, après avoir réitéré cet appel à plusieurs reprises, après avoir conseillé et patienté, ce même Cheikh, qu'Allah le préserve, a prononcé des jugements et a mis en garde contre certains protagonistes de ces dissensions.

      Toutefois, la diffusion de ces mises en garde chez le public francophone a provoqué des réactions démesurées et déplacées de la part de certains de nos frères et soeurs, qu'Allah nous guide vers les nobles comportements ainsi qu'eux. Certains n’ont pas pris conscience que ces paroles ne sont pas de leurs frères mais bien celles de l'Imam Rabi', qu'Allah le préserve, un des plus grands savants de notre époque et spécialiste en la matière. Il convient donc aux musulmans de cesser ce chahut, de préserver leurs langues, surtout en ce mois béni, de respecter les paroles des savants et de s'éloigner de toute forme de fanatisme.
      (...)
      Ecrit par : l'équipe du site An-Nassiha
      Le vendredi 16 Ramadan 1439 correspondant au 1er juin 2018 »

      En résumé : l'immensissime Rabî' a parlé donc taisez-vous et acceptez tout ce qu'il dit comme si c'était un prophète - ne voyez-vous pas qu'il est immense ?! -. Ils osent faire passer cela pour le contraire du fanatisme.

      Un frère a fait la remarque suivante en voyant cette citation :

      Plein d'autres personnes avaient également pris la parole, des savants spécialistes dans le domaine de la 'aqidah, pour dire qu'il y a ijma' (consensus) que dans le sujet de la foi délaisser les actes c'est du koufr et que dire le contraire c'est de l'irja, et pourtant « votre spécialiste » (le Dr Rabî) et ses suiveurs n'ont pas tenu leur langue en taxant de haddadis ceux qui disent la même chose que ces grands savants. Alors que dites vous là ?

      Qui est derrière an-nassiha.com ?

      Ils se présentent sur leur site comme des élèves du centre hérétique de 'Abdullâh et 'Abderrahmân al-'Adani :

      « Le site an-nassiha.com (...) est supervisé par le frère Abdullah Abou Ibrahim, fondateur et administrateur du site « Dar Al-Hadith de Shihr » (daralhadith-sh.com) qui a désormais fermé pour laisser place à an-nassiha.com. L'équipe de traduction est principalement composée de vos frères Aboubakr Abou Abdillah Al-Firansi et Abdullah Abou Ibrahim qui ont tous deux étudié plusieurs années au centre Dar Al Hadith de Shihr au Yémen. (...)
      Notre frère bien-aimé AbuKhadidja Al Djazairy, responsable et administrateur du site alghourabaa.com, prend en charge l'administration du site. »

      Ils ont plus de 8000 abonnés sur Twitter.
      « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

      Commentaire


      • #4
        Mehdi Abou Abdirrahman de Birmigham, de l'association mendiante "Salafi"Publications, appelle depuis longtemps à suivre aveuglément Rabî' al-Madkhali (voir cette réfutation de 2013 : Le grand dévoilement de Mehdi le marocain et ses vaines accusations ne reposant sur rien et ce sujet sur le forum). Il continue dans le conflit qui oppose Rabî' à Muhammad ibn Hâdî. Voici un de ses arguments :

        « Aux Mousa'fiqah

        Lorsque Cheikh Rabî fut questionné sur le jugement de tuer des fourmis nuisibles à la maison il répondit: Par Allah ! C'est ce que font les gens et moi j'ai une gêne quant à cela. Le hadîth est devant moi et je ne peux pas donner une fatwâ qui autorise de les tuer

        Soubhana Allah! Un savant qui éprouve de la gêne quant à donner une fatwâ pour autoriser à tuer des fourmis nuisibles et il va parler sur quelqu'un sans vérification ou en se basant sur le désir de quelqu'un ?! Comment jugez vous donc ?! »


        (Source : son compte Twitter, 18.06.18)

        Réponse :

        Oui c'est possible, l'un n'empêche pas l'autre. Mehdi ne devrait pas mélanger les fourmis, une petite affaire aux enjeux réduits, et une affaire plus grave et qui touche plus Rabî', qui met à mal sa réputation et celle de son entourage.

        Lorsqu'un Irakien interrogea ibn 'Umar sur le sang des moustiques, ibn 'Umar dit : « Regarde ça ! Il m'interroge sur le sang des moustiques alors qu'ils ont tué le [petit-]fils du Prophète صلى الله عليه وسلم ! (...). » (Rapporté par al-Bukhâri au n° 5994)

        Abou Taymiyyah Khalîl al-Martinîkiy, à qui j'ai montré l'argument, ajoute : « Et pour preuve flagrante de la nullité de cette déduction, c'est que cheikh Rabi' est contre les associations et la mendicité en religion et autres transgressions dans lesquelles vous, SPubs, êtes noyés, et tout le monde vous connaît pour ça et pourtant cheikh Rabi fait votre éloge (à la Maktabah Salafiyah). Donc ou bien il parle de vous sans vous connaître réellement, ou bien il se contredit et n'applique pas ce qu'il dit (en faisant du favoritisme on ne sait pour quelle raison) et dans les deux cas il aura commis une erreur. »

        De même, Rabi' recommandait le Dr Muhammad ibn Hâdî et disait que c'est un savant, et du jour au lendemain (façon de parler), pour se débarrasser de lui, il dit qu'il n'a pas de savoir !
        « Le signe des gens de la Sunnah est qu'ils suivent les Salaf as-Sâlih et délaissent tout ce qui est innové et nouvellement introduit dans la religion. » – Imâm el Asbahâniy [m. 535 H]

        Commentaire

        Chargement...
        X