Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Réplique à Suleyman al hayiti

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Réplique à Suleyman al hayiti

    Les arguments scintillants et les lumineux athars

    pour sortir al hayiti d’un aveuglant brouillard

    بسم الله الرحمن الرحيم الحمد لله رب العالمين و الصلاة و السلام على أشرف الأنبياء والمرسلين و على آله و صحبه ومن تبعه بإحسان الى يوم الدين أما بعد:

    Il nous est parvenu un audio de Sulayman Al Hayiti qu’Allah le guide. Ce frère est comme un bon nombre de prêcheurs francophones au minhaj bancal qui cachaient leur position dans cette fitnah attendant de voir de quel côté serait cheikh Rabi’ se disant que c’est ce côté qui aurait forcément le dessus. Après le dernier audio de cheikh Rabi’ ils pensent que la voie est libre et qu’ils peuvent maintenant parler sur cheikh Yahya et Dammaj sans prendre de risques. c’est certainement la raison pour laquelle Sulayman qu’Allah nous accorde ainsi qu’ à lui la clairvoyance s’est permis de prononcer les paroles suivantes :

    Le livre numéro 48 "Majmud al wadih fi rad-i 'ala manhadj wa ussul Falih" ça c’est un recueil de livres qui réfutent les haddadiyya et qui réfutent ceux qui exagèrent dans la critique et qui rentrent même dans la critique des 'oulama et qui dénigrent toute personne qui est sur la sounna, parce qu'il fait une erreur ils le dénigrent et ils le rabaissent au plus bas des niveaux. Donc ça c’est le manhadj de Falah al Harbi et c'est le manhadj de Mahmud al Haddad et c'est le manhadj de tous les haddadiyya qui suivent cette voie là aujourd'hui, comme le site qu'ils ont qui s' appellent "Al-Athary" et il y a un autre site aussi qu'on m'a dit dernièrement qui s'appelle "Al afaq" , et des sites de ce genre-là c'est des sites des gens qui sont en opposition avec la sounna qui détestent les 'oulama salafiyyines, donc c'est des gens d'égarement et d'exagération. Il y a beaucoup de gens qui confondent justement entre les salafiyyines et le manhadj de ces gens-là. La même chose aussi avec le manhadj de Yahia al Hajoury au Yémen, la même chose, l'exagération et l'extrémisme.
    Ici il y en avait un qui le suivait à Montréal. Quand il est venu il a dit, "il y a pas de salafis à Montréal, il y a que des jabiriyyines", en voulant dire les gens qui respectent sheykh Oubeyd al jabiri, donc pour eux, pour lui c'est des jabiriyyines donc il y a pas de salafis à Montréal.
    Donc ça c'est des exemples de l'extrémisme de ce genre de personnages.

    Je dis en implorant le soutien d’Allah : ces paroles d’Al Hayiti contiennent des wessawiss (des insufflations diaboliques), du faux, des approximations, des ambigüités, de l’injustice et de la tromperie. Et ces paroles comme celle de son compère de Birmingham nous donnent l’occasion par la permission d’Allah de démontrer les lacunes dans l’application du Minhaj salafy authentique et de ses règles dont Al Hayiti et ses semblables parmi les prêcheurs francophones font preuve dans cette fitnah. De même que leur suivi de leurs passions, leur imitation aveugle et leur sanctification de certains machayikh.

    Allah le très haut a dit :

    وَلَوْلَا دَفْعُ اللَّهِ النَّاسَ بَعْضَهُمْ بِبَعْضٍ لَفَسَدَتِ الْأَرْضُ وَلَكِنَّ اللَّهَ ذُو فَضْلٍ عَلَى الْعَالَمِينَ

    Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes. al Baqarah v 251

    Et il a dit :

    وَلَوْلَا دَفْعُ اللَّهِ النَّاسَ بَعْضَهُمْ بِبَعْضٍ لَهُدِّمَتْ صَوَامِعُ وَبِيَعٌ وَصَلَوَاتٌ وَمَسَاجِدُ يُذْكَرُ فِيهَا اسْمُ اللَّهِ كَثِيرًا وَلَيَنْصُرَنَّ اللَّهُ مَنْ يَنْصُرُهُ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ

    Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d'Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant.al Hajj v 40

    Cheikh al islam ibn Taymiyah رحمه اللهa dit : « certes cette communauté, et la louange est à Allah ne cesse d’avoir des gens qui perçoivent ce qu’il y a comme fausseté dans les paroles des gens du faux ». Majmou al fatawa volume 9 page 233

    Cheikh ibn Outheymine رحمه اللهa dit : « fait partie de l’immense sagesse d’Allah, le fait qu’il est donné à la vérité des opposants dont l’opposition permet de démontrer l’authenticité de la vérité et sa prédominance sur le faux. car l’or pur n’apparait qu’après avoir été exposé au feu. Allah جل وعلا par sa puissance parfaite, son immense bienveillance et sa force dominante a destiné des gens qui démolissent les preuves de ces opposants et clarifient la fausseté de leurs ambiguïtés ». introduction de taqrib at-tadmouriyyah

    Parmi les wesawiss, l’injustice et la tromperie d’Al Hayiti, le fait de vouloir faire passer cheikh Yahya comme un extrémiste étant sur la même voie que Mahmoud al Haddad et falih al Harbi Avec sa parole :

    « Donc ça c’est le manhadj de Falah al Harbi et c'est le manhadj de Mahmud al Haddad et c'est le manhadj de tous les haddadiyyah qui suivent cette voie là aujourd'hui, comme le site qu'ils ont qui s' appellent "Al-Athary" et il y a une autre site aussi qu'on m'a dit dernièrement qui s'appelle "Al athaq" , et des sites de ce genre-là ces des sites des gens qui sont en opposition avec la sounna qui détestent les 'ulémas salafiyyines, donc ces des gens d'égarement et d'exagération. Il y a beaucoup de gens qui confondent justement entre les salafiyyines et le manhadj de ces gens-là. La même chose aussi avec le manhadj de Yahia al Hajoury au Yémen, la même chose, l'exagération et l'extrémisme ».
    Nous avons déjà innocenté cheikh Yahya de ce minhaj ici et la louange est à Allah. Il est donc du devoir d’Al Hayiti de démontrer et clarifier l’exagération et l’extrémisme de cheikh Yahya et la similitude de son minhaj avec celui de ceux-là ou de faire tawbah. ceci car le messager d’Allah صلى الله عليه و سلمa dit : « celui qui dit d’un croyant ce qu’il n’y a pas en lui, Allah le fera résider dans le pus des gens de l’enfer jusqu’à ce qu’il se rétracte ». rapporté par Abou Dawoud et authentifié par l’imam Moqbil dans as-sahih al mousnad.

    Parmi les suggestions diaboliques et les ambigüités d’al hayiti, sa parole :
    «ça c’est un recueil de livres qui réfutent les haddadiyya et qui réfutent ceux qui exagèrent dans la critique et qui rentrent même dans la critique des 'oulama»
    Je dis : on comprend de sa parole «qui rentrent même dans la critique des 'oulama» qu’il n’est pas permis de critiquer les savants de manière générale et absolue et que ceci est de l’exagération et de la haddadiyah.
    Cette parole est fausse car la critique et le blâme d’un individu qui le mérite qu’il soit innovateur ou salafy, ignorant ou savant fait partie de la prescription du bien, de la proscription du blâmable et du conseil pour la communauté. Celui qui prétend que ceci s’applique sur la masse des gens à l’exception des savants doit en apporter la preuve.

    Cheikh al islam ibn Taymiyah
    رحمه اللهa dit : « les prophètes sont préservés du fait de rester sur l’erreur contrairement à un des savants et gouverneurs, certes il n’est pas préservé de cela. C’est la raison pour laquelle il est permis ou plutôt obligatoire de clarifier la vérité qu’il est obligatoire de suivre. Même si cela implique la clarification de l’erreur de celui qui s’est trompé parmi les savants et les gouverneurs ». majmou’ al fatawa volume 19 page 123

    Il a dit aussi dans
    رسالة الغيبة: « c’est pour cela qu’il est obligatoire de clarifier la situation de celui qui se trompe dans le hadith et la chaine de transmission, qui se trompe dans la fatwa et l’opinion et qui se trompe dans l’ascétisme et l’adoration. Et ceci meme si le fautif est quelqu’un qui a fait un ijtihad (effort d’interprétation), que son erreur lui est pardonnée et qu’il est récompensé pour son ijtihad ».
    L'imam ibn Baz رحمه اللهa dit :
    « La critique des gens de science et le fait qu'ils blâment celui qu'il est obligatoire de blâmer, ceci est une forme de conseil pour la communauté. Et mettre en garde contre son innovation ou sa déviance est un devoir dont les savants de l'islam se sont acquittés dans le passé, et dont ils s'acquittent aujourd'hui ». Ar-rassa il al moutabadilah page 297

    Je dis : le savant qui se trompe mérite plus que quiconque d’être critiqué car son erreur n’est pas comme celle du commun des gens. L’erreur du savant, elle, peut être considérée comme faisant partie de la religion d’Allah. voilà pourquoi il nous est obligatoire de mettre en garde contre elle comme l’ont fait nos Salafs.

    L’imam Ach-chatiby رحمه اللهa dit : « certes, les pieux salafs ont mis en garde contre l’erreur du savant et ils ont fait de cela une chose parmi les choses qui détruisent la religion. Certes il se peut qu’elle apparaisse et se propage parmi les gens à tel point qu’ils se mettent à la considérer comme faisant partie de la religion alors qu’elle est opposée à la religion. Et l’erreur devient une preuve en religion ». Fin de citation
    Al i’tissam volume 1 page 866
    Le moufti cheikh An-najmy رحمه اللهa dit dans al fatâwa al jaliyyah volume 2 page 220 : « l'erreur du savant, qui est contraire à la législation est une brèche dans la religion. Si elle est clarifiée, la brèche est colmatée. Mais si d'autres essayent de lui trouver des excuses et de justifier son erreur, cette brèche s'agrandie et provoque des dégâts dans la religion. »

    Pour terminer voici une parole forte de cheikh Rabi’ qui démontre que Suleyman n’a pas profité du minhaj authentique que ce savant nous a enseigné :

    Cheikh Rabi3 dit dans le livre "Ajwibatihi 3ala as'ila Abi Rawaha Al Minhajiya" (16-20):
    « Par Allah, la porte aux critiques envers Al Albani et les autres savants, est ouverte. Ni Al Albani, ni les autres savants qui sont en charge de la Sunna ne se froissent pour cela Sa3id bin Al Mousayyib, Ibn 3abass, Tawous, les compagnons de Ibn 3abass ont critiqué et ont été critiqués et personne n'a jamais dit : Cela est une attaque. Personne ne dit cela, sauf les gens de la passion. D'accord, on va dire : non, non ne critiquez pas Cheikh Al Albani. Bon ! Et ses erreurs se propagent aux noms de la religion ! Donc on ne critique aucune erreur que ce soient celles de Ibn Baz, de Ibn Taymiyah, ni les erreurs de personne ! Il est obligatoire de montrer aux gens l'erreur quelle qu'elle soit et cela peu importe le niveau de science qu'ai pu atteindre la personne qui a commis cette faute. Car comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, sa faute sera prise comme faisant partie de la religion d'Allah. Ce qui nous pousse à dire cela, c'est que la critique sur les savants et les critiques des savants les uns envers les autres, sont pour montrer aux gens l'erreur et également pour éviter que cette erreur ne puisse être attribuée comme faisant partie de la religion d'Allah. Le fait de montrer l'erreur n'est pas seulement permis mais c'est obligatoire. Il est Obligatoire de démontrer aux gens la vérité et de leur faire distinguer le Vrai du faux.

    وَإِذْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ لَتُبَيِّنُنَّهُ لِلنَّاسِ وَلا تَكْتُمُونَهُ فَنَبَذُوهُ وَرَاءَ ظُهُورِهِمْ وَاشْتَرَوْا بِهِ ثَمَناً قَلِيلاً فَبِئْسَ مَا يَشْتَرُونَ

    Lorsqu' Allah a pris cet engagement de ceux auxquels le Livre avait été donné: «Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas». Mais ils l’ont jeté derrière leur dos et l’ont vendu à vil prix. Quel mauvais commerce ils ont fait!

    لُعِنَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَى لِسَانِ دَاوُدَ وَعِيسَى ابْنِ مَرْيَمَ ذَلِكَ بِمَا عَصَوْا وَكَانُوا يَعْتَدُونَ * كَانُوا لا يَتَنَاهَوْنَ عَنْ مُنْكَرٍ فَعَلُوهُ لَبِئْسَ مَا كَانُوا يَفْعَلُونَ

    Ceux des Enfants d’Israël qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de Daoud et de issa fils de Maryam, parce qu’ils désobéissaient et transgressaient.
    Ils ne s’interdisaient pas les uns aux autres ce qu’ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu’ils faisaient!
    (78-79 Al Ma'ida)
    Donc la critique fait partie de la dénonciation du blâmable. Et le fait de critiquer de grandes personnalités Salafis quand elles font des erreurs ainsi que le fait de démontrer leurs fautes, fait partie :
    - De la prescription du convenable et de la dénonciation du blâmable
    - De ce qu'Allah nous ordonne de démontrer
    - Du conseil qu'Allah nous enjoint absolument de donner...
    Critiquer les erreurs et les innovations tout en démontrant le respect aux gens de la Sunna et aussi en confirmant que celui qui fait des efforts d'interprétation s'il a juste, a deux récompenses et s'il a tort, a une récompense .
    Ceci est un acte de dévotion avec lequel nous adorons Allah et c'est ainsi qu'est la critique envers les gens de la Sunna contrairement aux critiques envers les gens de l'innovation.»………. fin de citation[1]

    Je dis (abou Louqman) : comment ne serait-il pas permis ou pas convenable de rentrer les savants dans la critique alors qu’il y a parmi eux le bon et le mauvais, le pieux et le pervers, le courageux et le poltron, le ferme et le maftoun et il se peut meme qu’on trouve parmi eux des hypocrites (mounafiqs) wallahou mousta’ane.

    D’après Joundoub ibn Abdillah al Azdy رضي الله عنهle messager d’Allah صلى الله عليه و سلمa dit :
    « L’exemple du savant qui apprend aux gens le bien et qui s’oubli lui-même est pareil à la bougie qui éclaire les gens alors qu’elle-même se consume ». rapporte par At-tabarany et ibn abi Asim. authentifié par l’imam al Albany
    Harim ibn Hayan a dit : « prenez garde au savant pervers! » On rapporta cela à Omar qui lui écrit. blâmant cette parole, il demanda: qu’est-ce que le savant pervers? Harim lui répondit : « o émir des croyants je n’ai voulu que le bien. (le savant pervers) c’est un imam qui parle avec science et agit avec perversité. A cause de lui les gens doutent et s’égarent[2] ». rapporté par Ad-darimy
    Sofyan Ath-Thawry
    رحمه اللهa dit : « les savants sont de trois genres :
    - celui qui connait Allah, qui craint Allah mais ne connait pas l’ordre d’Allah.
    - celui qui connait Allah, connait l’ordre d’Allah et crains Allah. c’est celui-là le savant complet.
    - celui qui connait l’ordre d’Allah sans connaitre ni craindre Allah. c’est celui-là le savant pervers ». Rapporté par ibn Abi Chayba
    Et il a dit : « prenez garde a la fitnah du dévot ignorant et du savant pervers car elle est une épreuve pour tout maftoun ». rapporté par ibn al Moubarak dans الزهد (l’ascétisme)
    Cheikh al islam ibn Taymiyah رحمه اللهa dit : « beaucoup de ceux qui sont connus pour être des Machayikh dans cette époque, il se peut qu’il y ai en eux de l’ignorance de l’égarement des transgressions et des péchés qui empêchent les gens d’attester cela pour eux. Pire, il se peut qu’il y ait parmi eux le Mounafiq (hypocrite mécréant) et le pervers comme il y a parmi eux celui qui fait partie des pieux alliés, des pieux serviteurs d’Allah et de son parti, celui des victorieux. Comme chez ceux qui ne sont pas Machayikh on trouve également ceux-là et ceux-là »[3]. majmou’al fatwa volume 11 page 519
    L’imam ibn al Qayim رحمه اللهa dit dans Al fawaid page 100 :
    « Ceci est le défaut des savants s’ils préfèrent la dounya et courent après les postes de hauts fonctionnaires et les plaisirs mondains, ces versets s’appliquent sur eux jusqu’à sa parole :

    وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ الَّذِي آتَيْنَاهُ آيَاتِنَا فَانْسَلَخَ مِنْهَا فَأَتْبَعَهُ الشَّيْطَانُ فَكَانَ مِنَ الْغَاوِينَ (175) وَلَوْ شِئْنَا لَرَفَعْنَاهُ بِهَا وَلَكِنَّهُ أَخْلَدَ إِلَى الْأَرْضِ وَاتَّبَعَ هَوَاهُ فَمَثَلُهُ كَمَثَلِ الْكَلْبِ إِنْ تَحْمِلْ عَلَيْهِ يَلْهَثْ أَوْ تَتْرُكْهُ يَلْهَثْ

    Et raconte-leur l'histoire de celui à qui Nous avions donné Nos signes et qui s'en écarta. Le Diable, donc, l'entraina dans sa suite et il devint ainsi du nombre des égarés. Et si Nous avions voulu, Nous l'aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s'inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable un chien qui halète si tu l'attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. Al a’raf v 175-176
    Ceci est donc l’exemple du mauvais savant qui agit contrairement à sa science». Fin de citation

    Le grand savant al Mou’alimy رحمه اللهa dit : « et il a préservé le droit chemin d’être confondu aux routes secondaires par celui qui le suit. Puis des évènements se sont produits, des siècles sont passés, certains extrémistes ont exagéré, d’autres ont été laxistes et certains se sont maintenus. La traitrise s’est répandue, les innovations se sont propagées et la passion est devenue un adoré et quel piteux adoré. Le louable a été confondu avec le blâmable et le blâmable avec le louable. Et la grande calamité et le grand malheur furent la rareté des savants et le fait qu’ils se mettent en retrait quant au secours de la vérité. Se situant entre un poltron qui a peur des gens plus qu’il n’a peur d’Allah, et un irresponsable qui n’aspire qu’à la célébrité, à se faire entendre de manière ostentatoire et à atteindre un rang social. Maftoun par la dounya et la peur de la pénurie ».
    صدع الدجنة في فصل البدعة عن السنة page 62
    L’imam al Albany a dit dans سلسلة الصحيحة volume 1 page 273:
    « Et c’est à Allah que nous nous plaignons des mauvais savants et auteurs qui appuient les gouverneurs tyranniques avec leur fatawas déviées» Fin de citation
    Ceci sera suffisant inchallah pour réfuter cette parole stupéfiante d’al Hayiti qui n’est tombé dans ce genre d’énormités que pour pouvoir défendre dans le batil (le faux) certains machayikh que lui et ses semblables sanctifient.

    Al Hayiti a dit : « ça c’est un recueil de livres qui réfutent les haddadiyya et qui réfutent ceux qui exagèrent dans la critique et qui rentrent même dans la critique des 'ulémas et qui dénigrent toute personne qui est sur la sounna, parce qu'il fait une erreur ils le dénigrent et ils le rabaissent au plus bas des niveaux. Donc ça c’est le manhadj de Falah al Harbi et c'est le manhadj de Mahmud al Haddad et c'est le manhadj de tous les haddadiyya qui suivent cette voie là aujourd'hui »
    Je dis : on comprend de ces paroles qu’il n’est pas permis de manière générale et absolue de dénigrer et rabaisser un savant au plus bas des niveaux parce qu’il fait une erreur et que ceci est le minhaj des haddadis. Et ceci est appuyé par le fait qu’au début de ce même audio al Hayiti a dit : « On voit les haddadiyya par exemple qui font l'extrémisme dans différents aspects de qu'est ce qui a rapport avec la salafiyya, et ils vont à l'extrême dans la critique des 'oulama, la critique de certaines personnes qui sont sur la sounna mais qui ont fait des erreurs par exemple, ils vont dans l'extrême dans la critique à leur sujet. Ils dénigrent même les grands imams et les grands 'oulama de la salafiyyah »
    Cette parole correspond à celle d’al Wasaby qui a dit dans نصائح الأمةpage 89 en rapportant la parole d'autre que lui:
    « S'ils trouvent une erreur à un savant parmi les savants, s'ils voient une erreur parmi les erreurs ou parmi certaines erreurs, ils lui trouvent des excuses. Il se peut que cette erreur soit en fonction d'un ijtihad et que ce ne soit pas prémédité. C'est pour cela qu'il ne sera jamais convenable et qu'il ne sera jamais permis de dénigrer quelqu'un faisant partie des gens de science »

    Et elle correspond à celle de cheikh Mohammed surnommé al imam qui a dit dans son livre d’égarement al ibanah En page 248 de la première édition : « le sunni qui est connu pour cela s’il fait une erreur, le plus juste est qu'on délaisse son erreur et on ne le délaisse pas lui, tant qu'il est sunni. Donc ce qu'on voit de certains de nos frères aujourd'hui dans le fait de délaisser complétement le sunni qui a des erreurs, c'est de l'exagération…»

    Je dis: il est fort probable qu’al Hayiti ait pris cette ambiguïté du livre al ibanah que des gens avec qui il a des relations comme Mehdi le comique ont enseigné et dont ils ont fait la promotion. Ceci car sa parole s’accorde avec la règle ikhwaniyyah des moumayis ‘Adnan ‘Arour, Ali Hassan al Halaby et aboul Hassan qu’on trouve dans al ibanah : "on corrige, on ne critique pas" ou "on conseille on ne dévoile pas" ou encore "on corrige, on ne démolit pas" règle qu’ al Wasaby le maftoun applique.
    Cette parole démontre les lacunes d’al Hayiti dans la connaissance et l’application du minhaj salafy authentique ainsi que la confusion et le brouillard dans lequel est ce frère qui a été contaminé et atteint par les ambiguïtés du livre de tamiy (complaisance) Al ibanah. Il n’y a donc pas de mal à ce qu’on lui explique la position authentique que le salafy doit avoir face aux erreurs des savants et des gens de la sounnah. Sois bien attentif ya suleyman! le sujet est important car des gens ayant plus de science que toi et moi se sont emmêlés les pinceaux sur cette question.
    Je dis donc en implorant le soutien d’Allah :
    il n’est pas interdit ni inconvenable de rabaisser un savant qui fait une erreur au plus bas des niveaux, ni de le dénigrer de manière absolue et générale comme le prétend al Hayiti. Mais cette question comporte plutôt des précisions et des détails.

    cela dépend de l’erreur
    :

    1-Les questions à propos desquelles on ne blâme pas et on ne dénigre pas le savant qui fait erreur sont les questions subtiles, les questions d’ijtihad (effort d’interprétation), les questions ou il n’y a pas de dalil clair[4]. Le savant qui fait l’ijtihad est entre une ou deux récompenses, deux si son ijtihad est juste, et une seule si il se trompe.
    Cheikh al islam ibn Taymiyyah رحمه اللهa dit : « pas de doute que l’erreur dans les questions de science subtiles est pardonnée à la communauté ». Majmou’ al fatawa volume 20 page 165
    Cheikh ibn Outheymine رحمه اللهa dit dans حكم العلماء على عدنان عرور: « ce sur quoi la vérité est claire, celui qui la contredit est un obstiné orgueilleux. Ce qui est ambigu est ce sur quoi on fait l’ijtihad ».
    L’imam ibn al Qayim رحمه اللهa dit dans أعلام الموقعين : « mais si dans cette question il n’y a ni sounnah, ni unanimité et que l’ijtihad y est permis, alors on ne blâme pas celui qui met (cet avis) en pratique qu’il soit moujtahid ou mouqalid (imitateur) ». fin de citation
    L’imam Mohammed ibn ‘Adbdelwahab An-najdy a dit : « quant à la parole de celui qui a dit « pas de blâme dans les questions d’ijtihad », on connait la réponse à cela par la règle précédente. Si l’interlocuteur vise par cela les questions de divergence, ceci est faux et contredit l’unanimité de la communauté. Les compagnons et ceux qui leur ont succédé n’ont cessé de blâmer celui qui a divergé et s’est trompé quel qu’il soit, même si il était le plus savant des gens et le plus pieux. Si Allah a envoyé Mohammad صلى الله عليه وسلم avec la guidée et la religion de vérité et nous a ordonné de la suivre et de délaisser ce qui la contredit, fait partie de la bonne application de ceci, le fait que celui des savants qui la contredit est fautif, on met en garde contre son erreur et on le blâme.[5] Et si on vise par les questions d’ijtihad, les questions de divergences dans lesquelles l’avis juste (authentique) n’a pas été clarifié, ceci est une parole vraie ».
    أربع قواعد تدور الأحكام عليها ويليها نبذة في اتباع النصوص مع احترام العلماء
    مؤلفات الشيخ محمد بن عبد الوهاب volume 3
    Et le moufty An-najmy رحمه اللهa dit dans sa réplique au livre « la bienveillance entre les gens de la sounnah » de cheikh al Abbad :
    « Et je te conseille, shaykh, ainsi que moi-même, de suivre les athars des salafs et de suivre leur chemin. Et tu sais, shaykh, que c’est l’erreur provenant de l’un des shaykhs dans les jugements dans les branches dans lesquelles l’effort d’interprétation est permis dont l’auteur est excusé, n’est pas rendu innovateur et n’est pas délaissé ».[6] fin de citation

    2-S’il se trompe dans son ijtihad et que ceci risque d’être nuisible aux mouslims, il est permis de le réprimander.
    Al Hafiz a dit dans fath al bary volume 13 page 208 : « (de ce hadith) on tire comme leçon le fait que celui qui voit quelqu’un se tromper dans une interprétation qui nuit à celui qui voudrait faire comme lui, il lui est permis de propager la chose publiquement et de clarifier l’erreur de cette personne afin que les gens prennent garde à ne pas le suivre dans cela. Et il (ce hadith) contient aussi la permission de réprimander le fautif ».
    Cheikh Rabi’ a dit : « c’est pour cela qu’ibn Zayd a dit : celui que son ijtihad mène à l’innovation n’est pas excusé». فتاوى فضيلة الشيخ ربيع بن هادي المدخليVolume 1 page 398

    3-les questions à propos desquelles il y a des preuves claires, il est obligatoire de blâmer celui qui fait erreur même s’il fait partie des grands savants et des grands imams.
    Cheikh al islam a rapporté l’accord des savants sur l’obligation de blâmer celui qui diverge du livre, de la sounnah et de l’unanimité. ابطال التحليل page 159
    Et il a dit : « celui qui diverge du livre qui est clair et de la sounnah qui est complète ou de ce sur quoi les salafs sont unanimes sans avoir d’excuses (valable), celui-là on agit avec lui comme avec les gens de l’innovation». Majmou’ al fatawa volume 42 page 172
    Cheikh al Fawzan رحمه اللهa dit :
    « celui qui s'écarte de la vérité délibérément, il n'est pas permis de se taire sur lui, au contraire, il est obligatoire de le démasquer et de dévoiler sa perdition pour que les gens prennent garde à lui… » fin de citation itihaf al qary page 114


    4-On sanctionne le fautif en fonction de la nuisibilité et de la dangerosité de son erreur.
    Cheikh Rabi’ a dit : « celui qui fait une erreur par une parole ou un acte, on lui dit tu as fait erreur. On ne dit pas que sa parole est clarifiée par une autre de ses paroles. Et il se peut qu’il soit sanctionné en fonction de la dangerosité de sa parole par le fouet, la peine de mort, le blâme, le fait de le rendre mécréant ou innovateur ». تنبه أبي الحسن

    cela dépend de la personne qui fait erreur :

    Même si l’erreur est sur une question ou il n’y a pas de place pour l’ijtihad mais qu’elle est faite par un savant dont on sait qu’il a fait de grands efforts dans la recherche de la vérité sans suivre sa passion, sans suivre des ambigüités, sans s’obstiner et persister sur le faux après que la preuve lui soit parvenue et que son erreur lui ai été clarifiée. Celui-là, on ne le dénigre pas, on ne le rabaisse pas, on clarifie son erreur et on met en garde contre elle tout en gardant le respect et la considération du au statut de ce savant.

    Cheikh al islam ibn Taymiyyah رحمه اللهa dit : « celui dont l’erreur est à cause de sa négligence (son laxisme) dans ce qui lui est obligatoire comme suivi du qur’an et de la foi ou à cause du fait qu’il ait transgressé les limites d’Allah en prenant les sentiers qu’il a interdit ou en suivant sa passion en dehors de la guidée d’Allah. celui-là est injuste envers lui-même et fait partie de ceux sous la menace (du châtiment). Contrairement au moujtahid qui est dans l’obéissance d’Allah et de son messager en secret et en public. Qui s’efforce de rechercher la vérité comme Allah et son messager l’ont ordonné, celui-là son erreur lui est pardonnée ».
    Majmou’ al fatawa volume 3 page 317
    Cheikh Rabi’ a dit : « oui, j’ai vu certains savants qui excusent celui qui a fait des efforts pour connaitre la vérité et qui s’est trompé. Et pour cela ils s’appuient de la parole d’Allah :
    رَبَّنَا لَا تُؤَاخِذْنَا إِنْ نَسِينَا أَوْ أَخْطَأْنَا
    Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur . Al baqarah v 286
    Et ils n’excusent pas celui qui suit sa passion et qui n’a pas fait d’efforts pour connaitre la vérité ». فتاوى فضيلة الشيخ ربيع بن هادي المدخليvolume 1 page 399
    Cheikh rabi’ a dit : « à partir de là nous nous comportons avec les savants de la sounnah dont nous connaissons la véracité, la sincérité et leur attachement à la religion de vérité d’Allah et à son minhaj authentique de façon que si un d’entre eux fait une erreur, il ne nous est pas permis de prendre son erreur, jamais. Il nous est obligatoire de clarifier aux gens que ceci est une erreur avec le respect que nous avons pour celui-ci ».
    فتاوى فضيلة الشيخ ربيع بن هادي المدخلي volume 1 page 182
    Il a aussi dit : « celui parmi les gens de la sounnah qui est connu comme quelqu'un qui fait l'effort de rechercher la vérité, puis qui est tombé sur une innovation subtile, celui-là s’il est mort, il n'est pas permis de le rendre innovateur. Au contraire, on parle de lui en bien. Si il est vivant, il est conseillé, on lui clarifie la vérité et on ne se précipite pas à le rendre innovateur. Mais s'il persévère, il est rendu innovateur».
    مجموع الكتب و الرسائل

    quant aux imposteurs qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas il est permis de les dénigrer et de les dévoiler.
    L’imam ibn Rajab a dit : « quant aux gens de l’innovation et de l’égarement, et ceux qui se font passer pour des savants alors qu’ils ne le sont pas, il est permis de démontrer leur ignorance et faire apparaitre leurs défauts afin de mettre les gens en garde contre le fait de les suivre ».
    الفرق بين النصيحة والتعييرvolume 1 page 7

    Nous avons bien cerné que l’objectif d’al Hayiti par ces paroles est de défendre des gens comme al Jabiry c’est pour cela qu’il a dit : « parce qu'il fait une erreur ils le dénigrent et ils le rabaissent au plus bas des niveaux ».

    Il insinue ainsi que l’attitude de cheikh Yahya et ses toullabs avec des gens qui ont des erreurs comme al Jabiry et autres c’est de l’exagération, de l’extrémisme, de la haddadiyyah. Comme dans sa parole dans ce même audio lorsqu’il dit : « On voit les haddadiyya par exemple qui font l'extrémisme dans différents aspects de qu’est ce qui a rapport avec la salafiyya, et ils vont à l'extrême dans la critique des 'oulama, la critique de certaines personnes qui sont sur la sounna mais qui ont fait des erreurs par exemple, ils vont dans l'extrême dans la critique à leur sujet. Ils dénigrent même les grands imams et les grands 'oulama de la salafiyyah »

    Je dis en implorant le soutien d’Allah : le fait de dénigrer, de rabaisser au plus bas des niveaux, d’aller à l’extrême dans la critique de savants, de grands imams, de personnes affiliées à la sounnah, ceci ne suffit pas à faire de la personne un extrémiste. ceci ne fait pas de celui qui agit ainsi un haddadi de manière automatique. Si celui qui est critiqué a des erreurs graves qui ont été prouvées par le critiqueur, des erreurs dangereuses pour l’islam et les mouslims, des erreurs qui font qu’il mérite d’être critiqué, et qu’il ne fait pas partie de ceux qui sont excusé et dont nous avons une bonne opinion comme nous l’avons vu précédemment, alors il n’y a pas de mal à aller à l’extrême dans la critique de ce savant, de cet imam, de cet individu car c’est ce que nos salafs poussés par la jalousie pour cette religion ont fait.

    Dans sahih Mouslim Salim ibn Abdillah a dit qu’Abdallah ibn Omar رضي الله عنه a dit : j’ai entendu le messager d’Allah dire : « n’empêchez pas vos femmes d’aller à la mosquée si elles vous demandent la permission d’y aller ». Son fils Bilal lui dit : « par Allah nous les empêcherons! » Abdallah ibn Omar se tourna vers lui et l’insulta par une insulte des plus déplaisantes. Je ne l’ai jamais entendu l’insulter de cette manière. Et il lui dit : « je t’informe de ce que le messager d’Allah a dit et tu dis : nous les empêcherons?! »
    Said ibn joubayr rapporte qu’il a informé ibn abbas رضي الله عنهque nawfan al bikaly prétend que le prophète de bani israil moussa عَلَيْهِ السَّلَامُ n’est pas le moussa de l’histoire avec khader il dit : « il a menti l’ennemi d’Allah ! » rapporté par al Boukhary et Mouslim
    L’imam An-nawawy رحمه اللهa dit dans son commentaire de sahih Mouslim : « à propos de sa parole (il a menti l’ennemi d’Allah) les savants ont dit qu’il (ibn Abbas) a dit cela par sévérité et pour le réprimer d’avoir dit une telle parole. Non pas qu’il pensait vraiment que c’est l’ennemi d’Allah. il ne l’a dit que مُبَالَغَةً pour aller à l’extrême dans le blâme de sa parole qui contredisait celle du messager d’Allah ».
    L’imam ibn Abdelbar رحمه اللهa dit : « et les gens du hadith ont exagéré dans la critique d’abou Hanifa qu’Allah lui fasse miséricorde et ils ont dépassé la limite dans cela ». Fin de citation
    جامع البيان العلم و فضلهpage 430
    Je dis : est-ce que les gens du hadith ont été traités d’extrémistes à cause de cela est ce qu’on les a comparé aux gens de l’innovation comme l’a fait al Hayiti avec cheikh Yahya ?
    L’imam ibn Rajab a dit : « les imams ayant la crainte pieuse d’Allah ont certes été à l’extrême dans le blâme de certains avis faibles de certains savants et ils ont répliqué à ces avis de manière forte comme l’a fait l’imam Ahmad qui blâmait abou Thawr et autres pour des avis faibles qu’ils étaient les seuls à avoir. Il allait à l’extrême quand il leur répliquait sur cela ».
    الفرق بين النصيحة والتعيير volume 1 page 7
    On peut citer à titre d’exemple parmi les grands imams de la sounnah sur qui l’imam Ahmad a parlé, qu’il a critiqué sévèrement et qu’il a rabaissé au plus bas des niveaux rendant même certains d’entre eux innovateurs:
    -Ya’coub ibn Chayba :
    l’imam Ad-dzahaby رحمه اللهa fait sa biographie dans son livre سير أعلام النبلاء volume 12 page 476 il dit :
    (Ya’coub ibn Chayba ibn Salt ibn Ousfour. Le grand mémorisateur, le grand savant thiqah, abou Youssouf (son surnom) As-Sadousy, al Basry ensuite al Baghdady. Auteur du grand mousnad rare et sans pareil dont les chaines de transmissions font environ 30 volumes)
    Cheikh Rabi’ a dit dans sa réplique à Aboul Hassan Al Misry intitulée ابطال مزاعم أبي الحسن :
    « voilà l’imam Ahmad, imam des gens de la sounnah (de son époque) qui a dit sur celui qui s’est abstenu sur le fait de dire que le coran est créé ou non qu’il est un innovateur égaré et parmi eux il y avait de grandes personnalités affiliés à la sounnah et au hadith comme Ya’coub ibn Chayba ».

    -Isma’il ibn Oulayya :
    L’imam Ad-dzahaby رحمه اللهa dit de lui[7] : (Isma’il ibn Ibrahim ibn Mouqsim, l’imam, le grand savant, grand memorisateur…connu par son surnom ibn Oulayya qui est sa mère…il était un faqih, un imam, un moufti, il fait partie des imams du hadith et il était décrit pour sa piété, son ascétisme… Younouss ibn Boukayr a dit : j’ai entendu Chou’ba dire : Isma’il ibn Oulayya est le maitre des mouhadithins)
    Cheikh rabi’ a dit : « Isma’il ibn Oulayya qui fait partie des grandes personnalités parmi les gens de la sounnah et du hadith a dit une parole dont on comprit qu’il disait que le coran est créé. Certains imams l’ont rendu égaré. Les gens du hadith ou la majorité d’entre eux l’ont assailli jusqu’à ce qu’il revienne sur sa parole. S’il n’était pas revenu, ils l’auraient fait tomber ».[8]

    -Husein al karabissy
    L’imam ad-dzahaby رحمه اللهa dit de lui[9] : (le grand savant, faqih de baghdad, abou ali al husein ibn ali ibn yazid al baghdady… auteur de grands livres… il avait une vaste science)
    Ibn ‘ady a dit : « j’ai entendu Mohammed ibn ‘Abdillah As-Sayrafy ach-chafi’y dire à ses élèves : tirez leçon du cas d’al Karabissy et d’abou thawr. Abou thawr ne valait pas le dixième d’al Karabissy dans la science et la mémorisation mais lorsqu’Ahmad (l’imam) a parlé sur lui sur la question du coran il est tombé. Et Ahmad a fait l’éloge d’Abou Thawr et il fut élevé à cause de son attachement à la sounnah».[10]
    Le moufty an-najmy رحمه اللهa dit dans sa réplique a cheikh al ‘Abbad :
    « As-tu oublié, shaykh, que l’imam des gens de la Sunnah (à son époque) Ahmad Ibn Hanbal –qu’Allah lui fasse miséricorde- ordonna de délaisser Husaïn Ibn ‘Alî Al Karâbîsî et ne pas prendre (la science) de lui, ni lire ses livres. Alors il fut délaissé et personne ne lui vint malgré l’abondance de sa science ».

    -Hicham ibn amar ibn nousayr as-soulamy
    L’imam Ad-dzahaby رحمه اللهa dit de lui[11] : (l’imam, le grand memorisateur, le grand savant, le recitateur, le savant des gens du cham. Aboul walid as-soulamy appelle aussi ad-dzafary, le khatib de dimachq (damas)… abdaan a dit : il n’y avait pas dans ce bas monde quelqu’un comme lui)
    Malgré tous ces mérites, l’imam Ahmad l’a rabaissé et l’a critiqué durement juste pour des paroles ambigües qui comporte du vrai et du faux. Il (l’imam Ahmad) dit de lui : « je le connais comme quelqu’un d’irréfléchi qu’Allah le combatte… c’est un jahmy… s’ils prient derrière lui, qu’ils recommencent la salat ». Voir الميزان de l’imam Ad-dzahaby volume 4 page 303
    Cheikh Rabi’ a dit : « en résumé, certains savants peuvent excuser certains grands savants sur certaines expressions, mais ils ne les excusent pas sur toute chose car ils ne sont pas infaillibles. Et certains ne les excusent pas comme ce fut le cas de l’imam Ahmad et certains savants de son époque qui n’ont pas excusé ceux qui se sont abstenus sur le qur’an ( est ce qu’il est créé ou pas) parmi les affiliés à la sounnah et au hadith[12]. Qui ont dénigré (discrédité) ibn Hibban et al Harawy. Parce que tous les fils d’adam font des erreurs et les meilleurs de ceux qui font des erreurs sont ceux qui se repentent. Les livres de jarh wa ta’dil, de fiqh, de tafsir et de commentaire du hadith sont pleins de critiques de paroles de savants et autres et de sanction envers les égarés parmi ceux affiliés à la sounnah et autre. Et dans cela il y a une leçon à tirer pour ceux qui tirent des leçons ».[13] ابطال مزاعم أبي الحسن

    et il a dit : « la position que l’imam Ahmad et des gens du hadith de son époque ont eu concernant des gens qui étaient des imams dans la science et la religion,[14]qui faisaient partie des gens du hadith et qui ont fait ce qu’Aboul Hassan appel un faux pas ou des faux pas. Les gens de la sounnah se sont levés contre eux et les ont décrit comme étant des innovateurs et des égarés. Certains d’entre eux se sont repentis et sont revenus comme Isma’il ibn Oulayyah. D’autres sont restés sur leur erreur et cette description que l’imam Ahmad et les imams du hadith ont faite d’eux est reste à l’exemple de Dawoud ad-dzahiry, Husein al Karabissy, al Harith al Mouhassiby et Ya’coub ibn Chayba. Donc ces imams sont des destructeurs parce qu’ils ne connaissent pas les règles d’Aboul Hassan et ne les mettent pas en pratique? A Aboul Hassan et ses partisans de détester ces imams, de les combattre et de les appeler haddadis, destructeurs, ou semeurs de discorde »[15].

    Je dis : à al Hayiti et ses semblables de détester ces imams, de les combattre, de les appeler haddadis, de dire d’eux qu’ils « font l'extrémisme dans différents aspects de qu'est ce qui a rapport avec la salafiyya, et ils vont à l'extrême dans la critique des 'oulama, la critique de certaines personnes qui sont sur la sounna mais qui ont fait des erreurs par exemple, ils vont dans l'extrême dans la critique à leur sujet. Ils dénigrent même les grands imams et les grands 'oulama de la salafiyyah » ou encore qu’ils « exagèrent dans la critique et qu’ils rentrent même dans la critique des 'ulémas et qu’ils dénigrent toute personne qui est sur la sounna, parce qu'il fait une erreur ils le dénigrent et ils le rabaissent au plus bas des niveaux »
    tout ce qui a précédé prouve qu’al Hayiti a parlé d’un sujet qu’il ne maitrise pas et sur lequel il se contente d’imiter et de suivre aveuglement. Sinon il aurait su que l’exagération et l’extrémisme qui est blâmable c’est de rendre innovateur celui qui ne l’est pas et qui ne le mérite pas, de rendre mécréant celui qui ne l’est pas et qui ne le mérite pas. Non pas juste le fait d’exagérer dans la critique, d’aller à l’extrême dans la critique, de dénigrer de grands imams et oulama de la salafiyyah car ceci, les salafs l’ont fait et personne ne les blâma pour cela.
    La véritable exagération, le minhaj d’al Haddad et Falih c’est toi al Hayiti qui le suit en parlant sur cheikh Yahya et en l’accusant d’exagération et d’extrémisme sans preuves. L’exagération et l’extrémisme, c’est ta sanctification de certains machayikh que tu rends intouchables et exempts de toute critique scientifique suivant ainsi la voie des soufis, des rafidas et autres gens de l’innovation et des passions qui mettent leurs chouyoukh et imams au niveau du messager d’Allah et en font des gens infaillibles, irréprochables.
    Pour terminer ce chapitre, je laisse al Hayiti répliquer à al Hayiti. Il a dit au début du meme audio :
    « on entend de plus en plus des gens de hizbiyyah et des gens de bid'aa qui accusent les salafis de ghoulou, d'exagération et d'extrémisme dans différents aspects de la religion. On entend de la part de différentes catégories maintenant que ce soit de la part des gens de bid'aa qu'on connait que ce soit parmi les ikhwans, les gens de tabligh dont on parle souvent et maintenant aussi également des groupes qui sont apparus plus tard ou plus récemment comme par exemple les gens du tamyi', des gens qui veulent essayer de dissoudre la pureté de la salafiyyah par rapport au principe, au manhaj des salafs, qui veulent adopter une voie plus large pour essayer d'incorporer dans la salafiyyah toutes sortes de personnes qui opposent les fondements de la salafiyyah qui cherchent des excuses pour les hizbiyins et pour les gens de bida'a et qui les défendent et qui font leurs éloges… » fin de citation
    voilà de belles paroles qui s’appliquent sur Mohammed surnommé al imam avec son livre d’égarement al ibanah et ses ambigüités dont certaines sont propagées par al Hayiti.

    Al Hayiti a dit : « Ici il y en avait un qui le suivait à Montréal »


    Je dis : on a compris que vous cherchez à faire passer cheikh Yahya pour un égaré avec ce genre de termes « al Hajoury et ses suiveurs! » « les suiveurs d’al Hajoury ! » . Crois-tu ya mouqalid que quelqu’un de Montréal va suivre le modeste Yahya al Hajoury qui est dans son petit village dans les montagnes du Yémen et qu’il n’a surement jamais vu de sa vie, pour ses beaux yeux? Le modeste Yahya al Hajoury qui il y a encore peu était un parfait inconnu[16] pour beaucoup de salafis du monde n’est suivi qu’à cause de la vérité, des arguments décisifs et des preuves qu’il a exposé dans la fitnah d’aboul Hassan, celle d’al Bakry et aujourd’hui celle du hizb al Adany. Les salafis sincères et équitables ont vu que les dalils sont avec lui et que ses adversaires n’ont rien, voilà pourquoi ils le suivent et ce suivi est un suivi légiféré.


    Ibn al Qayim
    رحمه اللهa dit : « il est obligatoire de suivre le dalil ou qu’il soit et quel que soit la personne avec qui il est. C’est ce qu’Allah nous a obligé de suivre et nous a interdit de contredire. Et il en a fait le côté de la balance le plus lourd qui tranche entre les savants. Donc celui qui l’a a ses côtés (le dalil) est celui le plus proche de l’authenticité ». الفروسيةpage 298
    L’imam ibn Aby al ‘iz رحمه اللهa dit : « et s’il l’imite (le savant) dans ce sur quoi le dalil lui est apparu clair et qu’il est d’accord avec lui, il n’est pas considéré comme l’ayant imité mais plutôt comme ayant suivi le dalil ». Fin de citation
    الاتباع (le suivi) page 23
    Cheikh Abderrahman ibn Hassan ali cheikh رحمه اللهa dit dans fath al majid page 461 :
    « Il est obligatoire à celui qui est sincère envers lui-même, lorsqu’il lit les livres des savants, après qu’il ait lu et pris connaissance de leurs avis, il doit les soumettre au kitab et à la sounnah. Car certes tout moujtahid parmi les savants et ceux qui les suivent et s’affilient à leur madzab (école de jurisprudence), il lui est obligatoire de citer son dalil. Sachant que la vérité sur cette question n’est qu’une et que les imams sont récompensés pour leur ijtihad. Celui qui est équitable fait de l’analyse de leurs avis un chemin vers la connaissance des cas de jurisprudence, leur mémorisation ainsi que la distinction entre ce qui est juste et ce qui est une erreur à travers les preuves que ceux qui argumentent exposent. Par cela il arrive à savoir qui des savants a la preuve la plus authentique et il le suit ».
    le moufty An-najmy رحمه اللهa dit dans sa réplique à al Halaby :
    « celui qui est d’accord avec une personne car il a vu que le dalil est avec lui, il n’est pas considéré comme étant en accord avec la personne, mais plutôt comme étant en accord avec le dalil et ceci est l’imitation qui est permise. Allah le très haut nous a informé que les croyants ont une seule et meme voie et que les uns suivent les autres dans la vérité et que les derniers implorent le pardon pour les premiers c’est donc pour cela que le très haut a dit :

    وَمَنْ يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِنْ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءَتْ مَصِيرًا

    Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que le droit chemin lui soit apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination! An-nissa v 115

    Et le très haut dit aussi :

    وَالَّذِينَ آمَنُوا وَاتَّبَعَتْهُمْ ذُرِّيَّتُهُمْ بِإِيمَانٍ أَلْحَقْنَا بِهِمْ ذُرِّيَّتَهُمْ وَمَا أَلَتْنَاهُمْ مِنْ عَمَلِهِمْ مِنْ شَيْءٍ
    Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivis dans la foi. At-tour v 21

    De meme qu’il dit :

    وَالَّذِينَ جَاءُوا مِنْ بَعْدِهِمْ يَقُولُونَ رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا وَلِإِخْوَانِنَا الَّذِينَ سَبَقُونَا بِالْإِيمَانِ
    ceux qui sont venus après eux en disant : "Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi. Al hashr v 10
    il n’y a donc personne parmi les croyants ou les savants qui est indépendant (autonome), mais plutôt les uns suivent les autres au niveau de la aquida et des jugements religieux.

    Allah le très haut a dit :

    ثُمَّ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ أَنِ اتَّبِعْ مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
    Puis Nous t'avons révélé : "Suis la religion d'Abraham qui était voué exclusivement à Allah et n'était point du nombre des associateurs". An- nahl v 123

    Et il a dit :

    أُولَئِكَ الَّذِينَ هَدَى اللَّهُ فَبِهُدَاهُمُ اقْتَدِهْ
    Voilà ceux qu'Allah a guidé : suis donc leur voie ». al an’am v 90
    Fin de citation
    Cheikh Yahya a parlé sur al Adany, sur Oubeyd, sur le petit Boukhary, sur al Wasaby, sur Mohammed surnommé al imam et son livre al ibanah avec preuves. Voilà pourquoi nous ne sommes pas des suiveurs d’al Hajoury mais plutôt des gens qui suivent les preuves contrairement à toi et tes semblables qui êtes des imitateurs, des fanatiques aveugles. où sont vos preuves? où sont les preuves d’al Adany et d’Oubayd ? où sont les preuves de cheikh Rabi’ ? où sont leurs répliques scientifiques? Il a suffit d’un audio de cheikh Rabi’ mal enregistré dans une assise privée et dans lequel il n’y a ni verset, ni hadith, ni athars des salafs pour que vous lanciez votre révolution anti-dammaj tout cela parce que cela vous enrage que nous blâmions votre mendicité et vos associations pleines de péchés et de transgressions…


    [1] Traduit par l’éminent frère Hassan Zoubiry حفظه الله


    [2] L’imam ad-dzahaby a dit en explication de ce athar : Omar ne l’a blâmé que parce qu’à leur époque il ne considérait savant que celui qui mettait en pratique sa science. الاسلام تاريخ volume 5 page 534


    [3] Combien de siècles nous séparent de cheikh al islam ? s’il a dit ceci des machayikh de son époque que dire de ceux d’aujourd’hui dans cette époque de fittans dans laquelle nous vivons et où les gens pieux et sincères se font de plus en plus rares.

    Le messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit : « il n’y a pas un temps sans que celui qui lui succède soit pire, jusqu’à ce que vous rencontriez votre seigneur ». Rapportée par al Boukhary d’après Anas رضي الله عنه.

    Nous devons sans aucun doute être encore plus vigilants à notre époque et plus sévère envers les gens de science qui ne mettent pas en pratique leur science.


    [4] Ou encore des questions à propos desquelles il y a des preuves qui sont contradictoires en apparence. Dans ce cas il n’y a pas de mal à opter pour tel ou tel avis.


    [5] Ceci est aussi une réplique à la parole absurde de Suleyman : « ceux qui exagèrent dans la critique et qui rentrent même dans la critique des 'ulémas »


    [6] Traduit par l’éminent frère Ayoub abou Mouadh حفظه الله


    [7] Même référence que la précédente volume 9 page 107-109


    [8] Même référence que la précédente.


    [9] Même référence que la précédente volume 12 page 79-80


    [10] Même référence que la précédente volume 12 page 82.

    je me conseille à moi même ainsi qu’à mes frères de méditer sur ce athar. L’attachement à la sounnah avec peu de science vaut mieux que beaucoup de science sans être ferme sur la sounnah. Et tout ceci revient à la sincérité de la personne car Allah ne rend pas vaine l’œuvre du pieux. Et ce athar est un argument indiquant que c’est l’attachement à la sounnah qui élève ou rabaisse la personne. voilà pourquoi des gens comme Oubayd ont été rabaissés.


    [11] Volume 11 page 420


    [12] Certains savants peuvent se taire sur les égarements d’Oubayd, sur Ferkous, al Wasaby, al imam, sur le livre al ibanah et d’autres comme cheikh Yahya et les machayikh qui le soutiennent ne se taisent pas.


    [13] Al Hayiti et ses semblables eux n’ont tiré aucune leçons de ces athars et n’ont apparemment rien retenu du minhaj salafy pur enseigné par cheikh Rabi’. le minhaj que cheikh Rabi’, cheikh An-najmy et d’autres savants nous ont enseigné est à l’est, et celui d’al Hayiti et ses semblables est à l’ouest.


    [14] Ces paroles de cheikh Rabi’ de même que les athars de l’imam Ahmad qui ont précédé sont des arguments supplémentaires démontrant l’absurdité de la parole de Suleyman : «qui rentrent même dans la critique des 'oulama ».


    [15] Je n’ose même pas imaginer ce que des gens qui ont du tamiy comme al Hayiti auraient dit de l’imam Ahmad et de ces imams s’ils étaient à notre époque. Ils nous font une révolution avec des sms envoyés, des pétitions etc… pour défendre un mounharif (dévié) comme Oubayd qui a des déviances claires alors qu’auraient-ils dit de ces imams qui te faisaient sortir de la sounnah si tu ne te repentais pas de paroles ambigues et faisaient de même si tu t’abstenais , ne défendais pas le haq et ne prenais pas la position authentique. S’ils disent de cheikh yahya : « il n’a laissé personne parmi les imams de l’islam! » « il veut faire tomber les savants ! » « il parle sur les savants !» « il parle sur tout le monde ! » qu’auraient-ils dit de l’imam Ahmad ?


    [16] A cause de cette fitnah et du blocus des rafidas, son centre et lui ont eu une publicité gratuite qui couterait des milliards a une société mondiale wa lillahil hamd !
    l'imam al foudayl ibn iyad a dit:
    " اتَّبِعْ طُرُقَ الْهُدَى وَلَا يَضُرُّكَ قِلَّةُ السَّالِكِينَ، وَإِيَّاكَ وَطُرُقَ الضَّلَالَةِ وَلَا تَغْتَرَّ بِكَثْرَةِ الْهَالِكِينَ "
    suit les voies de la droiture et cela ne te nuira pas qu'il n'y ai que peu de gens qui les suivent. Et prends garde aux voies de l'égarement et ne soit pas influencé par le grand nombre de ceux qui périssent
    .

  • #2
    Excellente réplique du frère Abou Louqman.
    La parole de Abou Hammaad Sulaiman Al-Hayiti reste vaine. Il n'apporte aucune preuve sur ces dires, ce qui prouve qu'il est sur le faux.
    Dernière modification par Muhammed Ibn 'Abd Allah Abu Sa'id Al Jaza'iri, 25-07-13, 19:39.

    Commentaire


    • #3
      (suite)

      Al Hayiti a dit :

      « La même chose aussi avec le manhadj de Yahia al Hajoury au Yémen, la même chose, l'exagération et l'extrémisme. Ici il y en avait un qui le suivait à Montréal. Quand il est venu il a dit, "il y a pas de salafis à Montréal, il y a que des jabiriyyines", en voulant dire les gens qui respectent sheykh Oubeyd al jabiri, donc pour eux, pour lui c'est des jabiriyyines donc il y a pas de salafis à Montréal. Donc ça c'est des exemples de l'extrémisme de ce genre de personnages.»

      Je dis :

      al Hayiti parle d’un savant de la sounnah et l’accuse d’exagération, d’extrémisme et d’être sur le minhaj de certains innovateurs et vu qu’il est un orphelin en matière d’arguments scientifiques, de preuves et faits réels lui permettant de prouver ce qu’il prétend, ce moulabiss (feinteur) n’a trouvé que ce récit « légendaire » donc le principal acteur est un inconnu pour salir cheikh Yahya et ceux qui le soutiennent.

      Cheikh al islam ibn Taymiyyah
      رحمه اللهa dit : « il n’y pas de groupe sans que certains de ses membres ne disent des paroles clairement fausses. Et ce sont elles que mémorisent celui qui veut éloigner les gens d’eux. Il se sert d’elles (ces paroles) pour les discréditer même si la plupart d’entre eux ne sont pas d’accord avec elles et les rejettent ». Majmou’ al fatawa volume 17 page 362

      Tous les savants ayant une certaine notoriété ont des gens qui les apprécient et qui les suivent et s’affilient à eux dans différents endroits du monde. Et ces gens, il y a parmi eux des ignorants, des gens de la masse et autres qui ne savent pas peser leurs mots ou qui agissent maladroitement. est-ce que ces savants sont rendus responsables de leur agissements?


      Allah le très haut a dit :

      وَلَا تَكْسِبُ كُلُّ نَفْسٍ إِلَّا عَلَيْهَا وَلَا تَزِرُ وَازِرَةٌ وِزْرَ أُخْرَى

      Toute personne ne transgresse qu'à son propre détriment : personne ne portera le fardeau (la responsabilité) d'autrui.
      Al an’am v 164

      Al Hayiti a dit : « les gens qui respectent sheykh Oubeyd al Jabiri, donc pour eux, pour lui c'est des jabiriyyines »
      Je dis : ce qu’on vous reproche à toi et aux fans d’Oubayd ce n’est pas juste de le respecter, ce qu’on vous reproche c’est que ce respect vous pousse à vous fanatiser pour lui au point de passer sous silence toutes ses énormes erreurs, de le défendre sans droit et d’attaquer ceux qui le critiquent avec preuves.

      Allah le très haut a dit :


      يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُونُوا قَوَّامِينَ بِالْقِسْطِ شُهَدَاءَ لِلَّهِ وَلَوْ عَلَى أَنْفُسِكُمْ أَوِ الْوَالِدَيْنِ وَالْأَقْرَبِينَ إِنْ يَكُنْ غَنِيًّا أَوْ فَقِيرًا فَاللَّهُ أَوْلَى بِهِمَا فَلَا تَتَّبِعُوا الْهَوَى أَنْ تَعْدِلُوا وَإِنْ تَلْوُوا أَوْ تُعْرِضُوا فَإِنَّ اللَّهَ كَانَ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرًا

      Ô les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu'il s'agisse d'un riche ou d'un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu'] Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites
      . An-nissa v 135

      Ya hayiti explique nous et ramène nous les preuves de ce minhaj sur lequel vous êtes qui vous interdit de dire « cheikh untel nous le respectons, mais il s’est trompé, il a fait erreur ». quelle est cette paralysie qui vous empêche, qui vous rend incapables ne serait-ce que de dire « cheikh al Boukhary nous le respectons mais il fait erreur » « cheikh Oubayd nous le respectons mais il a fait erreur » « cheikh al imam nous le respectons mais il a fait erreur » je ne parle même pas de cheikh Rabi’ pour vous c’est presqu’un blasphème de dire qu’il a fait erreur. Est-ce la voie des Salafs que vous prétendez suivre ? est-ce le minhaj des grands savants et imams de notre époque? Se taire et dissimuler les erreurs par complaisance pour untel et untel ce n’est surement pas le minhaj que nous avons appris de l’imam ibn Baz
      رحمه اللهqui a dit :

      « à partir du moment où les gens de la vérité se taisent et ne clarifient pas l’erreur de ceux qui font erreur et la faute des fautifs, les gens ne comprennent pas ce qu’Allah a ordonné comme appel au bien, prescription du convenable et proscription du blâmable. Et on connait ce qui en découle comme péché pour celui qui se tait et ne proscrit pas le blâmable. et le fait que le fautif reste sur sa faute, celui qui diverge de la vérité reste sur son erreur. Et ceci est contraire à ce qu’Allah
      سبحانه a ordonne comme conseil et entraide dans le bien, prescription du convenable et proscription du blâmable ». fin de citation
      تنبهات على ما كتب الصابوني

      Ce n’est surement pas le minhaj que nous avons appris du moufty cheikh An-najmy
      رحمه اللهqui a dit :
      « et la règle légiférée est que pour l'erreur qui ne concerne qu'un individu, le conseil se fait en privé d'abord. Quant à l'erreur qui est faite en public, il est obligatoire qu'elle soit clarifiée en public. C'est ce que signifie: le conseil pour l'ensemble des mouslims . Donc si le conseil n'est pas quelque chose d'acceptable pour vous dites-le. Si vous voyez que le conseil c'est un dénigrement (une diffamation) et vous aimeriez que nous soyons conciliants avec vous sur les erreurs et qu'on se taise sur vous, dites-le ». Misbah ad-dzalâm du frère Youssouf page 77

      Ce n’est surement pas le minhaj du grand savant al Fawzan qui a dit :

      « Il est obligatoire de clarifier la vérité et rejeter l’erreur, sans complaisance pour quiconque, sans complaisance pour quiconque. Nous clarifions l’erreur et nous indiquons la vérité qui s’oppose à elle. Et nous n’avons que faire d’untel ou d’un autre, oui. Il n’est pas permis de se taire car si nous laissons passer cette erreur, puis la deuxième, puis la troisième, les erreurs se multiplient et les gens prennent le silence des savants[1] sur elles comme une preuve. Il est donc obligatoire de clarifier, particulièrement si celui qui fait l’erreur est un exemple – que les gens le prennent en exemple – ou qu’il a une autorité, c’est d’autant plus dangereux (de se taire). Donc on clarifie, on clarifie son erreur pour ne pas que les gens soient influencés par lui ; oui. On ne dit pas quelles doivent être dissimulées et qu’on ne doit pas les divulguer. On ne dit pas cela! cette parole est fausse! celles qui sont divulguées on réplique sur elles et celui qui se fâche n’a qu’à se fâcher et celui qui agrée, agrée. Notre objectif est la vérité, notre objectif n’est pas de s’opposer aux personne ni de les rabaisser. » Fin de citation
      Siyanatou salafy page 523

      Ce n’est surement pas le minhaj que nous avons appris de cheikh Rabi’ qui a dit :

      « Quant aux imams de la droiture s’ils font une erreur, nous clarifions que ceci est une erreur avec tout le respect et la considération que nous avons pour eux. notre amour pour eux ne nous autorise pas à laisser passer leurs erreurs et à dire qu’elles sont de bonnes actions. Même si le fautif fait partie des compagnons, il ne nous est pas permis d’agrémenter son erreur au contraire nous disons « c’est une erreur » avec tout le respect, l’amour et la considération que nous avons pour lui. Le conseil pour Allah implique que nous clarifions l’erreur de ce mouslim que nous aimons et estimons.»Fin de citation
      مجموع الكتب و الرسائل

      Ya Hayiti, si tes semblables et toi vous êtes incapables de mettre en pratique ce minhaj béni, alors au moins ne prenez pas la voie du livre al ibanah qui est celle d’Ali Hassan al Halaby dont Ahmad Bazmoul a dit en page 380 de sa réplique (révisée par cheikh rabi’) : « et malgré que nous sommes convaincus de ce minhaj salafy, il se peut que nous soyons incapables de le mettre en pratique. Mais nous ne combattons pas ceux qui le mettent en pratique et nous ne les désignons pas comme des gens qui exagèrent dans la critique! Contrairement à Al Halaby et ceux qui sont sur sa voie! »

      Ya Hayiti je te mets en garde contre le suivi de la passion car par Allah, il apparait clair que tu suis ta passion qu’Allah nous en préserve. Allah
      عز وجل nous a mis en garde contre ce fléau cela a maints reprises dans son noble livre. Il a dit:

      وَلَا تَتَّبِعِ الْهَوَى فَيُضِلَّكَ عَنْ سَبِيلِ اللَّهِ إِنَّ الَّذِينَ يَضِلُّونَ عَنْ سَبِيلِ اللَّهِ لَهُمْ عَذَابٌ شَدِيدٌ بِمَا نَسُوا يَوْمَ الْحِسَابِ

      et ne suis pas la passion : sinon elle t'égarera du sentir d'Allah". Car ceux qui s'égarent du sentir d'Allah auront un dur châtiment pour avoir oublié le Jour des Comptes
      . Sad v 26

      et il dit :


      فَلَا تَتَّبِعُوا الْهَوَى أَنْ تَعْدِلُوا

      Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice.
      An-nissa v 135

      Il dit aussi :


      وَمَنْ أَضَلُّ مِمَّنِ اتَّبَعَ هَوَاهُ بِغَيْرِ هُدًى مِنَ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ

      Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d'Allah? Allah vraiment, ne guide pas les gens injustes.
      Al qasas v 50

      De même qu’il dit :

      وَلَا تُطِعْ مَنْ أَغْفَلْنَا قَلْبَهُ عَنْ ذِكْرِنَا وَاتَّبَعَ هَوَاهُ وَكَانَ أَمْرُهُ فُرُطًا

      Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier
      . Kahf v 28

      Et il dit :

      أفَمَنْ كَانَ عَلَى بَيِّنَةٍ مِنْ رَبِّهِ كَمَنْ زُيِّنَ لَهُ سُوءُ عَمَلِهِ وَاتَّبَعُوا أَهْوَاءَهُمْ

      Est-ce que celui qui se base sur une preuve claire venant de son Seigneur est comparable à ceux dont on a embelli les mauvaises actions et qui ont suivi leurs propres passions.


      Et il nous a informés que préserver son âme de la passion est une des caractéristiques des gens du paradis lorsqu’il dit :

      وَأَمَّا مَنْ خَافَ مَقَامَ رَبِّهِ وَنَهَى النَّفْسَ عَنِ الْهَوَى فَإِنَّ الْجَنَّةَ هِيَ الْمَأْوَى

      Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion, le Paradis sera alors son refuge
      . An-naziat v 40-41

      Dans sahih mouslim Houdeyfa ibn al Yaman rapporte que le messager d’Allah
      صلى الله عليه و سلمa dit : « les cœurs sont sans cesse exposés aux tentations comme s’ils étaient encerclés. Tout cœur qui en est imprégné (qui les acceptent et les cautionnent) est marqué d’un point noir. et tout cœur qui les rejettent est marqué d’un point blanc jusqu’à ce que les cœurs deviennent de deux sortes : un qui est blanc comme le marbre, il n’y a aucune tentation qui lui nuira tant que les cieux et la terre existeront. Et l’autre qui est noir comme la cendre ressemblant à une cruche vide renversée. Il ne reconnait aucun bien, ni ne blâme aucun mal sauf ce qui est conforme à sa passion »

      L’imam An-Nawawy
      رحمه اللهa dit dans le commentaire de ce hadith : « la signification du hadith est que si l’homme suit sa passion et tombe dans les péchés, son cœur s’imprègne de tout péché qui le noircit et s’il en est ainsi, il devient maftoun et la lumière de l’islam lui est retirée » fin de citation

      Parmi les preuves attestant que tu suis ta passion, le sujet des associations.

      Les arguments et preuves que nous avons ramenés sur l’interdiction de cette innovation (et qui ont été appuyés par la fatwa de cheikh Rabi’) de même que la réplique aux choubouhat de ceux qui les tiennent ont désarçonné les escrocs de la daawah ne leur laissant qu’une seule alternative, se réfugier derrière le taqlid de ceux qui autorisent. C’est donc pour cela que défendant tes intérêts et ceux de tes semblables tu as traduit dans l’urgence un article intitulé : Au sujet du verdict de créer une association (Jam’iyyah) de bienfaisance et de Da’wah.
      Opposant l’opinion de cheikh As-Souhaymy et le fait que lui-même fasse partie d’une association aux preuves irréfutables. Sache que cette façon d’agir est une innovation.

      L’imam Ach-chatiby a dit : « l’acte du savant est devenu une preuve chez le commun des gens, de la meme façon que sa parole est une preuve absolue et générale en matière de fatwa. Donc le ‘amy ( le commun des gens) a rassemblé l’acte avec la croyance que ceci est permis par ce qu’il croit être un dalil (la parole et l’acte du savant) et c’est cela même l’innovation ». al i’tissam volume 1 page 364


      J’ai lu une belle parole de cheikh Rabi’ qui décrit parfaitement notre opposition aux maftounins de cette fitnah et aux défenseurs des associations comme toi. il a dit :

      « Contre eux, les gens de la sounnah ont utilisé le livre, la sounnah, le minhaj des pieux salafs et leurs bases judicieuses et justes. Ils ont dévoilé leur fausses règles et ils les ont dépouillés de toute arme qu’ils brandissaient comme fondement, règle, argument et preuve. Ils se sont donc réfugiés derrière l’imitation aveugle et l’attachement à « untel a dit et un autre a dit »مجموع الردود page 200

      Parmi les choses qui m’ont étonné dans cet article, son titre, al Hayiti ose employer le mot verdict donc l’objectif est de tromper les ignorants en leur faisant croire que l’opinion de cheikh As-Souhaymy est le verdict, le jugement de l’islam sur ce sujet. Il aurait été plus juste de dire : au sujet de l’avis de cheikh As-Souhaymy. Car si autoriser cette innovation, cet égarement et cette sounnah des juifs et des chrétiens est le verdict extrait de la législation d’Allah, alors il vous est obligatoire de répliquer sur cheikh rabi’, de répliquer sur nous et d’annuler les preuves que nous avançons car la vérité n’est qu’une et Allah le très haut dit :


      فَمَاذَا بَعْدَ الْحَقِّ إِلَّا الضَّلَالُ

      Au-delà de la vérité qu'y a-t-il donc si ce n’est l'égarement?
      Younouss v 32

      Et dans cette fatwa, cheikh Souhaymy a prononcé des paroles qui confirment nos arguments lorsqu’il a dit :


      3- Soient exemptes de toute contradiction à la Shari’ah : comme de faire des compromis dans un élément de la législation ou de la religion dans le but d’amener des gens à nous rejoindre. C’est une chose que beaucoup d’associations et de partis font.

      Billah alayka ya Hayiti ! est-ce que l’association du centre fourqane de Belgique avec qui tu collabores respecte cette condition? Est-ce que l’association al bounyane respecte cette condition? Est-ce que mettre l’argent dans les banques a riba n’est pas une contradiction a la shari’ah, les photos ne sont-elles pas une contradiction a la sharia ? se soumettre de plein gré a loi du taghout n’est-ce pas une contradiction a la shari’ah? Mendier et réclamer aux gens leurs biens sans raison légiférée n’est-ce pas une contradiction a la shari’ah ? imiter les juifs et les chrétiens n’est-ce pas une contradiction a la shari’ah ? se diviser en groupes n’est-ce pas une contradiction a la shariah ? Le vote selon le système démocratique n’est-il pas une contradiction a la shari’ah ? la demande de don utilisant les cartes de crédit comme tu le fais sur ton site n’est-elle pas une contradiction a la shari’ah

      N’as-tu pas peur de la malédiction d’Allah ya Hayiti ? Le Prophète
      صلى الله عليه و سلم a dit:
      «Allah a maudit celui qui le consommele ribâ et celui qui le fait consommer» rapporté par al Boukhary et Mouslim

      On a posé la question suivante a cheikh ibn Outheymine
      رحمه الله:
      « certaines banques ont la carte visa, tu prends une somme et tu rembourses la même somme après 45 ou 50 jours et ils ne prennent pas d’intérêts dessus. quel est le jugement de cela ?
      cheikh ibn Outheymine : et si la période s’écoule (45-50 jours) et que tu ne rembourses pas?
      Le questionneur : je ne sais pas ya cheikh!
      Cheikh ibn Outheymine : ils vont certes te rajouter une somme supplémentaire et ceci est interdit, ce n’est pas permis. Même si la personne réussi à payer à temps, il se peut que les choses changent, il se peut qu’il lui arrive un accident et qu’il ait besoin d’argent pour se soigner lui ou sa famille et il se peut qu’il n’ait pas les liquidités. Admettons que la personne soit très riche et qu’il a la certitude de trouver de quoi rembourser avant que la période ne s’écoule, la base de son entrée dans un principe usuraire est interdite. Car ce qui est connu d’eux est que si la période s’écoule, ils y ajoutent ce qu’ils appellent bénéfice ce qui en réalité est une perte. Donc rentrer dans cela n’est pas permis. »
      لقاء الباب المفتوح

      On a posé la question suivante à la lajna da-ima :

      « Il y a une carte qui facilite les transactions dans les pays occidentaux, en permettant à l’individu de se passer du transport de fonds. Donc par cette carte il peut acheter toute chose qu’il désire. puis à la fin du mois , il reçoit une facture avec toutes les sommes qu’il a dépensé et il les rembourse entièrement sans aucun intérêt usuraire et dans cela il y a une protection pour l’individu contre le vol de son argent. Mais il y a une condition pour pouvoir prendre cette carte, c’est que dans le cas d’un retard de payement de la facture dépassant 25 jours, ils ont le droit de prendre un pourcentage d’intérêt usuraire pour chaque jour de retard. Est-il permis de prendre cette carte en sachant qu’il est très possible d’éviter de tomber dans le riba en réglant la facture durant les 25 jours et ce qui est donne comme délai de remboursement ?
      Ils ont répondu : si la réalité est comme ce qui a été cité, la transaction citée n’est pas permise pour ce qu’elle contient comme contrat reposant sur le riba et l’entrée dans le riba en conditionnant des intérêts usuraires qui en cas de retard, sont payés en supplément de la somme qu’a été payée pour lui par celui qui donne la carte (la banque) »
      فتاوى اللجنة الدائمة volume 13 page 524

      Cheikh Bakr abou Zayd
      رحمه اللهa dit :
      « Les cartes de crédit de toutes sortes, qu’elles soient « visa », «american express », « mastercard » ou autres sont toute en réalité un contrat a riba sous couvert de la carte pour laquelle les trois ou quatre parties sont d’accord de s’entraider dans le péché et la transgression et de manger du riba. Et Allah سبحانه dit :

      وَإِنْ يُرِيدُوا خِيَانَتَكَ فَقَدْ خَانُوا اللَّهَ مِنْ قَبْلُ فَأَمْكَنَ مِنْهُمْ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ

      Et s'ils veulent te trahir..., c'est qu'ils ont déjà trahi Allah [par la mécréance]; mais Il a donné prise sur eux. Et Allah est Omniscient et Sage.
      Al anfal

      ils l’ont déjà trahi auparavant par un prêt a intérêt usuraire déclaré sans le couvrir avec la carte de crédit, puis il l’ont couvert par ce qu’on appelle la carte de crédit. Et tous les deux sont des subterfuges pour violer les interdits d’Allah. et Allah a déversé sa colère et sa malédiction sur ceux parmi les juifs qui par des subterfuges, ont rendu licite ses interdits et il a dit :


      فَبِمَا نَقْضِهِمْ مِيثَاقَهُمْ لَعَنَّاهُمْ وَجَعَلْنَا قُلُوبَهُمْ قَاسِيَةً يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَنْ مَوَاضِعِهِ وَنَسُوا حَظًّا مِمَّا ذُكِّرُوا بِهِ وَلَا تَزَالُ تَطَّلِعُ عَلَى خَائِنَةٍ مِنْهُمْ

      Et puis, à cause de leur violation de l'engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs : ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé . Tu ne cesseras de découvrir leur trahison.
      Al ma-idah v 13 »
      بطاقة الائتمان (la carte de crédit)[2] page 24

      Ya Hayiti évite donc de ressembler aux juifs qui ont encouru la malédiction d’Allah et fais tawbah de ce grand péché abominable que tu commets ouvertement sans avoir la pudeur de te cacher. Ou peut-être que tes semblables et toi vous allez encore nous ramener une fatwa d’Oubayd ou autre vous autorisant à collaborer avec les juifs dans leur système bancaire a riba. Si c’est le cas, alors je crains vraiment que s’applique sur vous la parole d’Allah :


      اتَّخَذُوا أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَابًا مِنْ دُونِ اللَّهِ

      Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, comme Seigneurs en dehors d'Allah.
      at-tawbah v 31

      Ainsi que sa parole :


      أَمْ لَهُمْ شُرَكَاءُ شَرَعُوا لَهُمْ مِنَ الدِّينِ مَا لَمْ يَأْذَنْ بِهِ اللَّهُ وَلَوْلَا كَلِمَةُ الْفَصْلِ لَقُضِيَ بَيْنَهُمْ وَإِنَّ الظَّالِمِينَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ

      Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises? Or, si l'arrêt décisif n'avait pas été prononcé, on aurait tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux.
      Ac choura v 21

      Le grand savant
      ach-chinqity a dit : « toute personne qui suit un législateur dans ce qu’il rend licite ou illicite divergeant de ce qu’Allah a légiféré, il est certes un adorateur pour lui, le prenant comme seigneur comme associé à Allah, il mécroit en Allah !! »

      Parmi les points positifs de cet article traduit par al Hayiti qui confirment ce que nous reprochons aux associations et qui seront un argument supplémentaire contre lui et ses semblables yam al qiyamah s’ils ne se repentent pas.


      les paroles de cheikh Mohammad ibn Ramzaan Al-Haajiri qui a dit : « Mais je mets en garde contre deux choses, en plus de ce que notre Sheikh à donner comme avertissement. Et c’est la question de vouloir être à l’avant-scène (at-Tasaddour), la Fitnah de l’argent et aussi les femmes…
      En ce qui concerne les questions d’argent et ce qui touche à cette affaire, comme l’exagération dans la quête de l’argent. Cela engendre par la suite des questions qui ne finissent plus. Peut-être qu’il mangera (l’argent) au nom du fait qu’il s’occupe de l’association, peut-être qu’il mangera (l’argent) au nom du fait qu’il est de ceux qui y travaillent, peut-être que certaines choses vont se produire, des choses dont la conclusion n’est pas louable. Alors préservez vos réputations dans le sujet de la quête de l’argent et mettez plutôt (votre effort) dans le fait de rassembler les gens par la science. »

      Billah alayk ya Hayiti les quêtes d’argent qui n’en finissent pas n’est-ce pas ce dans quoi sont tes partenaires comme l’association al bounyane et la maktaba hizbiyyah de birmingham? le palmier a mendié 80 000 euros pour ses locaux et après ils demandent encore aux gens des sommes pour leur enseigner leur religion plus des demandes de dons sans interruption sur leur site. Crois-tu que des gens comme Sofyan abou Ayoub qui permet aux frères de manger aux mac donalds[3] sont des gens assez pieux pour résister à la fitnah de l’argent ? toi-même tu demandes de l’argent sans arrêt sur ton site es-tu crédible en traduisant ces paroles ? je laisse au lecteur le soin de juger par lui-même.

      Ceci ne fait pas partie de la salafiyyah de mendier comme vous le faites. ramenez nous un des salafs des trois premiers siècles qui demandait de l’argent aux gens pour la daawah. Pourtant ils ont propage l’islam mieux que nous. La daawah salafiyyah c’est la daawah des messagers et ils étaient connus pour ne pas demander aux gens leur biens comme en atteste la parole d’Allah عز وجل :

      وَجَاءَ مِنْ أَقْصَى الْمَدِينَةِ رَجُلٌ يَسْعَى قَالَ يَا قَوْمِ اتَّبِعُوا الْمُرْسَلِينَ (20) اتَّبِعُوا مَنْ لَا يَسْأَلُكُمْ أَجْرًا وَهُمْ مُهْتَدُونَ

      Et du bout de la ville, un homme vint en toute h
      âte et il dit : "o mon peuple, suivez les messagers : suivez ceux qui ne vous demandent aucun salaire et qui sont sur la bonne voie. Yasin v 20-21


      Dans tous les cas il apparait clairement que vous ne défendez ces associations, et ne cachez sciemment la vérité que parce qu’elles vous sponsorisent et vous mettent à l’aise, vous vendez le din d’Allah et trahissez un grand nombre de frères ignorants qui vous font confiance juste pour quelques intérêts matériels de la dounya éphémère.


      Allah le très haut a dit :

      وَلَوِ اتَّبَعَ الْحَقُّ أَهْوَاءَهُمْ لَفَسَدَتِ السَّمَاوَاتُ وَالْأَرْضُ وَمَنْ فِيهِنَّ بَلْ أَتَيْنَاهُمْ بِذِكْرِهِمْ فَهُمْ عَنْ ذِكْرِهِمْ مُعْرِضُونَ

      Si la vérité était conforme leurs passions, les cieux et la terre et ceux qui s'y trouvent seraient, certes, corrompus. Au contraire, Nous leur avons donné leur rappel Mais ils s'en détournent
      . Al mou’minoun v 71

      L’imam ibn al qayim a dit :

      « Toute personne parmi les gens de science qui préfère la dounya et l’aime exagérément, il est obligatoire qu’il dise sur Allah autre que la vérité dans sa fatwa et son jugement de ce dont Allah nous a informé et qu’il a imposé. Parce que les jugements du seigneur سبحانه sont souvent contraires aux désirs des gens. Particulièrement les gens d’autorité et ceux qui suivent les ambigüités. Certes leurs désirs ne s’accomplissent qu’en s’opposant à la vérité et en la repoussant beaucoup. Si le savant et le gouverneur aiment l’autorité et suivent les plaisirs mondains cela ne s’accomplit pour eux qu’en repoussant ce qui s’y oppose comme vérité. Et particulièrement si il a une ambigüité, l’ambiguïté s’accorde au désir, la passion se révolte, ce qui est juste et authentique devient est caché… » fin de citation
      الفوائدpage 100
      Es tu conscient de la responsabilité que tes compères et toi vous portez ya hayiti ? du nombre de gens que vous égarez avec votre talbiss vos choubouhat, votre étouffement de la vérité et votre silence sur le faux ? Allah le très haut a dit :

      لِيَحْمِلُوا أَوْزَارَهُمْ كَامِلَةً يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَمِنْ أَوْزَارِ الَّذِينَ يُضِلُّونَهُمْ بِغَيْرِ عِلْمٍ أَلَا سَاءَ مَا يَزِرُونَ

      Qu'ils portent donc, au Jour de la Résurrection, tous les fardeaux de leurs propres œuvres ainsi qu'une partie des fardeaux de ceux qu'ils égarent, sans science; combien est mauvais [le fardeau] qu'ils portent!
      An-nahl v 25

      Parmi les preuves claires attestant que tu suis ta passion ya hayiti, la question de l’adzan d’othman.

      Tu étais sur l’avis de cheikh moqbil et cheikh yahya considérant que c’est une innovation et que le calife othman a fait un ijtihad et il s’est trompé c’est donc pour cela que dans un de tes livres tu as rapporté et traduit les athars et paroles des savants extraits du livre ahkam al joumou’a de cheikh yahya que voici en bref:
      1-Ibn ‘Omar (رضي الله عنه)

      2-Al-Hassan Al-Basri (Rahimahoullah) 3-L’Imam Az-Zouhri (Rahimahoullah)

      4-‘Ataa Ibnou Abi Rabaah (Rahimahoullah)

      5-‘Amr Ibnou Diinaar (Rahimahoullah)

      6-‘Abdoullah Ibnouz-Zoubair (رضي الله عنه)

      7-‘Abdur-Rahman Ibn Zayd Ibn Aslam (Rahimahoullah)

      8-Soufyaan Ath-Thawri (Rahimahoullah)
      9-L’Imam Ash-Shaafi’i (Rahimahoullah)
      10-Shamsoud-Din Abou Bakr Mohammad Ibn Abi Sahl As-Sarkhasi (Rahimahoullah)
      11-L’Imam At-Tahaawi (Rahimahoullah)
      12-L’Imam Ishaaq Ibn Rahouyah (Rahimahoullah)
      13-Naafi’ Mawlaa Ibn ‘Omar (Rahimahoullah)
      14-L’Imam Mahmoud As-Soubki (Rahimahoullah)
      15-L’Imam Ibnou Taymiyyah (Rahimahoullah)

      16-L’Imam Ibnou Rajab (Rahimahoullah)
      17-L’Imam Ibnou ‘Abdil-Barr An-Nimri (Rahimahoullah)
      18-l’Imam Ibnou Roushd Al-Hafiid (Rahimahoullah)
      19-L’Imam Ibnoul-‘Arabi Al-Maaliki (Rahimahoullah)
      20-L’Imam Ibnou Qoudaamah Al-Hanbali (Rahimahoullah)
      21-L’Imam Mohammad Nasir Ad-Din Al-Albaani (Rahimahoullah)
      22-Le Sheikh Mouqbil Ibn Haadi Al-Waadi’i (Rahimahoullah)
      Malgré tous ces athars authentiques et paroles de grands savants qu’il a traduit appuyant la position véridique sur laquelle il était, al Hayiti qui ne peut supporter le moindre désagrément pour la vérité, al Hayiti qui ne tient pas à ce qu’on lui coupe les subventions et que ses relations avec le centre al fourqane et la maktaba hizbiyyah de birmingham et autres se détériorent, al Hayiti qui a peur de perdre ses sponsors si jamais il défend la vérité qui est avec tous ces salafs sur ce sujet a préféré se dévoiler et démontrer sa traitrise aux yeux de tous les salafis équitables. En écrivant le message suivant sur internet :

      Je suis en train de corriger mon livre: « Toute Bid'ah est égarement » sur la question du Adhan de 'Outhman, à cause des erreurs de Al-Hajouri.


      Allah le très haut a dit :



      فَإِنَّهَا لَا تَعْمَى الْأَبْصَارُ وَلَكِنْ تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ


      ce ne sont pas les yeux qui s'aveuglent, mais, ce sont les coeurs dans les poitrines qui s'aveuglent
      . Al hajj v 46


      L’imam ibn bata rapporte dans son livre
      الابانة que ouqba ibn amr a demandé à Houdeyfa ibn al yaman رضي الله عنهde le conseiller, il lui dit : « je te conseille que l’égarement, le vrai égarement est que tu reconnaisses ce que tu rejetais et que tu rejettes ce que tu reconnaissais. Et prends garde à ne pas être versatile[4] dans la religion d’Allah car la religion d’Allah n’est qu’une. »


      Et il a rapporté qu’ibrahim a dit :


      « Ils (les salafs) considéraient la versatilité dans la religion comme faisant partie du doute des cœurs sur Allah »


      Cheikh rabi’ a dit vrai lorsqu’il a dit : « beaucoup de salafis, il connait la vérité, mais malheureusement il la délaisse facilement. »
      فتاوى فضيلة الشيخ ربيع بن هادي المدخلي Volume 1 page 400


      Apres avoir traduit tous ces athars des salafs auquel il prétend s’affilier, al hayiti laisse les fanatiques enragés du hizb al adany dire que cheikh yahya n’a pas de salafs. il place ses intérêts personnels au-dessus de la vérité et la délaisse pour suivre la vague je ne dirai pas comme, mais pire qu’un mouton. Voilà ce qui démontre qu’il suffit de peu très peu pour ébranler al hayiti dans ses convictions religieuses. Et je pense qu’il faudrait que monsieur la marionnette changes son message et écrive plutôt «Je suis en train de corriger mon livre: « Toute Bid'ah est égarement » sur la question du Adhan de 'Outhman, à cause de l’erreur de l’erreur d’ibn omar, de nafi’, de hassan al basry, d’az-zoury, de l’imam ibn qoudama, de l’imam ac-chafi’i, de cheikh moqbil ibn hady al wadi’y etc…». car cheikh yahya n’a fait que les suivre dans cet avis comme la plupart des toullab de cheikh moqbil.



      Mais que vas-tu corriger ô homme aveuglé par sa passion ? tu vas corriger les athars des salafs ? tu vas corriger l’avis authentique de ces grands imams ? « si tu n’as pas de pudeur alors fais ce que tu veux ». corrige et clarifie nous les raisons de cette correction et clarifie nous l’erreur d’al Hajoury pour voir si tu es véridique ya meskin !


      Commence plutôt par corriger ton minhaj qui est douteux et qui contient des choubouhat d’al Halaby, commence plutôt par te corriger en délaissant les associations et la mendicité sans fin via les cartes de crédit qui font manger du riba aux juifs. Commence plutôt par te corriger en délaissant la dissimulation des erreurs d’Oubayd et ses fatawas qardawites. commence plutôt par te corriger toi-même en faisant la hijrah du Québec afin de sortir des ténébreux pays de koufr vers la lumière des pays d’islam. Afin de sortir du brouillard aveuglant dans lequel tu es plongé et de retrouver le discernement et la clairvoyance en matière de religion dont tu es manifestement privé.



      Je termine par l’invocation rapportée par tirmidhy d’après abou hourayra
      رضي الله عنهqui a dit que le messager d’Allah صلى الله عليه و سلمa dit : « celui qui voit quelqu’un affligé par un mal qu’il dise : la louange est à Allah qui m’a préservé des épreuves dont tu es affligé et m’a préféré à beaucoup de ses créatures. il ne sera pas touché par cette affliction »

      الحمد لله الذي عافاني مما ابتلاك به وفضلني على كثيرا ممن خلق تفضيلا
      سبحانك اللهم وبحمدك أشهد أن لا اله الا أنت أستغفرك و أتوب اليك

      Ecrit par Abou Louqman Abderrahman Ad-douwaly al kamerouny

      A Dar Al Hadith As-Salafiyyah de Dammaj Al khayr حرسها الله



      Source : www-dammaj-fr.com/vb



      [1] Il en est de même pour les étudiants et les prêcheurs qui ont une influence sur les gens et qui sont pris en exemple.


      [2] Article en préparation concernant les cartes de crédit et le paypal avec plus de détails incha Allah. si les maftounin comme al Hayiti nous laissent le temps de faire autre chose que clarifier leurs déviances et leurs choubouhat.


      [3] S’appuyant sur des choubouhat bêtes.


      [4] Changer facilement de parti ou d’opinion
      l'imam al foudayl ibn iyad a dit:
      " اتَّبِعْ طُرُقَ الْهُدَى وَلَا يَضُرُّكَ قِلَّةُ السَّالِكِينَ، وَإِيَّاكَ وَطُرُقَ الضَّلَالَةِ وَلَا تَغْتَرَّ بِكَثْرَةِ الْهَالِكِينَ "
      suit les voies de la droiture et cela ne te nuira pas qu'il n'y ai que peu de gens qui les suivent. Et prends garde aux voies de l'égarement et ne soit pas influencé par le grand nombre de ceux qui périssent
      .

      Commentaire


      • #4
        Qu' Allah guide et reforme le coeur de Sulayman Al Hayiti et tous ceux qui veulent s'accrocher à la vérité en suivant les ADILLAS (PREUVES) !!!

        Commentaire


        • #5
          BârakAllahu fîk akhunâ Abû Luqmân pour cette réfutation scientifique et cet effort considérable, quoi qu'il en soit la porte du repentir est ouverte, en espérant que le frère Sulaymân (dont nous avions une bonne pensée ces dernières années) accepte ce précieux conseil. Une fois de plus c'est une preuve de la miséricorde et de la compassion des étudiants de Dar Al-Hadith de Dammâj et d'ailleurs envers les créatures en général, et envers les muslims salafis en particulier, qui lorsqu'un malheur les touche ils les conseillent et dévoilent leurs erreurs pour qu'ils se réforment, et qu'y a t-il comme pire malheur que de s'égarer du droit chemin après qu'Allah nous l'ait montré.
          وإلى الله المشتكى
          :قال الشيخ العلامة حافظ بن أحمد الحكمي

          والنيةَ اجعل لوجه الله خالصةً *** إن البناء بدون الأصل لم يَقُمِ

          ومن يكن ليقول الناس يطْلُبُهُ *** أخسِرْ بصفقته في موقف النَّدَمِ

          [المنظومة الميمية]

          Commentaire


          • #6
            assalamu 3alaykum
            "Crois-tu ya mouqalid que quelqu’un de Montréal va suivre le modeste Yahya al Hajoury qui est dans son petit village dans les montagnes du Yémen et qu’il n’a surement jamais vu de sa vie, pour ses beaux yeux?"

            Et oui... à croire qu'on a un interet dunyawi a appeler les gens à dammaj, ou vous, à corriger leurs erreurs (pour ne pas dire contrer leur ruses) comme si on y avait des actions ou qu'on était propriétaire de terre labas (ça me rappelle une histoire ça) encore une fois ils defendent leur gagne pain comme les autres mais comme nous tous c'est à allah qu'ils retourneront !
            Il est pas trop tard pour revenir les frères, il y a des compagnons qui sont allé loin dans le combat contre la da3wa avant de revenir et allah les à agréés.
            Certain ont laissé le khalifa pour ne pas diviser la ummah et de nos jours tu en as qui ne veulent pas lâcher la moindre chaise dans un pays de kuffar ou le moindre site alors qu'ils sont en tort et sont étouffés sous les jarh mufassar et essaye de s'en sortir a coup de calomnies.
            Qu'allah nous unissent sur le haqq !
            اعلم هديت أنّه جاء الخبر،،، عن النّبيّ المقتفى خير البشر
            بأنّ ذي الأمّة سوف تفترق،،، بضعا و سبعين اعتقادا و المحق
            ما كان في نهج النّبيّ المصطفى،،، و صحبه من غير زيغ و جفا
            العقيدة السّفارينية ١٩ـ٢١

            Commentaire


            • #7
              Mise en garde de sheikh Abou 'Amr al Hajoury contre Suleymân.
              parmi les questions posées au sheikh lors de la conférence de ce jour (28 sha'ban).

              http://www.dammaj-fr.com/refutations/les-francophones/910-mise-en-garde-de-sheikh-abou-amr-al-hajoury-contre-abou-hammad-suleyman-al-hatiy-de-montreal

              Nous ne souhaitions pas pour lui en arriver là mais il en est seul responsable.
              Par contre nous ne ferons pas perdre de temps à nos masheikhs de faire un audio pour un pitre sans valeur comme Mehdi ou autre. Ce que j'ai rapporté suffit incha Allah.
              Je tiens à faire part aux lecteurs de la lettre que j'avais envoyé à Suleymân avant que l'on en arrive à ce stade (je n'y ai rien modifié hormis la correction de certaines fautes d'orthographe):
              As salamualeykum wa rahmatullah.
              Demande au frère "prédicateur salafi".

              Sans passer par trop de détour, akhana, voilà un moment que l'on constate de toi et de ceux qui se sont improvisés prédicateurs au nom de la da'wah salafiyah, un grand silence suspect autour de la fintah actuelle bien que votre rôle soit de la clarifier aux gens avec preuve à l'appui.
              Vu tes collaborations avec des individus acheminant sur plusieurs transgressions apparentes (associations et autre), d'ailleurs toi même, on aimerait savoir quel est ton dalil pour tes demandes de dons, surtout par le bien de paypal qui est un procédé qui contient très certainement du riba.
              Il nous est enfin apparu ta position dans cette affaire (bien que l'on s'en doutait très fortement) lorsqu'on nous a envoyé un lien vers ton compte twitter que tu y a mis cet appel du maftoun de Birmingham appelant les "prédicateurs" à se désavouer d'al Hajoury.
              Donc par compassion pour ton image publique j'aimerai te poser quelques questions auxquelles tu ne devrais pas avoir de mal à répondre si tu as la croyance d'être sur le haqq.

              1 que reproches-tu scientifiquement parlant et fondé comme erreur d'al Hajoury?
              2-Si tu lui reproches des choses, de quand datent-elles et comment les as tu connues?
              3- J'aimerai un résumé de ses mensonges et tromperies et jeu avec la religion.
              4-Pourquoi ne mets-tu (pas) clairement les mises en garde des gens de science sur al Hajoury sur ton site?
              3- Que penses-tu du fait d'écrire derrière des pseudos, quel est l'avis de sheikh Rabî sur cela et quelle est sa position actuelle face à al wahiyain?
              4-Quelles sont tes preuves du livre et de la sounnah autorisant les associations et tout ce qu'elles comportent comme transgression?
              5-Quel est le jugement sur l'adhan de 'Othmân du joumou'ah? Il y a -t-il unanimité qu'il est une sounnah et quel est le jugement se rapportant à celui qui dit qu'il est une bid'ah?
              6- Quel est le degrés d'authencité du athar rapporté par Ibn 'Omar sur ce sujet?
              7- Quel est le jugement des élections en islam, se basant sur le livre et la sounnah.
              8-Quel est le jugement de la mixité?
              9-Que penses tu de la règle du "haml al moujmal 'ala al moufassal?
              10- Que dis tu du livre al Ibanah de Mohammad al imam? S'il a des errerus quelles sont elles?
              11- Que dis tu de celui qui dit que les rafidahs ne sont pas des kouffars?
              12- Quelle est la définition de la hizbiyah?
              13- Est-ce que la jami'ah al islamiyah est innocente de la hizbiyah et qu'elle est toujours comme avant à cette heure?
              14- Quelles sont les preuves de sheikh Rabî' pour sa critique sur ‘’al Hajoury’’?
              15- Pourquoi ne répond-il pas (cela fait deux fois) au conseil précieux d'al Hajoury par contre il arrive à réfuter officiellement un jeune étudiant écrivant sur aloloom sur le sujet de l'adhan de 'Othman, qui lui rapporte les paroles des salafs, de sheikh Moqbil et de sheikh Yahya sur ce point. Pourquoi sheikh Rabî' ne réplique t-il pas directement à ceux qui ont un poids dans cette affaire ?
              16- Est-c que dire qu'une personne a commis une bid'ah implique son tabdî'?
              17- Que dis tu de quelqu'un qui qualifie sheikh Moqbil d'idéologie de khawarij ainsi que ses tullab?
              18- Que dis tu de se tailler la barbe pour le travail?
              19- De faire des bid'ahs pour garder une mosquée?

              Je pense m'arrêter là car il y a encore beaucoup de questions mais celles-ci suffiront incha Allah.
              Vu que tu te dis avoir étudié, tu dois avoir un certains niveau te permettant de distinguer entre le vrai et le faux donc tu n'auras pas de mal à répondre à ces questions je pense. Et si tu veux m'en poser également, c'est avec grande joie que j'y répondrai en fonction de mes connaissances avec la permission d'Allah.
              En fonction de tes réponses, espérant que tu ne feras pas comme farid en esquivant ou en faisant le sourd, lui qui est curieusement devenu ami avec toi après t'avoir bien critiqué en public à savoir que tu n'as rien apporté de nouveau (tezkiyah et autre) à ce qu'il te reprochait.
              Et barakallahufik si tu réponds, ne nous dis pas "sheikh untel a dit" sans donner de dalil appuyant sa parole. On ne marche pas à ce manhaj,, nous par la grâce d'Allah on suit celui des salafs. C'est ça être salafi, et qui plus est "étudiant en science" on réclame les preuves sans fanatisme.
              Si tu veux, si tu en as la force je te donne rdv dimanche lors de la conférence avec sheikh Ba Jamal ou tu pourras t’exprimer en toute liberté démontrer cette vérité que tu défends. Débat ouvert entre gens sensés incha Allah.
              Jazakallahukhayra wa waffaqakallah.

              Akhouka Khalil al Martiniky.
              Je précise que je lui ai envoyé ce mail avant qu'il n'annonce sur twitter qu'il allait corriger son livre à cause des erreurs d'al Hajoury. Et également qu'il ne m'a jamais répondu. Ni par mail et ni à ma proposition qu'il vienne s'exprimer sur Beyluxe afin de débattre scientifiquement.
              Et vous constaterez chers frères qu'ils sont tous pareils. Aucun ( de ces prédicateurs) n'a essayé de nous écrire pour nous conseiller et démontrer nos erreurs pour tenter de nous ramener si vraiment ils voulaient le bien pour leurs frères (à part peut-être une tentative désespérée et téméraire de Farid al Makri qui était censé défendre 'Ubeyd jusqu'à son dernier souffle) . Aucun n'a répondu à ce qui leur a été reproché comme attitude dans cette fitnah et que ce sont eux qui ont commencé. Pour ne pas qu'on dise "ils parlent sur tout le monde ceux-là". Et également qu'il n'y avait rien de personnel entre nous auparavant, pour ne pas dire que l'on se venge. Je dirai même que pour ma part, j'avais un bon opinion de Farid de Mekkah, d'AbdelHadi ainsi que de Suleymân. Mais ces faits (et d'autres) nous ont démontré la vérité sur ces individus ainsi que leur manhaj . Comme il est dit:

              On ne connait pas la vérité par les hommes mais on connait les hommes par la vérité.


              Commentaire


              • #8
                barakallahoufikoum ya ikhwa pour vos commentaires.
                quoi qu'il en soit la porte du repentir est ouverte, en espérant que le frère Sulaymân (dont nous avions une bonne pensée ces dernières années) accepte ce précieux conseil.
                na'am même si j'ai employé certains mots durs avec suleyman, ceci est un conseil que j'espère profitable pour nous et pour lui car nous ne nous réjouissons pas de voir des gens qui ont du khair comme suleyman gâcher tout cela pour prendre la voie des rouwaybidas comme mehdi, hassan abou asma et autres. un certain nombre de frères nous contactaient pour nous demander si ils pouvaient écouter ses audios et nous n'avons jamais mis en garde contre lui. nous souhaitons la fraternité et l'entraide dans cette daawah bénie et nos cœurs sont ouverts pour cela. Mais comme l'a fait remarquer le frère abou taymiyyah nous ne faisons que repousser les attaques injustes et clarifier la vérité dans cette fitnah. nous n'avons jamais attaqué personne en premier. Il y a d’autres prêcheurs en France en région parisienne dont nous savons qu’ils mettent en garde en secret mais nous ne parlons pas et ne parlerons pas sur eux tant que leurs mises en garde ne sont pas publiques.
                Ce qui est attendu de frères ayant fait talib al ilm comme suleyman c’est d’exposer ses arguments et preuves ou de se rabaisser face à la vérité, de ne pas faire preuve d’orgueil et de revenir. Sinon nous pouvons lui annoncer dès maintenant que sa daawah va prendre un sérieux coup car c’est la sounnah d’Allah, lui qui détient les cœurs. Des gens ayant plus de science et de mérite que suleyman furent délaissés à cause de leur opposition à la vérité et à ses gens.
                Sa traduction des athars et paroles de savants concernant le adzan othman c’est un frère qui l’aime bien et qui prend de lui qui nous l’as envoyé nous n’étions meme pas au courant qu’il avait traduit cela.
                Voici une partie du mail qu’il nous a envoyé :
                بسم الله الرحمن الرحيم
                السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
                Je vous écrit pour appuyer votre défense de Shaykh Yahya Al Hajouri (حفظه الله) concernant le sujet du adhân de 3uthmân (رضي الله عنه). Je vous ait fait le copier coller de 22 paroles de sahabas, salafs et 3ulama allant dans le sens de ce qu'a dit shaykh yahya. Ceci est extrait de l'écrit de souleyman al hayiti intitulé "toute bid'ah est égarement..." (page 74-80) que vous trouverez in shâ Allah en format PDF sur (il mis le lien du site de souleyman)
                Ce n'est pas dans mon habitude d'entrer dans les disputes entre frères et soeurs mais il y a eu un manque manifeste d'équité envers shaykh yahya. Ce dernier n'a d'ailleurs jamais rendu 3uthmân innovateur et qui oserait faire cela ??? wa na3ûdhubillahi min dhâlik. qu'Allah augmente notre 3ilm, qu'Il nous Unisse sur le haqq et qu'Il nous Accorde une place fî jannatil firdaws.
                bonne continuation mes frères !
                fin du mail
                et c’est ce meme frère qui par la suite complètement stupéfait de l’attitude de suleyman nous envoya son message sur twitter disant qu’il corrigeait son livre.
                ceci juste pour dire à suleyman et aux autres que les salafis qui ont soif de vérité et d’authenticité ont les yeux ouverts wa lillahil hamd et ils sont attentifs à ce que vous dites et faites. meme ceux qui vous aiment bien, assistent à vos cours, écoutent vos audios et prennent de vous, ne sont pas tous des imitateurs qui vont vous suivre dans le faux. Par Allah si vous ne faites pas preuve d’équité et que vous suivez votre passion les gens vous délaisseront car ils ne vous ont aimé et estimé que pour la sounnah, la salafiyyah et l’attachement à ce minhaj. C’est Allah qui rend la personne aimée et acceptée des gens sur cette terre ce ne sont pas les tezkiyah et les séminaires par ci et par là. c'est lui qui eleve et qui rabaisse.

                A bon entendeur….
                l'imam al foudayl ibn iyad a dit:
                " اتَّبِعْ طُرُقَ الْهُدَى وَلَا يَضُرُّكَ قِلَّةُ السَّالِكِينَ، وَإِيَّاكَ وَطُرُقَ الضَّلَالَةِ وَلَا تَغْتَرَّ بِكَثْرَةِ الْهَالِكِينَ "
                suit les voies de la droiture et cela ne te nuira pas qu'il n'y ai que peu de gens qui les suivent. Et prends garde aux voies de l'égarement et ne soit pas influencé par le grand nombre de ceux qui périssent
                .

                Commentaire


                • #9
                  L e Sheikh: Et sur quoi base t-il son autorisation d'ouvrir une association en terre de koufr?

                  Moi: Du fait que les conditions de da'wah la bas ne sont pas les mêmes. Qu'ils ont besoin de cela.

                  Le Sheikh (ironiquement): Donc il voit qu'il est autorisé de commettre des péchés du fait de vivre la bas?

                  Moi: C'est qui découle de ses propos.

                  Le Sheikh: Que tu te mélanges aux femmes aussi et autre parmi les interdits, peuvent aussi être rendus permis sous prétexte d'être las bas pour la da'wah? On peut donc par sa logique rendre ces choses permises?

                  Moi: Eux ils prétendent qu'ils sont obligés d'agir de la sorte pour propager la da'wah la bas.

                  Le Sheikh: La chose est simple. S'ils sont obligés de commettre des péchés, comme ils le disent pour propager la da'wah, cela veut dire qu'ils ne sont pas en mesure d'appliquer leur religion ouvertement comme il se doit la bas et il leur est donc obligatoire de partir.

                  Cheikh said daas rahimullah . Dammaj.fr

                  Je dis ( ahmed ushaah ) un savant salafi macha Allah comme cheikh moqbil rahimullah avait dit " revenir en Amérique ou mourir c'est pareil " ou une parole de ce genre car il avait vu tout le mal qu'il y'a la-bas quand il avait fait son opération donc comment un frère avec le niveau de souleyman peut-il considérer que lui a assez de science pour ne pas tomber dans le pêche et la transgression ... Le diable joue avec toi frère souleyman ! Qu'Allah nous rafermisse dans la vérité et qu'il nous protège des troubles apparents et caches !
                  Louange a Allah qui m'a fait revenir sur ce Forum Moubaraka

                  Commentaire


                  • #10
                    Ca y est j'ai mis l'audio de la mise en garde du sheikh sur l'article sur le site. Désolé pour le retard

                    Commentaire


                    • #11
                      'afwân akhi-l-karîm mais de mon côté l'audio n'est pas complet je l'ai téléchargé et il n'y a que 11 secondes. Suis-je le seul à être dans ce cas ?
                      BârakAllahu fîkum de vos réponses
                      :قال الشيخ العلامة حافظ بن أحمد الحكمي

                      والنيةَ اجعل لوجه الله خالصةً *** إن البناء بدون الأصل لم يَقُمِ

                      ومن يكن ليقول الناس يطْلُبُهُ *** أخسِرْ بصفقته في موقف النَّدَمِ

                      [المنظومة الميمية]

                      Commentaire


                      • #12
                        ???????? Je vais voir incha Allah.

                        Commentaire


                        • #13
                          je l'ai remis, en ram (pareil pour le jeûne du Mardi) . Le problème devait venir du site archive.org.

                          Commentaire


                          • #14
                            Poème : Sulaymân... Tu me fais beaucoup de peine



                            Sulaymân... Tu me fais beaucoup de peine


                            Il y’a peu tu ne te prononçais pas *** Jusqu'à ce que tu décides de suivre aveuglément leurs pas1

                            Tu t’es ainsi affilié à leur dacwah
                            *** En répétant “haddadiyah

                            De leurs mensonges, tu t’inspiras2
                            *** De la vérité, tu te détournas

                            Shaykh Rabîc a parlé
                            *** Où est la vérité ?

                            Tu te l’es certes demandé
                            *** Mais à la mauvaise place tu t’es placé

                            Les mots que tu emploies
                            *** Sont dénués de sens de dalîl et de hujja

                            Tu accuses d’exagération et d’extrémisme *** Ces paroles reflètent de toi du laxisme

                            Malgré tout nous te prodiguons le conseil
                            *** Mais semble dur pour toi l’acceptation et le réveil

                            Pourquoi laisser sans réponse tous ces e-mails
                            *** Qui semblent rester ainsi dans ta corbeille

                            Je souhaite pour toi mon frère qu’un jour tu te réveilles
                            *** Car cette fitnah il faut le dire est sans pareil

                            Soit un homme ferme sur cette voie3
                            *** Et fais-le sincèrement pour Allah4

                            Car les preuves sont bel et bien là *** Je te conseille sincèrement de lire Al-Hujaj Al-Kâshifah5

                            Et de lire les derniers conseils de notre Shaykh Yah6
                            *** Tu verras sa grande rahmah

                            Envers notre père Rabîc Al-Allâmah
                            *** Et t’apercevras de vos calomnies comme le fait de dire qu’il déteste les Ulamâ’

                            Mais par jalousie pour la dacwah
                            *** Il ne peut pas laisser passer cela

                            Ô toi mon frère Sulaymân
                            *** Qu’Allah nous guide et te guide cela me fais beaucoup de peine



                            1 Par ta dernière parole sur Shaykh Yahyâ en l’affiliant à la haddâdiyyah comme cela nous est parvenu (voir le cours n°4 de la série « Réponse à ceux qui appellent les salafis des Madaakhilah ») tu empruntas ainsi la voie des barâmikah et du site appelé injustement Al-Wahyayn (les deux révélations) et qui devrait plutôt s’appelé Al-Wahlayn (les deux boues).
                            2 Telle que l’épître de cArafât intitulée Al-Bayân Al-Fawrî, tu trouveras la réponse à ces ambiguïtés et mensonges sur ce lien.
                            3 Il s’agit d’une des deux conditions de validité des actes : la conformité à la législation, et la preuve réside dans la parole d’Allah :

                            ﴾فَاسْتَقِمْ كَمَا أُمِرْتَ﴿
                            « Demeure sur le droit chemin comme on te l’a ordonné. »

                            4 Il s’agit de la deuxième des deux conditions de validité : la sincérité, et la preuve réside dans la parole d’Allah :

                            ﴾وَمَا أُمِرُوا إِلَّا لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ﴿
                            « Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif. »

                            5 Réfutation de plus de 600 pages écrit par le frère méritant Abû Hâtim Yûsuf Al-Jazâ’irî qui prouve la hizbiyyah de Shaykh cUbayd هداه الله. Téléchargeable ici.
                            6 Réponse de Shaykh Yahyâ intitulé An-Nush Ar-Rafîc lil-wâlid Al-cAllâmah Ash-Shaykh Rabîc. Téléchargeable ici.
                            Dernière modification par Mehdi Abû 'Abdillah Al-Jazâ'irî, 15-08-13, 12:08.
                            :قال الشيخ العلامة حافظ بن أحمد الحكمي

                            والنيةَ اجعل لوجه الله خالصةً *** إن البناء بدون الأصل لم يَقُمِ

                            ومن يكن ليقول الناس يطْلُبُهُ *** أخسِرْ بصفقته في موقف النَّدَمِ

                            [المنظومة الميمية]

                            Commentaire


                            • #15
                              Djazâk Allahou khayr ya akhy Mehdi pour ce bon poême. Et comme le dit parfois notre chaykh après la récitation d’une nasîhah sous forme de poême « Nasîhatoun tayyibah ! ». Qu’Allah y mette la barakâh et l’acceptation chez le frère concerné. Si seulement tous les frères impliqués de près ou de loin dans la da’wah pouvaient agir de la sorte, c'est-à-dire en matière de conseil et d’exhortation dans le bien, il y aurait sans aucun doute beaucoup moins d’animosité entre les Salafy et beaucoup plus de fraternité entre eux et de bien...Aslah Allahoul djamî’.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X