Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Oubeyd al jâbiry et son ‘’retour sur son takfîr’’ de la mouslima mariée à un kitabi

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Oubeyd al jâbiry et son ‘’retour sur son takfîr’’ de la mouslima mariée à un kitabi






    Nous avons retiré du site sa fatwa où il rendait mécréante une mouslimah se mariant à un chrétien dans l’absolu, car il nous est parvenu un lien menant au site miraath.net dans lequel on voit qu'al Jâbiry dit (2 semaines après) à la suite de cette fatwa :

    Un questionneur l’informa que cette fatwa posa problème à certaines personnes en occident (a croire qu’ailleurs la fatwa était claire et correcte ?).
    Donc après avoir passé le salâm et prononcé une introduction il dit :


    Premier point :
    Que sache tout mouslim et toute mouslimah que le mariage d’une mouslimah avec un kitâbi ou autre parmi les mécréants, cela est de la mécréance et de l’apostasie de la religion d’Allah. Ce qu’Allah a rendu permis et authentifié par la sounnah et sur quoi il y a unanimité des imams n’est que le mariage du mouslim avec la kitâbiyah, non avec la majoûsiyah ni autre. Cela par rapport à la généralité. Je ne fais que confirmer cette règle ne venant pas de moi mais des gens de la sounnah.
    (et d’autres paroles…)

    Deuxièmement :
    Celle d'entre les mouslimahs se mariant avec un juif et un chrétien tout en sachant que c'est illicite et de la mécréance est une apostate, qu’elle le veuille ou non. Son droit est de proclamer sa sortie de ce mariage et si elle refuse alors le gouverneur mouslim doit l’exécuter.


    Le deuxième cas : Qu’elle soit ignorante de cela, chose que je suis loin d’imaginer. Mais bon nous exposons la probabilité la plus éloignée. Si une fois qu’elle fut exhortée et qu’elle eut connaissance que son mariage avec ce juif ou ce chrétien est illicite et qu’il est de l’apostasie, elle doit alors se séparer de lui. Si elle reste avec lui après cela alors elle en devient apostate et mécréante. Même si elle fait salât, qu’elle jeûne, qu’elle fait le hajj et autre…


    Après un exposé sur la situation de la belle fille il dit :

    Certaines personnes cherchant à tromper disent que cela est du takfîr juste pour un grand péché ? Cela n’est pas un grand péché mais de la mécréance, cela est un démenti du Qorâne de la Sounnah et du consensus. C'est-à-dire pour la généralité. Et la question est telle que je vous l’ai détaillée….

    Ensuite ils mirent à la suite de cela (on ne sait pas à quelle date):

    Commentaire (remarque) du sheikh :

    Il dit (après la salutation et autre…) par rapport à cette fatwa :

    J’avais émis comme avis juridique que cette femme avait apostasié. Après une révision et une étude approfondie sur le sujet, des gens conseilleurs de mon entourage m’ont rappelé une condition importante qui m’a échappé. Je dis donc, et le tawfîq n’est que par Allah, que cette femme doit être conseillée et il doit lui être démontré avec preuve, par des gens aptes à cela. Si après qu’elle a compris et qu’elle persiste et qu’elle rende ce mariage licite, qu’elle dise clairement que le mariage est licite et que cet homme est son mari, elle en devient alors apostate.
    Il finit en concluant que si elle persiste, soit elle reconnait la non licéité du mariage, elle prend donc le jugement de la fornicatrice, ou bien elle le rend licite et en devient mécréante.
    Fin (trad résumée au sens).

    J'ajoute quelques remarques:

    Tout cela pour dire qu’il s’agissait encore d’une de ses nombreuses fatwas fausses et dangereuses vu qu’elle incluait clairement un takfîr pour un grand péché. Que ses fanatiques ont sûrement tenté de défendre et n’acceptant pas la critique d’une faute aussi flagrante (méritant une étude et révision approfondie ?). En taxant de haddadis ceux qui démontrent les erreurs d’al jâbiry. Et lorsque al jâbiry proclame un retour (tout aussi bancal soit-il), certains s’exclament que sheikh ‘oubeyd est modeste et accepte le conseil et revient sur ses erreurs. Ces mêmes erreurs qu’ils passent sous silence ou qu’ils tentent de minimiser. Comme ce fut le cas pour « iblîs du Yémen ».


  • #2

    Ubayd Al Jabiri :

    Il ne connait pas le sujet du takfir qui est un sujet de 'aqidah

    Où est sa preuve que le mariage de la muslima avec le kitabi est "de la mécréance et de l'apostasie"? Et où est cette règle chez les gens de la sunnah?

    Il ne reconnait pas qu'il a rendu mécréante la femme pour l'acte qu'elle a fait qui est de se marier avec un mécréant.

    Il insiste sur le fait que cet acte est en soi de la mécréance alors que c'est faux et que la mécréance est de rendre cet acte licite, et ceci revient à la croyance.

    Il est donc tombé dans le takfir égaré des takfiris par les points précédents

    "L'imam" 'Ubayd a besoin -une fois de plus!- de "réviser et faire une étude approfondie sur le sujet" qui est, je le rappelle, un sujet de 'AQIDA

    "L'imam" 'Ubayd fait des fatwas aussi importantes sans science puis des "conseillers" de son entourage tentent de recoller les morceaux


    Aucun repentir clair prononcé!
    comme dans ses fatwas pour aller chez la sorcière lui demander de défaire le sort


    LE FIQH...
    LA 'AQIDAH...
    LA CRITIQUE ET L'ELOGE
    ...
    dans quel domaine 'Ubayd est-il savant???


    Notre shaykh Yahya avait bien dit :
    'Ubayd n'est pas apte à faire des fatwas!


    Voyons maintenant quelques paroles de réels savants, loin de cet imposteur adulé en occident par les ignorants:

    L'imam Ibn Bâz رحمه الله

    Question: le mariage de certaines muslimas avec un chrétien ou autre, quel est le jugement de ce mariage? Devient-elle mécréante par cela? Et quel jugement pour les enfants, sont-ils rattachés au père?

    Réponse: Le mariage est nul. Et l'enfant est un enfant d'ambiguïté s'ils n'ont pas de clairvoyance (ndt: ils ne connaissaient pas l'interdit). Mais s'ils savaient, alors c'est de la fornication. Et (l'enfant) ne lui est pas affilié. Mais s'il pense que c'est un mariage légiféré, alors (l'enfant) lui est affilié, à cause de l'ambiguïté.


    س 5: تتزوج بعض المسلمات من نصراني أو غيره، فما حكم هذا الزواج؟ وهل تكفر بذلك، وما مصير الذرية وهل ينسبون إلى آبائهم؟
    ج: النكاح باطل، وهذا ولد شبهة إذا كان ما عندهم بصيرة، يكون من باب الشبهة، أما إذا كان عندهم علم فيكون زنا، ما يلحق به، أما إذا كان يظن أنه نكاح شرعي، يلحق به؛ لأجل الشبهة يلحق به ولده.
    مجموع الفتاوى 28/122

    Shaykh Salih Al Fawzan حفظه الله

    Question: quelle est la position de l'Islam sur la muslima qui épouse un homme non muslim car elle avait besoin (?) de ça, c'est à dire était contrainte à se marier?

    Réponse: il n'est pas permis à la muslima de se marier au kafir et le mariage est invalide. Allah dit (tds): "ne mariez pas les associateurs (aux muslimas) jusqu'à ce qu'ils croient." Et Allah dit (tds): "Si vous les savez croyantes, alors ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites pour eux ni eux pour elles."
    Il n'est pas permis qu'elle se laisse faire et soit contrainte à se marier. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit: "Pas d'obéissance à la créature dans la désobéissance au Créateur." Et ce mariage est considéré nul et les rapports sont de la fornication.


    سئل الشيخ صالح بن فوازان بن عبد الله الفوزان – حفظه الله - : ما موقف الإسلام من امرأة مسلمة تزوجت من رجل غير مسلم حيث إنها كانت في حاجة إلى ذلك ، أي : مجبرة لهذا الزواج ؟

    فأجاب : لا يجوز زواج المسلمة بالكافر ، ولا يصح النكاح .

    قال تعالى :" وَلَا تُنكِحُوا الْمُشْرِكِينَ حَتَّى يُؤْمِنُوا " وقال تعالى :" فَإِنْ عَلِمْتُمُوهُنَّ مُؤْمِنَاتٍ فَلَا تَرْجِعُوهُنَّ إِلَى الْكُفَّارِ لَا هُنَّ حِلٌّ لَهُمْ وَلَا هُمْ يَحِلُّونَ لَهُنَّ " .
    وإجبارها على ذلك لا يسوغ لها الخضوع والاستسلام لهذا التزويج . قال صلى الله عليه وسلم : لا طاعة لمخلوق في معصية الخالق . ويعتبر هذا النكاح باطلا ، والوطء به زنى .

    فتوى المرأة المسلمة (2/696) .
    أيوب أبو معاذ السلوفيني الفرنسي
    ____الشبكة العلمية السلفية_____

    Commentaire

    Chargement...
    X