Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Questions sur le takfir (sh Yussuf Al Jazairi)

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Questions sur le takfir (sh Yussuf Al Jazairi)


    Question: beaucoup de gens en france et ailleurs se moquent de certains sujets de la religion. Et lorsqu'on leur dit: "Crains Allah!" Ils répondent: "Nous n'avions pas l'intention d'attaquer la religion." Peut-on les juger mécréants en sachant qu'ils ne savent pas que se moquer de la religion est de la mécréance.

    Réponse: donner comme condition que la personne sache que cette chose est se moquer de la religion pour qu'elle devienne mécréante n'est pas correct (ndt: c'est à dire que ce n'est pas une condition que la personne sache que cette chose la fait sortir de l'Islam). Il suffit simplement qu'elle sache que c'est une contradiction à la religion comme a cité al 'allamah Ibn 'Uthaymin dans son commentaire de Kachf Ach Chubuhât. Et que savoir que c'est une contradiction suffit pour appliquer le jugement sur la personne, que ce soit de la mécréance ou juste de la perversité. Parmi les preuves de cela, le hadith précédent. Ces gens ne savaient pas que ce qu'ils avaient dit était de la mécréance en Allah. Ils dirent: "Nous ne faisions que discuter et jouer." Allah dit (tds): "Et si tu leur demandais ils diraient: nous ne faisions que discuter et jouer." Et Allah ne les a pas démenti sur ce point. Mais il n'en a pas fait une excuse pour eux. Mais l'excuse est pour le contraint sur ces choses. Par rapport à ces termes que prononcent ces 'awwams: certains termes peuvent ne pas être clairs, pas comme ces autres termes qui rendent mécréant. Il y a de la mécréance qui peut ne pas être clair comme les signes: "et lorsqu'ils passaient à côté d'eux ils se faisaient des oeillades" ceci est de la mécréance même si ce n'est pas clair. En tout cas, certains termes posent problème. Il y a des savants qui ne jugent pas mécréant dans certains cas comme par exemple quelqu'un qui insulte un homme dans sa religion. Il ne veut pas insulter la religion mais il veut dire la religiosité de cet homme. Il lui dit: "ta religion est comme ça." Il ne veut pas l'Islam mais la religiosité de cet homme et sa manière de pratiquer. Un homme qui avait dit une parole semblable fut présenté à shaykh Muhammad Ibn Ibrahim et il ne l'a pas jugé mécréant. Et lorsqu'il a demandé des précisions et que le cas laissait supposer plusieurs interprétations, il en est resté là. Mais il a jugé le fait de le réprimander ou quelque chose comme ça. Il est donc essentiel d'examiner ces termes pour savoir s'ils rendent mécréant ou pas. Mais si le terme rend mécréant, le fait d'ignorer ça n'empêche pas que le jugement s'applique, tant que la personne sait que c'est une contradiction (à l'Islam), ça suffit pour le rendre mécréant.

    https://archive.org/download/sh-yussuf-se-moquer-religion/sh-yussuf-se-moquer-religion.mp3

    Question: Un non arabophone à qui est parvenu le Quran et malgré ça il s'est prosterné pour autre qu'Allah. Est-il excusé par son manque de compréhension du Quran?

    Réponse: le sujet de la compréhension du Quran: si on présente le Quran à la personne et elle ne comprend pas l'arabe. On ne dit pas que l'argument est établi. Ceci car Allah a informé qu'Il a envoyé Son messager parler en langue arabe claire. L'argument est donc établi sur celui qui comprend la langue arabe. Mais il y a deux choses voulues par "compréhension" (fahm).

    La première: que ça signifie la compréhension de ce qu'indiquent ces termes et ceci est une condition dans le fait d'établir l'argument. Si on récite au non arabophone un verset en arabe et qu'on dit que l'argument a été établi, ce n'est pas correct.

    La deuxième: la compréhension dans le fait qu'il lui soit accordé qu'il saisisse et soit guidé. Et ceci n'est pas une condition. De ce fait, les associateurs affirmaient qu'ils ne comprenaient pas les preuves malgré la transmission de leurs prophètes. Ils dirent à Chu'ayb:

    مَا نَفْقَهُ كَثِيرًا مِمَّا تَقُولُ

    Nous ne comprenons pas grand chose de ce que tu dis.

    Et ce malgré le fait qu'il leur a transmis dans leur langue et est venu à eux avec des versets clairs. Et ceci prouve que cette compréhension (ndt: dans le sens de la guidance) n'est pas une condition dans l'établissement de la preuve.

    Concernant le sujet de l'excuse par l'ignorance:
    Elle possède deux parties:

    Une rattachée au châtiment dans l'au dela et à la sanction dans l'ici bas. Pour ceci il est essentiel d'établir l'argument. Allah dit:

    وَمَا كُنَّا مُعَذِّبِينَ حَتَّى نَبْعَثَ رَسُولًا
    Nous ne châtions pas jusqu'à ce que nous envoyions un messager.

    [...] Si ce non arabophone se prosterne pour autre qu'Allah, c'est un associateur et on l'appelle ainsi. Pourquoi? Car Allah l'a nommé ainsi. Et le terme "associateur" ne s'arrête par au message prophétique comme l'a affirmé shaykh al Islam. Il est établi avant que le message (ne lui parvienne). Allah dit:

    وَإِنْ أَحَدٌ مِنَ الْمُشْرِكِينَ اسْتَجَارَكَ فَأَجِرْهُ حَتَّى يَسْمَعَ كَلَامَ اللَّهِ ثُمَّ أَبْلِغْهُ مَأْمَنَهُ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَوْمٌ لَا يَعْلَمُونَ
    Et si un associateur te demande refuge, accorde-lui jusqu'à ce qu'il entende la parole d'Allah puis fais-le parvenir à un lieu sécurisé. Ceci car ce sont des gens qui ne savent pas.

    Donc Allah a affirmé qu'ils ne savent pas et malgré ça Il les a nommés "associateurs".

    Donc celui qui adore autre qu'Allah, nous l'appelons "associateur" et non "muslim" car le muslim est monothéiste et celui-la ne l'est pas.

    Mais son châtiment dans l'ici bas comme la peine et sa mort et son châtiment dans l'au dela en enfer, ceci est essentiellement rattaché à l'établissement de la preuve.


    https://archive.org/download/sh-yuss...lignorance.mp3

    Question: y-a-t-il une différence entre le jugement général: que toute personne tombant dans la mécréance est mécréant et entre le jugement spécifique sur une personne précise?

    Réponse: il y a une différence entre la mécréance claire et celle qui ne l'est pas. Si cette personne tombe dans la mécréance claire, elle n'est pas excusée. Si la mécréance n'est pas claire, voilà celui dont on dit qu'il n'est pas obligatoirement mécréant. Et ceci à l'unanimité des savants comme l'ont cité shaykh Ibn Baz et shaykh Al Fawzan.

    Quant à son châtiment et le jugement qu'il est en enfer, ceci a besoin de l'établissement de la preuve. De par la parole d'Allah:

    وَمَا كُنَّا مُعَذِّبِينَ حَتَّى نَبْعَثَ رَسُولًا
    Nous ne châtions pas jusqu'à ce que nous envoyions un messager.

    Mais Allah n'a pas dit : Nous ne les appelons pas associateurs jusqu'à ce que nous envoyions un messager...

    https://archive.org/download/sh-yuss...specifique.mp3

    أيوب أبو معاذ السلوفيني الفرنسي
    ____الشبكة العلمية السلفية_____

Chargement...
X